undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Album|Modifier
Prix:22,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Enfin de retour à son époque, Bruce Wayne reprend les destinées de Batman, de façon inattendue. À la légende du justicier solitaire, il substitue une nouvelle organisation internationale financée par sa multinationale : Batman Incorporated ! Recrutant à travers le monde différents alliés pour sa croisade contre le crime, Bruce se prépare également à croiser le fer avec un nouvel ennemi : Léviathan ! (Contient Batman Incorporated #1 à 8 et Batman Incorporated Leviathan Strikes !)

Grant Morrison œuvre depuis 2006 (à la demande de Tomasi) sur Batman et son univers. Depuis 2006 il a fait en sorte de rassembler, de lier, de crédibiliser plus de soixante-dix d’histoires, de sagas, de crossover sur notre Chevalier Noir. Il a cherché durant ce long run e sept ans, à rendre cohérent l’univers du Batman. Grant Morrison a, au fil des années, égrené ses idées, créé de nouveaux personnages, remis au gout du jour et dépoussiéré des personnages oubliés de tous. Avec en toile de fond son fameux Dossier Noir ! Dossier où notre héros conserve toutes ses enquêtes ! Et le point d’orgue de toutes ces années de travail, de durs labeurs, c’est Batman Incorporated ! Le plus grand combat de Batman ! Son histoire la plus réfléchie peut-être !

Gotham, que dis-je, le monde est sous le coup d’une nouvelle est terrible menace ! Un ennemi implacable semblant pouvoir œuvrer partout à travers le globe : Léviathan ! Les huit premiers chapitres et Léviathan Strikes qui composent ce tome, forment la première partie de Batman Incorporated et servent à nous présenter la nouvelle organisation internationale mise en place par Batman. Ce dernier embauche à tour de bras à travers

Mais avant d’arriver à Batman Incorporated, notre héros aura traversé de nombreux obstacles, des obstacles minutieusement choisis par Grant Morrison afin de créer cette cohérence dans l’univers de Batman, de faire en sorte de lier tout ce qui a pu être écrit sur le Chevalier Noir depuis sa création. La découverte d’un, des démêlés assez lourd avec le docteur Hurt, un voyage dans la passé, un retour difficile et éprouvant à notre époque, un nouveau dynamique duo. Les six premiers tomes de Grant Morrison présent Batman ont permis à l’auteur d’expliquer certaines zones d’ombres du passé de Batman, de remettre à la lumière du jour toute une galerie de personnages, dont le fameux Club des Héros. Six tomes pour une refonte totale et une nouvelle mise en lumière du protecteur de Gotham. Six tomes où Grant Morrison va faire de son mieux pour mêler le Golden Age et le Silver Age au Batman d’aujourd’hui. Six tomes pour préparer notre justicier à une nouvelle et terrible menace ! Six tomes pour nous amener à Batman Incorporated !

Notre aventure démarre au Japon, où Batman cherche à recruter un super-héros à Tokyo, il y choisit l’Inconnu, et va découvrir, en compagnie de la sensuelle Catwoman, qu’ils sont deux à se cacher sous cette identité. Si l’un ne pourra plus jamais porter le masque à cause de Lord Death-Man… L’autre sera alors mis à l’épreuve pour mériter son entrée dans Batman Incorporated.
Puis, nous traversons le globe direction l’Argentine, où Batman et El Gaucho sont opposés à El Sombrero et à Scorpiana. Durant le combat, Batman et El Gaucho vont se découvrir un même amour passé, pour la jolie Kathy Kane ! Cette dernière était la première Batwoman du nom, engagée à l’époque par le docteur Dédale (scientifique nazi), pour enquêter sur Batman…
Cette confrontation va mener tout ce petit monde, ainsi que l’actuelle Batwoman et le Masque sur les îles Malouines où fut emprisonné, ils y a des dizaines d’années le docteur Dédale. Pendant ce temps nous découvrons que le premier pays à tomber aux mains de Léviathan est un petit pays d’Afrique où se trouve Batwing.
Batman Incorporated va lancer sa première riposte à l’encontre de Léviathan, et ce partout à travers le monde. Avec encore d’autres membres, Red Robin et les Outsiders, le Parkoureur, Black Bat, Dark Ranger ou encore un Wingman bien mystérieux. Bientôt rejoints par Frère Chiroptère et Corbeau Rouge.
Batman Incorporated n’est pas le seul organisme à se renforcer. Non, loin de là ! Léviathan continu de toujours enrôlé plus d’hommes et de femmes dans ses rangs. Aussi, Batman dépêche Stephanie Brown dans une école assez originale, où des jeunes filles sont entraînées à tuer. Avec des professeurs aussi barges que le professeur Pyg, deuxième du nom !
Et alors que le duel tant attendu démarre vraiment avec Léviathan Strikes ! Le premier sang est versé, le docteur Dédale est retrouvé et dans un ultime chapitre psychédélique le visage du chef de Léviathan nous est révélé !...

