Cliquez ici Cliquez ici CDV Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
26
Baltimore
Format: Broché|Modifier
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 10 août 2015
Un auteur qui a passé une année dans la police de Baltimore !
c'est autre chose qu'à la télé !!

Hervé
|0Commentaire|Signaler un abus
le 15 décembre 2013
Un travail journalistique exceptionnel qui fait partager au lecteur la vie quotidienne de la brigade criminelle de Baltimore aux prises avec un taux d'homicide terrifiant.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 27 mars 2013
David Simon est un journaliste, et cela se voit. Quand il scénarise et produit "The Wire", ou plus récemment "Treme", que ce soit quand il écrit et scénarise "The Corner", il ne cesse jamais de chroniquer avec un réalisme époustouflant une certaine Amérique dans des décors de fin du monde : de la Nouvelle Orléans sinistrée par Katrina aux corners de Baltimore, ville criminogène et véritable révélateur des stigmates du martyre des laissés pour compte de ce grand et beau pays. Une année passée au cotés de la brigade criminelle de Baltimore (ce qui lui permettra de rencontrer son complice Ed burns avec qui il a imaginé The Wire) lui a permis d'écrire ce pavé d'un millier de pages. Il ne s'agit en aucune manière d'un roman, d'un thriller ou même d'un polar ; ici une immense enquête journalistique qui nous initie aux arcanes de cette division d'élite qui fait face à l'un des taux de meurtres les plus élevés du pays (2 meurtres tous les 3 jours). Ces enquêteurs aux aspérités et aux passions toutes humaines ne sont pas des surhommes et nous verrons beaucoup de mythes s'écrouler sur les méthodes des "Experts" et autres fadaises emplissant les polars d'aujourd'hui. Ici rien que du bon sens, du "Police Work", du terrain, des techniques d'interrogatoire (magnifiquement décortiquées), de la logique et un investissement quotidien, parfois entaché par le besoin de résultats des politiques qui brouillent souvent le travail de terrain par leur besoin de publicité et de popularité. Ces hommes d'exception gagnent parfois, perdent souvent, puis passent au prochain nom écrit en rouge (non résolu) sur le tableau des affaire. Les traces laissées dans leurs vies, sur leurs corps, dans leurs âmes sont indélébiles et Simon nous permet d'approcher un peu cette sensibilité que chacun d'entre eux évacue de façon différente : plaisanteries de corps de garde en présence des cadavres, intériorité, colère, bref, tout ce qui peut mettre de la distance avec l'horreur du meurtre d'une enfant, ou des homicides quotidiens reliés à la drogue. Cet immense documentaire peut ressembler parfois à un polar noir par l'élégance et la nervosité du style de Simon qui permet "d'avaler la pilule". Car c'est un livre poignant, noir, désespéré, violent. C'est également un livre exigeant avec le lecteur car il sollicite peu l'imagination et donne beaucoup d'informations et de descriptions très pointues, parfois insoutenables, peu ou pas romancé et très dense. Ici les héros le sont d'autant plus qu'ils sont de vrais humains, avec leurs faiblesses mais aussi avec leur magnifique sens du devoir qui leur fait continuer à écoper, chaque jour, ce bateau qui coule inexorablement. Un témoignage nécessaire pour qui s’intéresse à la complexité de la société américaine, un document terrifiant mais aussi indispensable. Un immense et très beau livre. Régalez vous !
15 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
le 13 avril 2014
C'est un livre passionant mais un peu drû. On est dans du reportage ici, pas dans du roman. Du coup, l'auteur, le grand David Simon, entre dans une foultitude de détails qui à un moment noient l'histoire. C'est un peu dommage.
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 14 septembre 2014
C'est surement une très bonne étude journalistique, mais elle n'est pas assez romancée à mon sens.
On passe d'un crime à l'autre, d'un enquêteur à l'autre. Il n'y a pas vraiment de lien.
Le pavé est gros et tout cela devient répétitif et ennuyeux à la fin.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 16 février 2013
Excellent livre,qui nous permet de suivre les enquetes au plus près,et en temps réel,indices, adn,et toutes autres preuves,on se croirait dans une serie us,mais tout en démystifiant ces dernieres.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 6 décembre 2012
lecture très prenante bien écrit, pour mieux comprendre la justice et la police américaine.
le recommande ce livre aux amateurs de polars
|0Commentaire|Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 8 août 2013
Que de choses à dire et partager à la lecture de cette enquête journalistique digne de ce nom, héritage d'un passé où le sens de l'enquête imprégnait, encore un peu, les rédactions (mais plus pour longtemps comme l'explique l'auteur dans son Post Mortem en fin d'ouvrage, puisque ce travail a été effectué en freelance), enquête écrite comme un roman, déjà vieille de 25 ans et résonnant pourtant toujours de toute son actualité. C'est un de ces miracles de l'édition qui fait revivre un livre à priori passé inaperçu à sa sortie (en tout cas en Europe, pour laquelle j'imagine qu'il s'agit ici de la première traduction française), le généreux don d'un éditeur opportuniste mais qui ne se trompe pas. Car si, comme beaucoup d'entre nous, vous avez été époustouflé par la fresque sociologique baltimorienne de "The Wire", vous trouverez ici sa genèse, tout le matériau brut qui a servi à la rédaction de cette série Ô combien culte (mais qu'il sera d'autant plus appréciable de lire après avoir vu l'oeuvre visuelle, pour une fois). Jusqu'à cette anecdote sur le petit black voleur du premier épisode qu'on laisse jouer parce qu'ici c'est l'Amérique, que l'on retrouve non sans sourire dans les dernières pages. Ce côté roman russe de la série (multiplication des personnages, volonté d'explication du moindre détail et du moindre état d'âme de chaque protagoniste) se comprend désormais à la lumière de cet ouvrage de plus de 900 pages d'une incroyable opiniâtreté : l'auteur s'est fondu pendant un an dans la brigade criminelle d'une ville américaine moyenne (ni plus, ni moins violente que les autres, malgré les apparences), compagnon chanceux et discret de ses gaillards balourds mais plein d'humour, la voilà la bonne raison de l'extrême véracité du propos de l'auteur et de son succès ! Sans ce remarquable travail préliminaire, le style cinématographique "David Simon" n'aurait probablement jamais pu voir le jour. Quant à lui, si le style de l'oeuvre écrite est en apparence et parfois un peu trop américain, l'écriture trop souvent directe ou trop orale, le sens caché, le fond de la pensée de l'auteur ratisse large et produit des analyses qui n'ont pas fini de porter leurs fruits (on est donc très loin des Experts à Miami et d'Hollywood). Cette méthode d'une redoutable efficacité a tout aussi bien fonctionné dans un univers à priori très différent (les "réfugiés" de la Nouvelle-Orléans de "Treme") et mériterait de se généraliser à d'autres questions de société (la santé, l'éducation, même si cette dernière est abordée dans la quatrième saison de "The Wire"), pour sortir de la caricature médiatique qui nous tient lieu d'analyse de nos jours. Finalement, cette signature est a rapprocher de celle de la peinture de Diego Rivera, dont le muralisme produisait également des fresques foisonnantes, riche de détails et formant pourtant une oeuvre d'ensemble d'une grande cohérence, accessible et compréhensible au plus grand nombre. C'est dire le génie qui sommeille en David Simon.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 23 novembre 2012
Le titre original (homicide: one year in the killing streets) est plus parlant que le peu évocateur -pour le lecteur français- Baltimore. Dommage car on tient lá une grandiose fresque documentaire doubée d'une performance littéraire exceptionelle.

