undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
21
3,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1762 : Jean Calas, vieux père de famille protestant, est accusé d'avoir assassiné son fils pour l'empêcher de se convertir au catholicisme. Il est jugé, torturé puis exécuté à Toulouse . Voltaire prend connaissance de l'affaire : l'erreur judiciaire est manifeste, uniquement motivée par la haine religieuse. Dès lors le philosophe se lance dans un combat pour la réhabilitation de Calas et de sa famille. S'attaquant à l'intolérance, au fanatisme et à l'obscurantisme, dénonçant l'arbitraire opaque et les pratiques barbares de la justice, multipliant les démarches et écrits, Voltaire fait de "l'affaire Calas" le premier grand scandale judiciaire moderne...

A la lecture de l'affaire, on ne sait qui faut-il blâmer en premier : l'absolutisme monarchique ou le fanatisme religieux ? Voltaire a déjà appris à ses dépens ce qu'il en coûte de moquer les grands du royaume, alors s'attaquer au roi...La France ne dispose à cette époque d'aucune des garanties dont jouissent nos voisins anglais (habeas corpus et bill of rights); mettre en cause la monarchie et ses institutions signifierait pour le philosophe l'emprisonnement immédiat par lettre de cachet.

C'est pourtant bien cette monarchie absolue et son système judiciaire d'un autre age ("justice unique, justice inique" dira Voltaire) qui sont responsables au premier chef du fiasco de "l'affaire Calas". Cependant, faute de pouvoir s'en prendre au roi, le philosophe décide de s'attaquer au fanatisme religieux, tout en prenant bien soin de préciser qu'il est lui même bon catholique, à défaut d'en être un fervent. Mais, l'affirmation ne doit pas faire illusion, car il s'agit là plus d'une précaution d'usage que d'un ralliement véritable au catholicisme. Voltaire est impie et, pour lui, s'en prendre au fanatisme religieux c'est également l'occasion de s'en prendre à la religion catholique de son époque...

Mais est-ce bien là un problème ? A tout prendre, je préfère un mécréant qui fut un homme de bien, plutôt qu'un massacreur d'hérétiques portant haut la croix (ou le croissant). Certes, ce n'est pas la religion qui rend les hommes bons ou mauvais, mais les hommes qui font le choix d'en retirer ce qu'elle recèle de meilleur ou bien de pire. Et force est de constater, qu'en ces temps là, ils ont souvent fait le mauvais choix. Il ne doit donc manquer ni d'inquisiteurs, ni de papes, ni de rois dans les geôles de l'enfer ! En révoquant l'édit de Nantes, sous l'impulsion du parti des dévots, en 1685 (l'année même de la promulgation du "code noir", décidément une grande année !), Louis XIV puis son successeur ont pris le parti de relancer la querelle religieuse en France et d'encourager tous les fanatiques aux pires excès de la religion.

Voltaire ne fait, dans son traité, que constater ce fait et, même si ses pages sur la tolérance universelle, qui aurait existé partout et de tous temps sauf dans les pays catholiques, où il s'attaque aux mythes de l'ancien testament et remet en cause la martyrologie chrétienne, sont empreintes d'une parfaite mauvaise foi (sans jeu de mots...), force est de constater que le fond demeure et que la religion catholique a beaucoup contribué par ses pratiques , depuis le culte des reliques jusqu'aux anathèmes contre l'hérésie, à encourager l'abêtissement et la fanatisme des masses. D'ailleurs Voltaire s'interroge : comment une religion, si prompte à pratiquer le culte des saints et à révérer ses martyrs, a t-elle pu elle même massacrer autant d'hérétiques : cathares, huguenots et athées ?

