undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
15
4,3 sur 5 étoiles
Format: Album|Modifier
Prix:18,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Zep, l'homme aux vingt millions d'albums de la série "Titeuf" vendus dans le monde, revient là où on ne l'attendait presque plus. Après de nombreuses années à se consacrer aux héros pour enfants ("Titeuf", "Captain Biceps", "les Chronokids", le magazine "Tchô", ...) avec un talent reconnu par tous, les derniers tomes de ces séries avaient montré des signes d’essoufflement. En parallèle, Zep avait multiplié les ouvrages différents ("le monde de Zep", "Découpé en tranches", ...) dans lesquels on sentait l'auteur lancé dans une réelle introspection personnelle. Mais l'ensemble gardait souvent des réminiscences enfantines ou au mieux adolescentes (cf. : la série des "Happy").

Cette "Histoire d'hommes" porte donc bien son titre. Il y est question des retrouvailles d'une bande de copains qui ne se sont plus beaucoup vus après qu'un passage raté à la BBC signe l'arrêt de mort du groupe de rock qu'ils formaient dix-huit ans avant. Tous ont remisé leurs rêves de gloire, sauf un, celui qui reçoit. Entre souvenirs nostalgiques et rancune tenace se tracent plusieurs parcours de vie avec leurs jolis moments et leurs vacheries. Évidemment, certains ont été plus gâtés que d'autres, mais les comptes ne sont jamais vraiment clos...

Outre un dessin toujours aussi beau (mais qui a gagné en maturité, avec des traits moins arrondis), le lecteur suivra intensément cette histoire, pourtant banale (quatre potes qui se retrouvent, c'est archi-vu et re-revu !). La raison en tient principalement à la facilité avec laquelle Zep parvient à nous rendre attachant chacun des protagonistes en seulement quelques planches. Portée par des dialogues alternant l'humour et le très sérieux, cette bande-dessinée apparaît comme un sommet dans la carrière de l'auteur. Quelque soit les prochains livres de Zep (un spécial 20 ans de "Titeuf" est en préparation pour la fin de l'année me semble-t-il !), celui-ci a réussi à totalement s'émanciper de la BD pour enfants / adolescents. Quand on voit le résultat, on a tendance à vouloir en redemander, et vite s'il vous plaît !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2014
Cette BD constitue le premier album réaliste que le très célèbre Zep, très connu par les plus jeunes pour sa saga Titeuf, confectionne. Très loin de son registre humoristique qui jalonnait les abords de Titeuf, personne n'aurait pu s'attendre à découvrir cet auteur dans un style tel qu'il nous le présente dans Une histoire d'hommes.

Comme je le disais précédemment, c'est un nouveau Zep que nous retrouvons là. Aux antipodes de ses précédentes BDs, celle-ci est plus accès pour les adultes ; elle est plus sophistiquée, mieux travaillée, et rend une sublime histoire à la clé.
Les illustrations sont magnifiques. Dans des tons plutôt sombres que l'auteur alterne au fur et à mesure du récit, il arrive à nous plonger complètement dans l'histoire, tant les personnages ont l'air réels. Il ne respecte aucun code pour ses dessins, et trace à sa guise les cadres et les contours, ce qui rend beaucoup plus original l'aspect visuel de la BD.

Et cet aspect visuel va être le point d'ancrage du roman. A partir de ses couleurs, des expressions des personnages, et des divers cadres dessinés, le lecteur peut d'ors et déjà ressentir l'atmosphère pesante et sombre de la bande dessinée. Car tout est noir, triste... le cadre correspond parfaitement aux sentiments qu'éprouvent les personnages.

Nos quatre protagonistes, des rockers (ou ex-rockers, tout dépend desquels nous parlons), ont tous un problème plus ou moins grave dans leur vie personnelle ou publique. Certains ressentent de la nostalgie, de la tristesse, de la rancoeur voire de la haine... Des sentiments qui semblent s'amoindrir lorsqu'ils sont ensemble, comme si un lien invisible les liaient et rendait leur fardeau moins lourd à supporter.

Beaucoup d'émotions transparaît au cours du récit. Certains thèmes abordés sont touchants, bouleversant et une fois encore, très réaliste. L'histoire est absorbante et additive, on se laisse très vite bercer dans cet univers pourtant si noir.
Grâce à ce trop-plein de réalisme, le lecteur ne peut que s'attacher trop grandement aux personnages. Par pitié ou simplement par sympathie, une chose est sûre : malgré le peu de pages que comporte Une histoire d'hommes, les personnages ont réussis à se graver dans ma mémoire.

