undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
5
3,8 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:20,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 septembre 2002
Romancier, connu notamment pour Le rivage des Syrtes, Julien Gracq a aussi composé une oeuvre importante de critique littéraire. " En lisant en écrivant " est le plus célèbre de ses recueils critiques. Contrairement à ce que fait un " critique pur ", Gracq n'essaie pas d'établir un système cohérent de critique. Il nous livre plutôt ses impressions de lecture, ses réflexions personnelles, sans outil théorique précis. Il s'agit donc d'une lecture agréable à faire. La division du livre est thématique. Les différents chapitres traitent des rapports qui unissent la littérature à la peinture ou au cinéma, mais aussi de thèmes plus généraux comme l'écriture, le surréalisme... Nous conseillerions toutefois, si possible, de consulter ce livre dans l'édition de La Pléiade, car il y existe un index des noms d'auteurs cités, et cette consultation par auteur est particulièrement fructueuse quand on étudie des auteurs précis.
0Commentaire| 50 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans ce recueil de textes essentiellement consacré à la littérature, notamment par rapport à la peinture, Julien Gracq nous livre ses principales admirations, au premier rang desquelles il place Le Rouge et le Noir de Stendhal, et aussi Sur les falaises de marbre d'Ernst Jünger (1942), qui l'a manifestement influencé dans la rédaction du Rivage des Syrtes (1951).

Il dit de Stendhal que c'est « un refuge fait pour les dimanches de la vie ». Et aussi : « L'allegro de Mozart m'excède autant que celui de Stendhal me ravit. »

Relevant qu'en littérature « toute description est chemin », Gracq écrit : « La totale impossibilité de l'instantané - due à l'étalement dans le temps de l'opération de lecture, laquelle à chaque instant élimine autant qu'elle ajoute - fonde l'antinomie propre à la littérature descriptive.
(...) Décrire, c'est substituer à l'appréhension instantanée de la rétine une séquence associative d'images déroulée dans le temps. »

Chaque auteur est dans son monde, et les écrivains sont décrits par Julien Gracq comme « des hérétiques enfermés chacun dans leur hérésie singulière, et qui ne veulent pas de la communion des saints », car « leur jardin d'Eden reste à jamais celui des sentiers qui bifurquent. »

Intelligence et classicisme de Louis Poirier, ancien professeur de géographie au lycée Claude Bernard de Paris, alias Julien Gracq.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2012
Il y a chez Julien Gracq , l'alchimie du greffier et de l'horloger .

Le greffier , fait des sillons dans le paysage , et parfois , d'un coup ,
déchire la main qui s'approche .

L'horloger à l'écoute des rouages , ce romantique des mécaniques de
précision ; spécialiste des balanciers et des échappements qui font
des mots , des phrases et parfois des livres .

J'ai toujours préféré ses recueils de chroniques , ce que l'on retrouve
dans cet opus " En lisant , en écrivant " où l'on peut piocher au hasard ,
la matière est souvent au rendez-vous à ses romans infiniment sirupeux .

Bonne lecture
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2016
Petit mot à Béatou qui a regretté que les livres de l'éditeur José Corti doivent être découpés au coupe papier... nous lui recommandons une liseuse électronique et de ne surtout pas lire Julien Gracq tant cet auteur et tous ceux de chez José Corti semblent éloignés de son monde. Le rituel du découpage des pages participe du plaisir de la lecture et en effet cela est incompatible avec une époque où le pré-mâché et la non-pensée sont de rigueur....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2012
Dommage, avant de commencer cette lecture passionnante, je dois m'armer de patience et surtout d'un coupe-papier afin de séparer chaque page de l'ouvrage dans le sens de la haureur et de la largeur.... Une première ! Heureusement qu'il n'y a que 300 pages !!!!!!!
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)