Soyons clair, Batman Incorporated c’est un sacré virage que nous propose Grant Morrison ! Cela ne plairait, hélas, pas à tout le monde. Mais bon sang qu’il est bon de voir Morrison prendre de tels risques pour nous proposer, ce qui est selon moi, l’une des meilleures histoires de Batman depuis tellement longtemps. Il est tellement intéressant, pour une fois, de lire quelque chose de si différent qu’à l’accoutumée et pourtant rendant tellement hommage à toutes les histoires de Batman écrites jusqu’à aujourd’hui. Une passerelle entre le passé du héros et son avenir. C’est coloré, brillant, intelligent et cela casse les schémas répétitifs auxquels nous somme habitués.
Il est grisant de sentir un tel vent de fraicheur et de nouveauté s’abattre sur les pages de Batman, alors que Grant Morrison puise quasiment la plupart de ses personnages au fond des vieux tiroirs du milieu des années 50. Des personnages comme Kathy Kane, El Gaucho, Frère Chiroptère ou encore Corbeau Rouge. Mais il n’y a pas que les personnages qui rappellent ces folles années riches en créativités. La construction de ces premiers chapitres, avec ce rythme effréné, ce déferlement de personnage, d’action, de rebondissements, sans de liens visibles les uns entre les autres. Et pourtant, plus on avance, plus on se laisse aller dans cette folle aventure et plus l’on découvre que Grant Morrison s’amuse avec la toile qu’il a tissé sur sept ans, mêlant à la perfection le old school et le moderne.

Graphiquement, nous retrouvons également ce mélange grâce à des artistes de renom. Des artistes comme Yanick Paquette avec des dessins où la dureté et la sensualité transpirent, avec des couleurs assez. Puis arrive Chris Burnham, avec l’épisode #4, centré sur la belle Kathy Kane, un épisode dans le passé et dessiné en conséquence, on a l’impression de tourner les pages d’une vieux strip américain. Chris Burnham et son style si en adéquation avec cette série ne quittera plus Grant Morrison. Hormis, malheureusement, lors d’un petit voyage dans l’internet 3.0 plus que futuriste de Scott Clark. Episode où dessins sont un peu trop novateurs pour moi, pour le coup. Ils font beaucoup trop informatiques, trop 3D. Burnham sera également absent lors de la visite d’une école, laissant se chapitre à la charge d’un Cameron Stewart en très, très grande forme. Ses personnages féminins sont un véritable ravissement pour les yeux. Il se permet même le délire de prêter les traits de vraies artistes comme Madonna, Kate Perry, Rihanna ou encore Lady Gaga à ses personnages du corps professoral !

Bref, vous l’aurez compris, je suis sous le charme, et encore c’est au-delà de cela. Grant Morrison secoue les soixante quinze d’existence de notre Batman, et lui offre une aventure inédite, rafraichissante, innovante et merveilleusement bien écrite tout en utilisant des éléments old school que l’on n’avait plus l’habitude de voir depuis tellement longtemps.
C’est indéniable, cela ne plaira pas à tout le monde, tout le monde n’est pas friand de changement, d’innovation, et pourtant cette histoire est tellement bien écrite, cette histoire est tellement intelligente, cette histoire est tellement passionnante ! Je pense surtout aux jeunes lecteurs qui ont l’habitude du Batman de Snyder et Capullo, de Loeb et Lee, de Jenkins et Finch, qui ont l’habitude d’un Batman classique, ils seront décontenancés car Morrison utilise toutes les histoires de Batman depuis sa création !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2014
C'est du Batman , un peu moins percutant que les autres mais toujours bien et incontournable, c'est toujurs mon personnage préféré, celui pour qui et grâce à lui que j'ai appris à dessiner ..
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)