undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Cloud Drive Photos Bijoux en or rose nav_WSHT16

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
9
4,0 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:8,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 août 2009
Il ne faut pas s'y tromper, le livre traite en réalité du concept et de la conceptualisation car ces derniers seraient, selon l'auteur, caractéristiques de la définition de la philosophie distinguée par cette voie de l'art et des sciences.

Sur les 7 chapitres, les 3 premiers sont réellement instructifs (le concept; le plan d'immanence; les personnages conceptuels). Les autres sont beaucoup moins convaincants, non pas tant en raison du fond qu'en raison du style de l'auteur.

Je suis pleinement conscient que la philosophie n'est pas de la littérature et que le travail de la pensée appelle une certaine abstraction voire complexité. Mais rien ne sert de la cultiver à loisir pour elle-même. Dans le cas présent, on note tout de même une tendance au jargon ou un recours abusif à des images pas vraiment éclairantes. Par exemple, le fameux "plan d'immanence" sur lequel glose l'auteur se révèle être simplement la condition de possibilité du concept. De même, les descriptions imagées du concept dans ce même chapitre laissent perplexe ("surfaces ou volumes absolus, difformes et fragmentaires" dixit l'auteur).

On notera tout de même un avantage certain sur bien des ouvrages de philosophie: l'auteur use de nombreux exemples tirés de l'histoire de la philosophie pour illustrer le caractère opératoire de ses propres idées.

Bref, des idées puissantes mais qui auraient pu être exposées en moitié moins de pages et de façon beaucoup plus claire. Au fond, tout est bien une question de forme (P. Valéry).
0Commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2001
Ce livre est absolument immense -car comment sortir de ce problème là (qu'est-ce que la philosophie?) sans dire dire ou penser que la philosophie est réductible au simple travail de la pensée (Confucius était-il philosophe ?) ou, pire, de la communication (Beigbeider et Ardisson ne se disent-ils pas "concepteurs", à la télévision ou dans la publicité?)? Deleuze et Guattari quant à eux limitent et délimitent le champ de leur analyse et en arrive à cette définition d'une simplicité et d'une beauté proprement effarante: que la philosophie est la fabrication de concepts. Ainsi, la philosophie n'est ni découverte (aller derrière l'apparence, vers les Idées) ni simple opinion (le concept n'existe que par rapport à un problème, qu'il s'agira de résoudre: par exemple celui de la démocratie grecque -qui choisir parmi les prétendants?). La philosophie est un métier, et le philosophe rabote ses concepts comme l'artisan sa table, le mathématicien ses fonctions, l'artiste ses affects... C'est que l'exercice de la philosophie est d'abord un exercice d'humilité, qui nous ferait voir (ce n'est déjà pas si mal!) la beauté et la gaieté du monde : le concept comme bloc d'espace-temps, fenêtre ouverte sur le monde...
Tout ça pour dire que, comme tous les livres de Deleuze, "Qu'est-ce que la philosophie ?" est un grand livre comique.
0Commentaire| 41 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2012
Les 2 philosophes Gilles Deleuze et Félix Guattari nous interrogent sur "Qu'est ce que la philosophie?" qui est le titre de l'ouvrage.
Ils y répondent de façon elaborée, et se demandent si ce n'est pas une question que l'on se pose quand vient la vieillesse ou encore tard le soir quand on n'a plus rien à se demander. Mais pour y répondre ils situent la philosophie sur un plan d'immanence: Les concepts (de la philosophie) sont comme les vagues multiples qui montent et qui s'abaissent, mais le plan d'immanence est la vague unique qui les enroule et les déroule. Le plan d'immanence n'est pas un concept pensé; ni pensable, mais l'image de la pensée, l'image qu'elle se donne de ce que signifie penser, faire usage de la pensée;et s'orienter dans la pensée...
Ils abordent aussi les personnages conceptuels (l'idée de l'ami chez les Grecs ou bien encore le Zarathoustra de Nietzsche) pour nous expliquer que le personnage conceptuel n'est pas le représentant du philosophe, que c'est l'inverse, que le philosophe est le simple pseudonyme de ses personnages.
Viennent alors les 3 principaux modes de pensée, selon le fonctif ( la science n'a pas pour objet des concepts mais des fonctions, les prospects et les concepts et enfin les percepts , les affects et les concepts, cheminement qui nous ménera à l'Art, et nous nous apercevons qu'ils auront passé au crible les 3 moments que sont la Philosophie, la Science et l'Art pour nous donner une vue assez complète de la pensée et aboutir à ce que le cerveau circonscrit à savoir le "chaos".
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2011
Pour Deleuze et Guatarri, philosopher revient à comprendre le concept et ses composantes, à le décortiquer et à les encapsuler l'un dans l'autre, un livre ritournelle qui permet d'entrer dans le domaine philosophique armé de la grille de lecture de Deleuze et qui permet d'entrevoir l'évolution de la philosophie comme une découverte, re-découverte de l'appareil conceptuel:

