undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

2,8 sur 5 étoiles
10
2,8 sur 5 étoiles
Prix:5,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 juillet 2014
Livre intéressant. si vous êtes procrastinateur, vous vous retrouverez sans doute dans les dires de l'auteur. donne quelques conseils. Au vu du prix du livre c'est très correct.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 septembre 2015
Contrairement à ce que pourrait laisser penser la citation de Mark Twain qui ouvre le livre (« ne jamais remettre au lendemain ce que l'on pourrait faire le surlendemain »), ce livre n'est ni un éloge ni une condamnation de la procrastination, mais une tentative, menée avec humour, pour apprivoiser ce défaut qui affecte une bonne partie de l'humanité ' dont l'auteur.
Il propose ainsi de pratiquer la « procrastination structurée » en tirant parti des faiblesses des procrastinateurs.

Il commence par décortiquer les mécanismes mentaux qui conduisent à la procrastination :
- procrastiner c'est se soustraire à ce qu'on devrait faire, le plus souvent en faisant autre chose. Procrastiner n'est donc pas rester inactif
- procrastiner c'est se mentir à soi-même pour se persuader que des tâches secondaires sont en réalité prioritaires
- procrastiner tient à la peur de l'échec : en restant dans l'inachèvement on ne prend pas le risque d'échouer.
Les perfectionnistes sont des proies faciles pour la procrastination, car la perfection est un fantasme : elle est inaccessible et le plus souvent inappropriée à la tâche que l'on doit accomplir. Ce fantasme de perfection est l'excuse commode pour ne pas entreprendre.
Seule l'approche de la deadline permet de se résoudre à produire un travail imparfait, car le fantasme d'échec supplante le fantasme de perfection.

Pour contourner ces mécanismes qui entravent notre action et nous mènent à la culpabilité et au désespoir, l'auteur explique comment, plutôt que de ne rien faire, employer au mieux son énergie. Il s'agit d'une forme d'auto-manipulation destinée à porter au maximum sa capacité de travail :
- s'autoriser d'emblée à produire un travail imparfait (par exemple en comparant les avantages et les inconvénients qu'impliqueraient la livraison d'un ouvrage imparfait)
- décomposer les corvées paralysantes en tâches plus petites et moins intimidantes, commencer par les plus faciles, et se féliciter de les avoir accomplies les unes après les autres
- lister des tâches peu utiles qu'on aura plaisir à rayer de la liste, surtout en début de journée où la tentation est grande de rester couché
- ne pas réduire le nombre de ses engagements en espérant les accomplir enfin (car seules les taches les plus écrasantes resteront sur la liste), mais au contraire les multiplier
- éviter les dérivatifs (en particulier Internet)

L'essentiel tient dans les 50 premières pages de ce petit livre, progressivement encombré de notations sans grand intérêt : on pourra donc remettre à plus tard le moment d'en achever la lecture.

(je m'étais promis il y a plusieurs semaines de rédiger ce commentaire sans attendre. C'est raté)

PS à l'adresse du commentateur qui se dit insensible à l'humour universitaire américain : moi, des vannes comme « depuis mon recrutement à Stanford (j'y suis entré par la petite porte, à titre d'enseignant) », ça me fait beaucoup rire.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Waouh ! John Perry, professeur émérite à Stanford, voilà qui en jette. Double whaouh, c'est publié dans Marabout "Philo". On s'attend à un bouquin un peu structuré pour tirer parti de la procrastination. Paf, cela tombe à plat dans cette manie terrible des essais américains de faire consommer du papier pour ne rien dire. Ce qui est écrit en 120 pages aurait pu tenir en 10 en restant bien compréhensible par un lecteur moyen sachant comprendre des phrases simples du type "le chat mange la souris".

Donc, la procrastination n'est pas une maladie mais elle peut géner ceux dont la profession est de mener des projets structurés et pour lesquels on attend des prises de décision, des engagements fermes, etc. Ce ne sont que des exemples. Bien souvent, les procrastineurs sont des dingues de boulot, comme John Perry. Ils abattent un job considérable sur des sujets très variés, mais jamais sur ce sur quoi ils sont attendus, d'où le hiatus. Ce sont des procrastinateurs structurés, terme assez paradoxal mais qui rend bien la différence entre le procrastinateur, qui bosse, du fainéant, qui n'a pas envie de bosser. Le procrastinateur est bien souvent un curieux, un inventif, celui qui élève la sérendipité au rang d'art de vivre, un transgresseur, une personne qui aura plus tendance à penser "out of the frame". Dans une organisation, ce sont les incontrôlables, ceux qui sont les plus difficiles à manager sur des objectifs précis, surtout si ces derniers sont pénibles. John Parry relève que pour que le procrastinateur s'acquitte d'une besogne urgente et pénible, "il faut que celle-ci lui permette d'éviter une autre besogne plus importante encore". Voilà l'état des lieux, à tout un chacun d'en tirer parti !