On ne peut pas dire que ce livre soit très optimiste, bien au contraire, il est pessimiste par tous les bords. Aucune lumière, aucune clarté ne semble filtrer de ses pages. Mais où est donc passé notre Zep, avec son humour enfantin, sa joie de vivre et son fort caractère ? On voit bien que l'auteur a parfaitement réussi sa transaction, aucun lien ne pourrait relier ce livre à ses précédents ouvrages.
Si vous voulez être surpris, lisez ce livre, vous ne le regretterez sans doute pas.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2013
Superbe ! Alors que l'on aurait pu croire que Zep était définitivement perdu dans les bandes dessinées enfantines avec Titeuf ou Captain Biceps, il accouche en cette rentrée 2013 d'une BD adulte au sens littéral et narratif du terme. Une histoire d'hommes nous conte le parcours d'un jeune groupe de rock ayant explosé à l'orée de la gloire. Tous les membres ont depuis repris une vie normale, sauf le chanteur, qui est devenu une rock star. 20 ans plus tard, les 4 copains se retrouvent pour évoquer le passé...

Durant ma courte demie-heure de lecture, c'est bien là son seul défaut, j'ai été totalement absorbé par cette histoire d'hommes. Le récit, jalonné de souvenirs passés et de discussions présentes, est construit comme un petit thriller. L'histoire avance sans que l'on ne sache réellement où veut en venir l'auteur. Le registre est ici dramatique, saupoudré d'une touche d'humour et enveloppé dans une bonne dose de mélancolie. Le résultat : un plat hautement comestible laissant en bouche une exquise saveur. On n'hésitera pas à en reprendre dans quelques semaines, histoire de replonger dans ce beau et grand récit(par leregarddefred.com).
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2013
Il y a un certain savoir-faire dans la narration, mais si l'auteur n'était pas qui l'on sait, on n'y aurait pas accordé plus d'attention que ça. Une histoire gentillette sous un titre un brin emphatique (à moins qu'il ne soit sarcastique, allez savoir). Une vision très naïve (suisse ?) du showbiz et, plus généralement, de la condition d'homme. Les quelques paroles de chansons un peu navrantes citées dans le fil du récit - abusivement qualifiées d'admirables - semblent sortir tout droit des carnets de l'auteur. Mais la réelle déception tient à la pauvreté de la méditation sur le succès et l'échec, ces "deux égales impostures" (Cocteau). On attendait clairement mieux d'un gars sorti du rang qui a eu la bonne fortune de connaître une gloire dont la plupart de ses confrères n'apercevront jamais les contreforts. Peut-être, en ce sens, est-ce la meilleur part de Zep (son authentique humilité) qui a ruiné cette tentative. Cruel et (pour le coup) très ironique. Une histoire d'hommes
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2014
Cette histoire commence comme "4 garçons dans le vent" et se termine façon "les 4 mousquetaires-20 ans après". Malheureusement dans le groupe de rock, 1 seul émergera et vivra dans la lumière, la gloire et la fortune. Il va inviter ses 3 compagnons des débuts (pourtant pas trop aigris) pour un week-end - révélations.
Je ne connaissais pas ce côté mélancolique de ZEP. Les changements de tonalités dans les couleurs sont en accord avec les différentes ambiances du scénario.
Sans être révolutionnaire, ce "one-shot" est très bien amené (parfois prenant son temps, parfois au contraire allant droit au but) et a touché le quadra que je suis, abordant l'air de rien des questions sur la paternité, l'amitié, le sens de la vie...tout un programme !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2013
"J’ai la hantise d’être enfermé à vie dans le même registre". Même s’il est devenu une superstar de la BD grâce à Titeuf, dont chaque nouvel album est tiré à plus d’1 million d’exemplaires, le dessinateur suisse Zep ne veut pas devenir prisonnier d’une routine. Il a donc choisi de s’affranchir momentanément de son célèbre gamin turbulent pour trouver un nouveau souffle. Avec "Une histoire d’hommes", un titre on ne peut plus révélateur, Zep ose se mettre en danger: il change totalement de dessin et de ton pour raconter l’histoire douce-amère de 4 quadragénaires qui se retrouvent pour un week-end près de 20 ans après la dissolution de leur groupe de rock. Avec à la clé la révélation d’un terrible secret enfoui. "A 45 ans, il est temps de montrer d’autres facettes de moi, de raconter des histoires plus adultes et pas nécessairement drôles", explique Zep dans une interview à Télérama. Un changement de cap qui n’a pas été évident, puisqu’il reconnaît lui-même qu’il a dessiné trois fois l’album avant d’être satisfait du résultat final. "Après vingt ans de Titeuf, il a fallu me débarrasser des tics de dessin", reconnait-il. Pour son premier album véritablement adulte, Zep a choisi l’univers du rock, un monde qu’il connaît bien et qu’il affectionne particulièrement. S’il n’était pas devenu une star de la BD, il se serait bien vu en star du rock, comme en témoignent les nombreux groupes dans lesquels il a joué et à qui il dédie cet album (Cop lib, Titi and the Raw Minets, Zep’n'Greg, Bluk Bluk,…). D’ailleurs, même son pseudonyme est un hommage au rock, car si Philippe Chappuis a choisi de devenir Zep, c’est avant tout parce qu’il adorait Led Zeppelin. On sent clairement cet amour du rock dans "Une histoire d’hommes", qui raconte les retrouvailles de Sandro, Yvan, Frank et JB, 18 ans après la séparation abrupte de leur groupe (les "Tricky Fingers") lors d’un séjour à Londres, alors qu’ils étaient à deux doigts de percer véritablement. Au final, seul Sandro est devenu une star du rock, tandis que Frank et JB vivent une vie plutôt rangée et qu’Yvan ne parvient pas à tourner la page et végète dans le souvenir permanent de sa jeunesse évaporée. S’il faut un peu de temps pour s’habituer au nouveau style de dessin de Zep (difficile d’oublier complètement Titeuf) et aux couleurs assez particulières de l’album, ces quatre personnages à la fois différents et complémentaires (auxquels il faut ajouter Annie, l’ex-copine d’Yvan devenue la femme de Sandro, un personnage pour lequel Zep avoue s’être inspiré de Romy Schneider dans "La Piscine") sont suffisamment forts et attachants pour qu’on se laisse facilement emporter par cette histoire de vieux potes qui se retrouvent. Zep a clairement mis beaucoup de lui-même dans cette histoire, et permet ainsi à ses lecteurs, qui ont grandi avec Titeuf, de vieillir en même temps que lui. Une belle réussite pour lui, mais aussi pour la nouvelle maison d’édition Rue de Sèvres, qui signe une entrée fracassante dans le monde de la BD avec cet album-événement.