Tout concept a des composantes et se définit par elles.
Il n'y a pas non plus de concept ayant toutes les composantes. Ce serait un pur et simple chaos.
Tout concept a un contour irrégulier, défini par le chiffre de ces composantes.
Même en philosophie, on ne crée de concepts qu'en fonction de problèmes qu'on estime mal vus ou mal posés.
Autrui, c'est d'abord cette existence d'un monde possible... Autrui surgit sous cette condition comme l'expression d'un possible.
Tout concept a toujours une histoire, bien que cette histoire soit en zigzag, qu'elle passe au besoin par d'autres problèmes ou sur des plans divers. Dans un concept, il y a le plus souvent des morceaux ou des composantes venus d'autres concepts, qui répondaient à d'autres problèmes et supposaient d'autres plans. C'est forcé parce que chaque concept opère un nouveau découpage, prend de nouveaux contours, doit être réactivé ou retaillé.
De toute façon, la philosophie pose comme pré-philosophique ou même non philosophique, la puissance d'un Un-Tout comme un désert mouvant que les concepts viennent peupler.
La philosophie est devenir, non pas histoire ; elle coexistence de plans, non pas successions de systèmes.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2015
Deleuze a une matière tout autre et radicalement non-scolaire d'aborder les questions de philo, pour moi il est un des plus utiles pour apprendre à penser en dehors de l'université(même si il y a enseigné), je suis un peu partial mais je n'en finis pas de m'étonner à sa lecture.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2009
"Le concept se définit par l'inséparabilité d'un nombre fini de composantes hétérogènes parcourues par un point en survol absolu, à vitesse infinie."

Outre le fait de répondre à la question que pose son titre (philosopher c'est créer des concepts), l'ouvrage énonce la structure et des mécanismes mis en oeuvre dans l'action de philosopher : le concept, le plan d'immanence, les personnages conceptuels, ...

Un ouvrage très dense, très complexe, très riche. Une sorte d'ontologie-épistémologie de la Philosophie elle-même. L'admiration précède presque la jubilation intellectuelle lors de la lecture...

N'hésitez pas même une seconde à l'acquérir ou l'emprunter, faites chauffer vos neurones et régalez-vous comme rarement !
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2016
Il est difficile d'évaluer un tel livre car porter un jugement favorable laisse entendre qu'on adhère à son contenu, ce qui est loin d'être mon cas. Cela dit, si l'on cherche à connaitre la pensée des auteurs, le livre répond à cette attente. Il est, de plus, très bien édité dans sa version numérique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 13 juillet 2013
...de "On m'appelle Robin des Bois" opéra décrivant les oppositions entre l'hégelien Philippe II Auguste (F. Deleuze) et le sophiste Richard Coeur de lion (G. Guattari)...non pas pour le canevas, classique, mais pour la parade finale, colorée, pailletée et étoilée où le cancan emportait l'adhésion...

Ils se sont bien assagis depuis !

P.S. la photo est chouette...L'un baille, l'autre regarde une mouette fienter...chouette
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2012
Ceci a fait l'objet d'un cadeau pour une amie qui m'a semblé être intéressant. je n'en ai pas eu de retour négatif.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,10 €
8,20 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)