Il existe à ce propos une anecdote que j'aime bien. En 1823, lorsque Champollion fut sur le point de percer le secret des hiéroglyphes, il fut convoqué par le Pape Léon XII qui lui intima l'ordre que, quoi qu'il découvrit, il ne devait pas dater les pyramides égyptiennes au delà de -2000 avant JC, car les pyramides ne pouvaient être antérieures au déluge....Ainsi, la science devait-elle s'effacer devant la religion (on sait aujourd'hui que la pyramide de Saqqara, qui n'est pas la plus ancienne construction égyptienne, date de -2600 av JC). Ce pape Léon XII était également l'auteur d'une bulle "Dirae Librorum" dans laquelle il proclamait : « au terrible torrent de boue constitué par les livres sortis de l'officine ténébreuse des impies, sans autre but, sous leur forme éloquente et leur sel perfide, que de corrompre la foi et les mœurs et d'enseigner le péché, le meilleur remède, on en peut être assuré, est de leur opposer des écrits salutaires et de les répandre » Nul doute qu'aux yeux de ce Pape, ami des sciences, Voltaire appartenait immanquablement à cette "officine ténébreuse des impies".....

Le traité sur la tolérance est un livre de combat pour une époque troublée et il faut le prendre comme tel. L'affaire Callas n'est pas une affaire isolée; le philosophe a déjà eu à connaitre du cas Rochette et il devra bientôt s'occuper des affaires Sirven et du Chevalier de la Barre L'Affaire du chevalier de La Barre : Précédé de L'Affaire Lally Voltaire n'est ni contre Dieu, ni contre le roi, il est pour l'état de droit et la séparation de l'Eglise et de l'Etat. C'est ce qu'il écrira dans une de ses lettres le 19 mars 1765, soit dix jours après la réhabilitation de Jean Calas par le Conseil d'Etat :

" Voilà un évènement qui semblerait devoir faire espérer une tolérance universelle, cependant on ne l'obtiendra pas de sitôt, les hommes ne sont pas encore assez sages; ils ne savent pas qu'il faut séparer toute espèce de religion de toute espèce de gouvernement, que la religion ne doit pas plus être une affaire d'Etat que la manière de faire la cuisine, il doit être permis de prier Dieu à sa mode, comme de manger suivant son goût, et pourvu qu'on soit soumis aux lois, l'estomac et la conscience doivent avoir une liberté entière. cela viendra un jour, mais je mourrai avec la douleur de n'avoir pas vu cet heureux temps".

Le combat continue....
1717 commentaires| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2009
C'est avec un plaisir incroyable que j'ai lu le Traité sur la Tolérance.

Nous savons que nous avons beaucoup à apprendre des anciens, mais ici Voltaire nous donne une leçon mémorable.
Et en plus agréable à lire !
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2015
Un livre intéressant qui rappelle que l'histoire se perpétue malheureusement les horreurs, les guerres de religions, même des siècles plus tard!! un livre très instructif.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2016
A peine déçu, en réalité Voltaire défend à travers cet ouvrage des causes qui l'ont ébranlé.
Il se montre bien conformiste et soumis à la religion officielle sans doute par prudence. mais le titre est un peu trompeur
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2015
Ce petit traité devrait être lu et relu car dans notre monde passé et présent, plus surtout futur, il faut absolument apprendre la tolérance et le respect de l'autre d'autant qu'il diffère un tant soit peu de nos " convictions " ! Je vais faire un jeu de mots pas aussi idiot qu'il n'en a l'air ! Dans nos convictions, il y a le mot " con " et la tolérance, le respect ne peuvent supporter que nous ayons des oeilières car là, avec nos convictions, nous serions cons comme les extrémistes de tous poils ! Et la vie, la tendresse, l'amour, l'amitié, bordel !, où sont-ils ? Si nous loupons le coche de la tolérance, nous allons droit dans le mur de l'inhumanité et de la négation de l'humanisme ! Titine.
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2015
tres bon livre que je ne connaissais pas
tres instructif et tres bien fait
les lettres sont un peu petites
pour moi mais ca va
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2015
Je lirais avec plaisir ce traité de Voltaire. J'ai lu pas mal sur Voltaire et c'est toujours un plaisir de reprendre ainsi une lecture d'un sujet qui est revenu à l'ordre du jour
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2016
Voltaire était un homme clairvoyant et très intelligent ! Il nous manque des hommes pareils à notre époque!
L'emballage était parfait, merci.
I. Henriette
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2016
Il manque des chapitres, préférez une autre édition. Dommage ce sont les meilleurs chapitres. Comment fais t' on pour nous en informer c'est écrit nulle part.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2015
toujours actuel.... malheureusement, il faudrait que tout le monde puis le lire.... il faudrait que ce lire soit en lecture libre sur des sites culturels...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)