Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
4
3,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce livre est une excellente description, et facile à lire, sur le désastre du capitalisme néo-libéral.
C'est très curieux qu'il ne soit pas plus commenté que ça car faire en un livre de 300 pages une synthèse pareille et lisible pour tous relève du grand art.
En première partie il explique la catastrophe du libre-échange : délocaliser pour exploiter la main de l'homme pas chère, dans des pays ou les normes d'hygiènes et sur la pollution, pour un profit maximum, décomplexé des droits de douanes. L''excellent livre "Le traité transatlantique et autres menaces" d'Alain de Benoist nous montre bien ce qui nous attend : un alignement sur le modèle US dans tout les domaines.
Etant donné que le référendum a été spolié en 2005 en France, il s'agit d'une démocratie de marché (Bruxelles étant la face visible des multinationales imposant le traité transatlantique) ou "chaque sou est un vote" comme disait M. Friedman. Il en résulte que nous ne sommes plus des citoyens mais des clients, soumis à la loi du marché.
Le capitalisme étant expansif par nature, il a mis en place des organismes comme l'OMC, le FMI et la Banque Mondiale pour soumettre les pays qui résistent. En cas de refus de la part du pays dissident de s'aligner sur les règles du capitalisme internationale (à savoir la privatisation de toute les ressources du pays et des entreprises d'Etat rentable), des sanctions économiques sont lancés. Puis ce sera l'OTAN pour une intervention au nom de la démocratie.
Il est donné quelques exemples de dirigeants insoumis jusqu'à la mort. Hugo Chavez et sa révolution bolivarienne (expliqué en plusieurs lignes) y tient la première place.

Les paysans du monde sont les perdants parmi les perdants. Après s'être endetté et avoir usé de pesticides pour produire plus afin de faire face aux produits US résultant de machines à la pointe technologique et subventionné par le gouvernement US. C'est la faillite, l'abandon de ses terres ancestrales, les migrations en ville à la recherche d'un travail, ou le suicide (détails des centaines de milliers à travers le monde dans ce livre). Je conseille vivement à ce sujet les excellents "Vers une sobriété heureuse" de Pierre Rabhi, et "Solution locale pour un désordre Global" de Colline Serreau (en DVD aussi).
Les USA représentent 4% de la population, ils consomment 25% des ressources et génèrent 40% des déchets (mondiaux). Il est mathématiquement impossible que le monde vive comme ça. 20% de la population consomme 80% des richesses. Le système a donc intérêt à maintenir les pays du 1/3 monde dans cet Etat et continuer le pillage. Le capitalisme ne pense que profit et qu'il sème la misère autour de lui, surtout en hémisphère sud. Il est responsable de 10 millions de morts/an. Soit en 5 ans plus que le nazisme et le communisme réunit.
Au sujet de l'impact désastreux du libre-échange sur l'écologie évoqué dans ce livre, on peut aussi citer le pavé mais c'est du lourd "Tout peut changer" de Noémi Klein.

Il est aussi abordé le formatage scolaire en république démocratique occidentale, afin de former des as du commerce. Il est aussi abordé le rôle essentiel des médias pour la propagande capitaliste. ("Propaganda" de Edwards Bernays lui même). En France par exemple, l'intégralité des médias (radios, journaux et TV) sont détenus par 4 familles : Bouygues, Lagardère, dassaut et Rotschild. Soit à gauche la banque, à droite les armes : ceux qui ont intérêts à s'étendre par la guerre. Ainsi le socialiste lira le monde pensant lire un journal de gauche, l'homme de droite de même avec le figaro, mais en haut ce sont les mêmes. L'individu est donc féliciter de voter sur des sujets dont il se fait une vision à travers ces médias. C'est la matrice occidentale (l'excellent "Gouverner par le chaos" de Lucien Cerise et "Comprendre l'Empire" d'Alain Soral, "Le suicide Français" d'Eric Zemmour, "La faillite du monde moderne" de Sahim Laibi etc...).

