Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
16
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:9,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 mars 2005
Un livre déconcertant et original où l'écriture, loin d'être linéaire, colle à la pensée immédiate du héros. L'auteur nous met véritablement dans la peau de ce soldat, perdu, noyé dans la débacle de 40. Avec en toile de fond la mort, dans des circonstances mystérieuses, d'un autre homme et la présence obsédante d'une femme.
Les pensées et les souvenirs du héros se melent au temps de l'action créant parfois une certaine confusion (voulue par l'auteur) chez le lecteur. De la sorte, nous sommes aussi entrainés, perdus dans cet effondrement du pays, comme solidaire du héros et partageant son désarroi.
Une belle façon, je pense, de nous faire sentir cette période trouble de notre histoire comme seul un livre peut le faire.
Cela dit, la lecture de ce livre est exigeante et réclame du lecteur une grande attention.
11 commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une unité de cavalerie est balayée dans la débâcle de 1940 (note : je savais qu’on n’était pas prêt pour cette guerre, mais je n’imaginais pas qu’on avait envoyé des cavaliers à cheval et sabre à la main !). Peu avant que les derniers débris ne soient faits prisonniers, le capitaine avance sabre au clair face à une mitrailleuse et se fait tuer.
Tout le récit est fait des souvenirs d’un des soldats, qui passe et repasse en mémoire les jours et les heures qui ont précédé, ceux qui ont suivi, ceux qu’il a passé dans le camps de prisonniers.

J’ai acheté ce livre car je voulais découvrir Claude Simon, prix Nobel français de littérature. Je n’avais pas noté qu’il fait partie du "nouveau roman" et de ses techniques littéraires... C’est certainement le livre le plus dur à lire (techniquement parlant) que j’ai jamais ouvert ! Dur à cause de la quasi absence de ponctuation et des aller-retours incessants entre le présent, le passé et le futur.

Néanmoins, c’est un livre qui mérite d’être lu. Il nécessite seulement une grande concentration et du temps pour se plonger dans le flux du récit, pour arriver à le suivre en se laissant porter le ressac des événements, pour se laisser imprégner par l’ambiance et les impressions.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a des auteurs dont la découverte vous fait l'effet d'un coup de massue. Dès la première phrase, vous ressentez une émotion que jamais encore jusque-là vous n'aviez ressentie. Quelque chose dans leur prose vous happe d'emblée sans que vous sachiez exactement quoi. Personnellement, je me souviendrai toute ma vie du jour où j'ai fait la connaissance de Claude Simon. La chance voulut que ce fût par le biais de son oeuvre la plus magistrale et la plus aboutie: "La Route des Flandres". A l'époque, je n'avais encore du "Nouveau Roman" et de ses théories qu'une connaissance vague et fragmentaire. Quelle ne fut donc pas ma stupéfaction en découvrant ces phrases immenses, touffues, serpentines, à la grammaire inouïe, à la syntaxe invraisemblable, au vocabulaire pléthorique, capables de vous transporter par leur intelligence et leur virtuosité à travers plusieurs époques sans jamais sombrer le moins du monde dans l'incohérence ou la confusion! Claude Simon, c'est un peu la réminiscence proustienne poussée à son paroxysme. Une sorte de "mise en abyme" temporelle, chaque souvenir entraînant un autre souvenir, et ainsi de suite, jusqu'à ce que renaisse sous nos yeux toute une réalité disparue. Le Temps simonien n'est pas seulement un objet de mélancolie ou de rêverie philosophique, c'est une force intangible et irrésistible qui nourrit l'Histoire et que l'Histoire nourrit en retour, abolissant en son sein toute chronologie au profit d'un éternel présent. Avant d'écrire, Claude Simon, on le sait, s'essaya à la peinture. Je crois qu'il est resté dans sa prose quelque chose de ce peintre. Dans ses livres, il déforme le Temps comme Van Gogh ou Cézanne, sur leurs toiles, déforment les paysages. Mais ce que j'admire sans doute le plus chez lui, comme chez Proust, c'est sa formidable capacité à produire de l'universel en partant de l'anecdotique. Que certains trouvent Claude Simon difficile à lire, je peux le concevoir, bien sûr, mais il me semble que le plaisir qu'il procure est précisément à la hauteur de cette difficulté. Quoi qu'il en soit, par la richesse baroque de sa langue et la densité de sa pensée, il est sans conteste l'une des voix les plus puissantes de la littérature mondiale.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2013
C'est peut-être le roman le plus lu de Claude Simon, mis d'ailleurs parfois au programme de certains concours.... succès mérité sans aucun doute, et je ne crois pas qu'on puisse taxé de vieillie, comme le font certains, une œuvre devenue un classique. Roman de guerre nourri de ce que l'auteur a lui-même vécu. C'est peut-être ce qui fait sa force. Toutefois, s'il fallait hiérarchiser les ouvrages de notre prix Nobel, ma préférence irait encore à Herbe dont je trouve l'unité plus aboutie.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2014
Comme il semble que ce soit un chef-d'oeuvre, j'ai voulu le lire. Mais impossible d'aller au delà des deux premières pages. Pas de ponctuation. On a l'impression d'entrer dans une forêt vierge inextricable ! Même visuellement cela demande un effort !