Plus de critiques BD sur mon blog "André, Georges, Edgar et les autres" (matvano.wordpress.com).
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Évidemment, on a déjà lu ou vu ces histoires de potes qui se déchirent joyeusement à la moindre histoire de nana. Ici, ce les femmes les grandes absentes, mais les musiciens de cet ancien groupe décomposé brossent leur portrait en creux, c'est l'une des forces de cette narration bien menée et sensible. Après, on peut trouver au scénario des défauts et de la servilité à certaines conventions, mais au final, le dessin fluide, la couleur réduite à son minimum et l'humour bas de plaf' de l'un des copains remportent assez facilement l'adhésion générale.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juillet 2014
L'histoire, au final est sans surprise, pourtant les dessins et le découpage m'ont captivé. Je reconnais que certains dialogues peuvent choquer et dans ces moments on se dit quelle bande de nuls. Mais en fait, c'est par ce que cela colle bien aux personnages. J'ai retrouvé l'ambiance cliché du rock et des légendes passées (avec les mythes évoqués) associées à notre difficulté d'être humain: son besoin de se faire souffrir, de ne pas dire les choses et de se révéler grâce aux enfants.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre est un changement assez clair dans le travail de Zep.

L'histoire est loin d'être comique, elle parle d'une rupture d'amitiés, de dépression, d'un décès, de beaucoup de non dits. C'est cependant une histoire que j'ai beaucoup aimé. Cette histoire, bien que fort triste fini par un nouvel espoir, par une renaissance. Bref ces 62 pages ont été pour moi un fort bon moment de lecture.

L'édition est de très bonne qualité avec des pages assez épaisses. Les cases non bordées et les couleurs changeantes dans plusieurs teintes d'une même couleur donnent un rendu que j'ai trouvé assez agréable.
Cette bande dessinée est une très belle réussite que je vous conseille vivement.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2014
Dommage que cette bd soit passée inaperçue elle est magnifique. Merci ZEP , vous nous amusez avec titeur mais savez nous emmener vers des relations hiumaines de manière touchante
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

49,99 €
12,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)