Bref ce livre propose un tour très complet sur le désastre du capitalisme, argumenté de nombreux exemples et de chiffres plus qu'ahurissant. C'est peut-être même le meilleur que j'ai eu à lire sur le capitalisme néo-libérale, celui qui donne la vision la plus complète.

Petite réaction par rapport au commentaire pro-mélenchon : Comment expliquez vous que Mélenchon fasse appel à voter PS en 2012 à peine trente minutes après les résultats du premier tour "pour faire barrage à la droite" sachant que l'UMP et le PS votent 98% des lois ensemble à Bruxelles? Ils sont aussi co-responsable du transfert de la souveraineté populaire vers la commission composé de non-élus.
Vous pensez que Mélenchon est un Chavez français parce que vous les avez vu se serrer la main ? Chavez est un souverainiste, nationaliste, anti-sioniste et anti-impérialiste, militaire et militant pour une "révolution profondément chrétienne". Aussi, il imprime sa monnaie ! Mélenchon est un escroc anti-militaire, allergique à la religion en politique, mondialiste et empiriste car franc-maçon. La première chose qu'un maçon fait quand il se fait initier est de prêter serment de fidélité envers la maçonnerie, au delà des religions, des partis et des nationalités. L'idéal maçonnique est la République Universelle. C'est un idéal empiriste, voué à la conquête. D'ailleurs la première chose que fit la république fût de déclarer la guerre à toute l'Europe. Les Hollande, Belkacem, Taubira, mais ceux à l'UMP aussi sont ses frères. Voilà pourquoi il fait appel à voter PS miroitant qu'il y a une différence entre UMP et PS.
Même si cela vous fait mal et même si je ne pense pas que le changement passera par les urnes, le parti le plus à gauche socialement aujourd'hui est le Front National puisque l'antithèse du mondialisme est la nationalisme, l'antithèse du libre-échange sont les frontières.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2012
Garry Leech s'attaque à un sujet difficile : le caractère génocidaire du capitalisme. Pour sûr, on ne risque pas d'en parler beaucoup dans les grands médias!

On y retrouve beaucoup de thèmes développés par Jean-Luc Mélenchon et ce livre admirable se conclut sur une note d'espoir : le socialisme du XXIe siècle... L'auteur, qui a vécu plus de dix ans en Amérique Latine semble bien connaître la situation épouvantable des paysans mexicains expropriés ou l'espoir d'une société nouvelle au Venezuela, après la révolution bolivarienne. Enfin un livre qui rétablit certaines vérités sur le Venezuela ou sur Cuba !

La démonstration des mécanismes meurtriers de la mondialisation néolibérale est implacable et difficilement contestable.

Ce livre indispensable devrait être le livre de chevet non seulement de tous les militants du Front de Gauche, mais également de tous, à gauche et à droite, qui s'interrogent sur l'avenir de notre monde.
55 commentaires| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2015
L'auteur reprend ici l'idée que défendent maintenant un certain nombre d'auteurs, comme par l'exemple Noam Chomsky, sur la responsabilité de l'Occident dans le décès de millions de personnes depuis des années. Un génocide touchant des "non-personnes", autrement dit des personnes clairement sans importance pour l'Occident puisque ne lui apportant rien en terme de revenus et richesses. A la différence que Gary Leech pointe comme responsable de ce désastre le système économique dominant en Occident : le capitalisme. Et il réussit plutôt bien sa démonstration.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2016
Après le resplendissant triomphe de l'URSS, et les succès mirifiques du maoïsme, on ne peut que constater le succès phénoménal de l'adversaire du capitalisme, le saint communisme !
Tandis que les malheureux chinois, trompés par Deng Xiao Ping, ont seulement multiplié par seize leur niveau de vie en trente ans !
Heureusement, il reste un pays, phare de l'anticapitalisme, pour montrer l'exemple : la joyeuse et prospère Corée du Nord ! ;-)
66 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus



Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)