David Simon nous entraîne dans les quartiers mal famés de Baltimore, brosse devant nos yeux ébahis une galerie de portraits - malfrats, petite frappes, gros durs, camés, flics, veuves, orphelins et macchabées - sombre et baroque et, surtout, d'une profondeur et d'une finesse psychologiques étonnantes.

L'écriture n'a rien á envier au meilleur Dennis Lehanne ou James Ellroy. L'humour, cinglant et souvent trés noir, est trés présent, comme une planche de salut permettant aux principaux protagonistes - les inspecteurs de la Criminelle- de ne pas péter les plombs.

Alternant scénes réalistes - style caméra á l'épaule, radiographie d'une certaine face noire de la société américaine, analyse éclairante et sans concession du systéme juridico-criminel - les pages 308 á 320 qui démystifient les stratégies d'interrogatoirenet la façon dont lesminspecteursndétourent le fameux 5ème amendement (le droit de se taire) sont un moemtn d'anthologie- ce pavé magistral se dévore la boule au ventre, le sourire aux lévres et les neurones tout émoustillés.

Pas besoin d'aimer les polars pour prendre son pied. Une oeuvre forte qui nous engloutit dans ses eaux noires.
12 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 13 septembre 2014
Si vous avez aimé..... nan plutôt si vous avez adoré THE WIRE je vous conseil fortement ce livre Certe c'est un pavé mais il se lit bien et nous permet de continuer la magie de the wire.

Du même auteur je vous conseil THE CORNER, petite série mais grand classique à mon sens
|0Commentaire|Signaler un abus