Essayez tout de même car beaucoup de gens, plus persévérants, ont beaucoup aimé !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2016
J'ai adoré. Il faut se laisser bercer par le style et par les images...
Je ne vais pas répéter ici ce qui a déjà été si bien dit, dans d'autres commentaires, mais je suis frappé par le fait que l'érotisme pourtant si présent dans l'oeuvre, par l'évocation des haut-talons, des dessous de soie féminins comparés aux casaques des jocqueys, par la femme aimant les palefreniers d'écuries... ne soient pas mentionné...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2014
Il est bon qu'une œuvre littéraire résiste à son lecteur. Il est bon de rappeler que la littérature n'a pas seulement pour but de distraire le lecteur, mais qu'elle peut aussi lui faire découvrir des mondes auxquels il n'aurait jamais pensé, qu'il n'aurait jamais pu imaginer. L’œuvre de Claude Simon brille par son intelligence et par sa poésie. La Route des Flandres est l'étoile au firmament de cette œuvre. Plongée dans les tranchées de la guerre de 14, plongée dans l'esprit d'un soldat hanté par la mort de son capitaine, frappé par un boulet sous ses yeux, et par la figure d'une femme, incarnation du désir et de la culpabilité. Un livre majeur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2014
Après avoir lu "A la recherche du temps perdu" je me suis plongé dans Les Georgiques ! et ce fut un choc ! à tel point qu'après l'avoir relu , je me suis plongé dans "La route des Flandres" ! Je suis obnubilé ,c'est un poème qui ne peut se lire que comme un poème et on est emporté par ce tourbillon de mots et d'images extraordinaires qui finit par vous hanter vous envoûter au point que lorsque je rèvasse que je me construis mon propre roman imaginaire , je ne peux m'empècher d' employer son écriture et ses expressions !! Bravo ! Proust ,Céline ,Simon ,un trio majeur contemporain ! A mon humble avis .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La route des Flandres est un immense voyage de lecteur, un voyage dans l'espace et dans le temps. Il demande d'abaisser les barrières de l'intellect pur pour s'avancer dans les méandres de l'émotion et de la sensation. Saurez vous sentir la chaleur et l'irradiation de la peau d'une jeune fille éclairée par une lanterne, sentir l'humidité pénétrer votre capote de soldat ou l'odeur de l'herbe dans laquelle vous êtes allongé ? Il ne faut pas s'arc-bouter sur le nouveau roman ou sur un quelconque procédé de littérature, il faut se laisser porter comme vous le feriez par les suites pour violoncelle de Bach ou les peintures de Rothko.
La première page fut suffisante pour m'embarquer même si je sais que pour certains la lecture en est plus difficile. Le risque d'un moment de pur plaisir est à prendre pour le prix d'un livre .... comment refuser ?
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2004
briser la ponctuation et l'ordre de la narration afin que la construction du livre reprodruise la déflagration de la seconde guerre mondiale dans le cerveau obsédé de Georges le narrateur, c'est permettre d'entrer véritablement dans la mémoire vivante de cet homme "Georges" dont le questionnement devient au fond la mise en question de toute la société occidentale dès lors que celle-ci a pu permettre la possibilité d'Aushwitz: comment savoir ? est la question dont ce livre est la traduction.
Surtout, c'est délirant et parfois même à mourir de rire: cette réalité grotesque qui se déstructure sous l'effet des tanks amène un portrait au vitriol de toutes ces pseudo valeurs dont le narrateur bourgeois est porteur... risibles, en effet, ces chevaux face aux tanks comme l'est ce père amoureux des lumières à côté de Georges prisonnier et s'évadant comme un chien...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,80 €
3,00 €
11,90 €
7,50 €
9,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)