Au procrastineur aussi de prendre conscience de son état, de ne pas faire de sur-qualité pour éviter de passer à une autre tâche, de faire des listes qui permette de constater l'avancée du boulot, de se récompenser de temps à autre de l'avancée du travail, de cadrer sa tendance naturelle à la sérendipité. La procrastination, c'est comme tout, cela se gère et c'est un procrastinateur qui vous le dit. Mais ce bouquin le dit à peine, l'esquisse. Rentrer dans les détails devait "gaver" l'auteur.

Je passe sur l'humour américain de ce bouquin, qui fait un flop total dans mon esprit européen. Ne vous arrêtez pas à la petite phrase en gras au dos de couverture "essai alerte et désopilant". Moi, j'ai compris après lecture : " Alerte, essai désolant".

Procrastinez avec ce bouquin, reportez son achat à plus tard.
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2015
Petit livre vite lu assez drole. Je suis restee un peu sur ma faim. J aurais aime que le sujet soit un peu plus appronfondi. Pas desagreable mais assez succinct. On se sent toutefois moins seul dans sa mauvaise habitude. Ca reconforte et ca revalorise. C est vrai que lorsque l on ne fait pas ce qu on devrait faire en fait on s occupe de plein d autres choses. Question de priorite dans les obligations. Peut etre un moyen de masquer ou de palier a une certaine anxiete ... Ou caractere de dilettante ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2014
Fait prendrre conscience mais ne donne pas de solution, pour cela il faut peauffiner sa recherche avec d'autres ouvrages.
Conseil la technique des 2 minutes.
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2014
Petit livre qui se lit très vite.
L'humour est au rendez-vous.
Quelques bonnes références de lectures en fin de bouquin.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2016
Si vous cherchez un plan pour vous débarrasser de votre procrastination, pour apprendre à faire des listes et vous y tenir, passez votre chemin !! Vous serez déçu.

Si vous avez plutôt envie de l'apprivoiser en vous comprenant, si vous êtes sensible à l'humour anglo-saxon, si vous avez envie de procrastiner une tâche tout en philosophant, ceci est un petit livre qui pourrez vous convenir. Il se lit vite, ne se prend pas au sérieux, n'essaie pas de vous culpabiliser ou de vous redresser (parfois même il penche un peu trop dans le narcissisme). Bref, un petit moment sympathique.

La procrastination n'est pas la paresse, c'est plutôt un souci de priorité. Personnellement, je reporte à demain ce que je devrais faire aujourd'hui pour m'occuper d'après-demain. Ca peut sembler bizarre. Mais avec ce livre, j'ai pu voir que je n'étais pas la seule (je m'en doutais un peu, mais peu de gens reconnaissent qu'ils sont des procrastinateurs...)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2016
Livre très pauvre dont l'auteur m'a paru extrêmement prétentieux:

"- J'ai produit plusieurs dizaines d'articles et quelques livres qui, à mon humble avis, sont truffés d'intuitions fulgurantes, d'analyses puissantes et autres pépites de sagesse qui révolutionnent toute sortes de sujets fascinants: libre arbitre, individualité, théorie de la signification..."

Il présente ensuite la "procrastination structuré" comme étant sa découverte en la plaçant au coté d'autres travaux notamment certains d'Aristote et de Platon sur l'Acrasie...

La douche a été très froide...

"Procrastinez avec ce bouquin, reportez son achat à plus tard."
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2015
Il aurait pu s'arrêter au deuxième chapitre. Le reste du bouquin n'apporte rien et n'a franchement rien à voir avec le sujet. On passe d'un chapitre pour nous dire qu'il faut écouter de la musique à un autre qui traite de la question du temps de manière pseudo philosophique, et au final on n'en sait pas plus sur le sujet.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2014
Ce livre aborde un très gros tabou , très mal connu et très mal enseigné , celui des graves symptômes de la procrastination , ç' est a dire l' incapacité à réaliser la plus petite des choses dans la journée , occasionnant une énorme souffrance !!!
-----ç' est un TABOU , car le % de gens malades de procrastination ne cesse de monter , lié au stress au travail , lui aussi un tabou , qui engendre désormais la triade " procrastination-depression-suicide au travail " !!!
-----je recommande ce livre a toute personne en détresse qui est piégée par cette maladie !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)