undrgrnd Cliquez ici Litte Early Bird Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
6
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 avril 2012
Californiens en faillite, moines grecs spéculateurs, banquiers allemands stupides, promoteurs immobiliers irlandais incompeténts, pêcheurs islandais prétentieux. Tout le monde ou presque (le livre ne parle pas de la France mais aurait certainement été aussi saignant si cela avait été le cas) en prend pour son grade dans ce reportage passionnant, documenté et non dénué d'humour, sur les mécanismes qui ont mis la plupart des sociétés occidentales au bord de la faillite. Ce n'est pas tellement un voyage dans le nouveau tiers monde occidental, comme le laisse croire le sous titre (on visite assez peu les bidonvilles ou pôle emploi dans l'ouvrage, hormis une étonnante ville américaine qui n'a pu conserver qu'un seul fonctionnaire), qu'une enquête sur les rouages financiers et, surtout, psychologiques qui ont conduit une large part des sociétés occidentale à la banqueroute et qui menace désormais votre porte monnaie.

A rebrousse poil des explications dominantes, cette enquête de Michael Lewis détaille les ravages du "tsunami" de crédit bon marché lancé sur la planète à partir de 2001. Une politique pousse au crime, sous l'impulsion de la Fed et de la Banque centrale européenne, qui a incité tout un chacun à se prendre pour un cador de la finance. L'originalité du livre de Michael Lewis (il sait de quoi il parle, il a travaillé dans la banque à avant de devenir un des chroniqueurs les plus acérés de la finance aux Etats-Unis) est qu'il relie la manière dont chaque pays a foncé vers la faillite à son "caractère national". Le Grecs, au contrat social pathétique depuis toujours (les anecdotes sur la fraude fiscale sont hilarantes et glaçantes à la fois), ont monté un Etat clientéliste en forme de tonneau des danaïdes, les Allemands ont, comme d'habitude, suivie des règles financières très strictes mais illusoires, et les vaillants pêcheurs de morue islandais ont cru qu'on pouvait devenir trader à Wall Street en trois jours, transformant leur pays en un véritable hedge fund.

Décapant et informé, à lire et à faire lire pour comprendre les mécanismes de l'actuelle crise financière.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2012
M. Lewis signe la « suite » de son précédent livre sur la crise des supprime de 2008, Le casse du siècle.
Ici aussi la lecture est aisée et accessible à tous (une après midi dans un hamac suffit à le lire)' et se lit comme un Triller financier, voir un film d'horreur !

Lewis part d'un postulat simple qu'il reprendra pour chaque pays qu'il analyse : l'ouverture illimitée des vannes du crédit pendant 6 ans aura permis à chacun des pays concernés de s'adonner à ses pires travers. Et il nous offre une balade en passant par la Grèce où il met à jour des mécanismes de corruptions plus complexe qu'il n'y parait tant il faut intégrer les rapports à la religion et à l'ancienne dictature ; l'Irlande, qui voudra faire rivaliser son immobilier avec celui de l'ennemi héréditaire : Londres ; En Islande où on fait sauter ses voitures pour empocher la prime d'assurance et rembourser ses crédits ; jusqu'en Allemagne où l'attitude des décideurs interrogés fait froid dans le dos si on est un européen convaincu.
Dommage qu'il n'ait rien sur la France. Mais contrairement à ce qui est indiqué sur la couverture, l'enquête traverse aussi l'atlantique pour s'intéresser à l'endettement de la Californie et à la faillite des municipalités américaine, sans doute le plus cauchemardesque de ces « reportages » autour du monde.

Un livre, même s'il pèche par son absence totale de données macroéconomique, est un témoignage passionnant.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2012
Un livre simple à lire à la portée de TOUS (ce n'est pas si fréquent !)

Ce livre se lit, se dévore, chapitre après chapitre. Les états européens les plus typiques dans la crise sont présentés dans leur "exubérance irrationnelle" pardon, leur folle imbécilité.
La France n'est pas évoquée, mais les États-Unis finissent le livre: c'est très honnête pour un anglo-saxon.

Boomerang pourrait n''être que le premier chapitre si M. LEWIS veut écrire la suite dans 2 ou 3 ans.

S'il n'y a qu'un livre pour comprendre Crise08, c'est celui.

Temps de lecture tranquille: 1 journée
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2012
"Boomerang : Europe : voyage dans le nouveau tiers-monde" nous fait traverser successivement l’Islande (« Wall Street dans la toundra » ou le pays minuscule de pêcheurs devenus financiers), la Grèce (« Et ils inventèrent les maths » ou l'histoire du monastère de Vatopaidi), l’Irlande (« Le péché originel irlandais » et sa bulle immobilière), l’Allemagne (« La vie secrète des allemands » et la culture du « Sheisse ») et la Californie (« Trop gras pour voler » l’Etat le plus endetté parmi tous les Etats surendettés aux Etats-Unis).

Son auteur Michael Lewis tente de comprendre les origines et les conséquences de la quasi-faillite des Etats, de leurs banques et de leurs citoyens et de ce qui ressemble à un gigantesque « château de cartes».

Il pourrait s’agir d’un énième ouvrage sur la crise financière si l’analyse de chaque pays n’était illustrée par les rencontres de l’auteur avec des protagonistes clés et des anecdotes où l’humour est omniprésent. Ce n’est pas un livre d’économie. C’est un voyage où l’ensemble constitué par l’économie, l’histoire, la sociologie, la culture de chaque peuple, permet la compréhension d’actes qui rétrospectivement semblent irrationnels.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2013
Joli voyage aux pays des nouveaux pauvres: Grèce, Islande, Irlande ou Californie. Comment en quelques années, des pays apparemment florissants se sont ruiné par la mauvaise compréhension de mécanismes qu'ils ne maitrisaient pas. Endettement extravagant sur des valeurs surgonflées, oubli des règles prudentielles les plus élémentaires, comportement de moutons de Panurge, la crise financière de 2008 est résumée en quelques chapitres. Le plus intéressant? Sans aucun doute, l'exemple des municipalités californiennes contraintes de sacrifier les services communaux au paiement des retraites de leurs fonctionnaires. Détruire présent et futur pour remplir des engagements passés ne se limite surement pas à la ville de Vallejo.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2012
J'ai lu le livre rapidement, une fois commencé. Très bien formulé, on n'a pas besoin d'être un expert en finance pour comprendre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)