undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_PhotoM16 Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 avril 2005
Les 3 tomes du "XX°Ciel" nous invitent à une sombre histoire de famille et d'amour, mais dont les relents politiques (notamment pendant 39-45) se mêlent au mystère. Une psychanalyste à la retraite, qui dit avoir perdu son frère, reporter photographe, reçoit d'étranges mails signés "anonymous". Une étudiante en maîtrise, qui choisit la vieille femme pour rédiger son mémoire, entre à son tour dans la trame. Suivent des agents de la Nasa, des résistants... tout un petit monde gravite autour d'Eva Stern, si vieille, mais dont l'oeil pétille encore d'une lueur d'espoir. Et dans cette enquête pour déterminer la source des mails, la réalité des images en fichier joint (toujours d'étranges photos, à la limite du montage), l'aspect polar se mêle à la pure poésie. Yslaire nous ramène aux passages clefs du XX°ciel, aux instants traumatiques de cette époque, qui ont, peut être, conduit Eva à la folie...? Son frère est-il toujours vivant ? L'auteur des mails est-il le même ? Et sinon ? Qui s'intéresse donc encore à elle ? Que veut-il ?
La BD, entièrement "montée" comme un projet audiovisuel, est impressionnante: c'est une sorte de mix entre "Pink Floyd - The Wall" d'Alan Parker et Roger Waters, une ambiance new-roman noir à la Dantec, et une esthétique léchée qui évoque celle de "Sambre".
Au risque de laisser tomber le bouquin, j'applaudis des deux mains.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 3 décembre 2012
Yslaire a conçu là une œuvre ambitieuse et riche en références, tant historiques que culturelles. On a presque quitté le domaine de la bande dessinée traditionnelle, ce « XXème ciel » est davantage un long poème graphique, où l’extérieur des cases (symbolisant le contexte, l’invisible) et l’intérieur (le récit, le visible) donnent lieu à un va-et-vient permanent. Servie par le graphisme toujours somptueux de l’auteur, l’histoire est aussi un voyage dans le XXème siècle, à travers la mémoire d’une femme. On est ainsi ballotté, au gré des événements et des rencontres, d’un continent à l’autre, mais aussi propulsé sur la Lune, là où l’homme a laissé son empreinte à la fin des années 70. La référence aux anges y est omniprésente, mais attention, ici pas de mièvrerie cul-cul, on est davantage dans la poésie, et d’ailleurs, qu’on y croit ou pas, l’histoire ne livre pas de réponses.

Par ce traitement singulier, l’ouvrage pourra en dérouter plus d’un. Yslaire a-t-il réussi son pari ? L’histoire de cette femme jamais consolée de la perte de son frère au crépuscule de sa vie est touchante. Frère disparu qu’elle croit être devenu ange. Sur le fond, il est difficile de l’évoquer en un paragraphe, tant celui-ci est complexe. Si l’auteur se garde bien de se prononcer sur l’existence de ces créatures mythiques, il dénonce en revanche sans ambiguïté les horreurs de la guerre et la cruauté humaine. Pour mieux prendre du recul et ne pas tomber dans la facilité, Yslaire veille toujours à prendre le recul nécessaire, faisant s’affronter l’imaginaire et le rationnel. Entre les deux, la poésie que personne ne peut contester. Car c’est peut-être le dernier rempart contre la barbarie, le dernier espoir de changer un jour le monde, le dernier acte révolutionnaire, comme aimait à le suggérer le grand Léo Ferré… Peut-être devient-on ange pour mieux échapper à l’implacable pesanteur terrestre et à la barbarie…

« XXème ciel » est donc une œuvre puissante, mais hélas pas forcément à la portée du plus grand nombre. Pas totalement réussie car s’égarant parfois dans des méandres scénaristiques confus, mais loin d’être ratée… La beauté graphique et poétique et la force de l’histoire concourent à en faire une œuvre digne d’intérêt et méritant largement une place dans votre bibliothèque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2002
A mon avis, un pur chef-d'oeuvre et un régal d'images. J'en suis sortie éblouie. Je n'ai qu'une hâte me plonger dans le deuxième tome.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles