undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
6
3,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:9,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 octobre 2002
Les auteurs décrivent sur le ton humoristique les modes qui ont parcouru la France en ce qui concerne la puériculture. Le document permet de faire la part des choses entre tous les conseils que l'on reçoit lorsque l'on devient parent sur la façon de nourrir son enfant, de l'éduquer, etc. A lire d'urgence par les parents en mal d'assurance... On se rend compte que les "professionnels" de la petite enfance nous assènent bien souvent des "vérités" toutes relatives...
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2011
Un livre qui permet de prendre un peu de recul par rapport aux injonctions des médecins et puéricultrices d'aujourd'hui en ce qui concerne la grossesse et l'éducation des enfants, injonctions qui discréditent celles d'hier, et qui seront probablement dépassées demain...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voilà longtemps que je n'ai rien publié sur mes lectures, pour garder en moi intact le plaisir de la lecture non assorti de l'obligation de produire une critique. Mais je ne peux pas ne pas parler de cet ouvrage de Geneviève Delaisi de Parseval et Suzanne Lallemand.

L'une psychanalyste, l'autre ethnologue, elles y passent au crible toutes les modes en matière de puériculture de la fin du XIXe siècle aux années 1980, et élargissent le champ de leur étude avec leur postface datée de 1998.

De façon caustique et incisive, elles démontrent comment, en à peine une décennie, les spécialistes en matière de puériculture peuvent soutenir sans ciller une façon de faire puis une autre, parfois son exact opposé, tout en comparant la mode de nos sociétés européennes industrialisées à celles d'autres peuplades du monde - soit dit en passant, je n'aurais pas dédaigné que cette partie-là soit plus développée.

Saviez-vous, par exemple, que jusque dans les années 1970, le seul aliment qui n'ait jamais été formellement interdit pendant l'allaitement était l'alcool ? Qu'en 1921, on pratiquait l'HNI dès la naissance, et que l'apprentissage de la propreté a progressivement été décalé à 2-3 mois dans les années 1940, jusque 1 an dans les années 1970 ?

Plus intéressant encore, voire carrément subversif, les deux auteures s'appuient tant sur les modes en matière de puériculture, que sur la façon dont les ouvrages de référence s'adressent aux parents, pour en tirer une analyse sociologique sur la place du père, de la mère, de l'enfant et de la maternité dans les différentes époques. Habillement, bain, promenade, alimentation, dressages divers dont sphinctérien, relations sexuelles pendant la grossesse, tout passe sous leur plume impitoyablement critique d'une société tellement normée qu'elle en a perdu le sens de ses rituels sociaux.

Même le vocabulaire et les figures de style sont analysés. Par ce biais, les auteures s'attachent également à démontrer à quel point les ouvrages de puériculture vendus tout au long des décennies précédant la première parution de leur ouvrage (1978) sont en réalité principalement révélateurs des névroses profondes de leurs auteurs.

Je ne résiste pas au plaisir de vous partager des extraits que je trouve profondément emblématiques de l'esprit frondeur et de la liberté de ton de cet ouvrage.

Au sujet des impératifs concernant les soins aux bébés (bain, nettoyage du nez, nettoyage des oreilles, etc), d'horaires à respecter à la lettre en termes d'alimentation et de promenade, à une certaine époque :

"Le paradoxe est donc éclatant : ce type de société tend à assujettir complètement la femme à de précises et minutieuses besognes assimilables aux travaux spécialisés de l'industrie, et simultanément lui refuse les avantages monétaires qui leur sont attachés. Ceci tient à la structure de la famille dans nos pays industrialisés, cette "communauté domestique" dont parle C. Meillassoux, enclave archaïque économiquement nécessaire, reliquat des modes de production antérieurs. Pour sa part, le discours de puériculture fixe la femme dans un statut économique-social des périodes préindustrielles, mais lui propose (ou lui ordonne) d'appliquer un ensemble de techniques émanant du monde contemporain de la production. La recluse reviendrait fort cher à salarier, mais, pour reproduire un producteur adéquat, elle doit elle-même être une travailleuse intégrée quoique gratuite [les auteures soulignent ici que les allocations pré- et postnatales étaient alors dues au chef de famille, et non à la mère] ou sous-payée, et faire preuve des qualités socialement valorisées - soumission aux consignes, précision, régularité."

Au sujet de la façon, dans les années 1990, dont les ouvrages de puériculture s'adressent désormais aux parents, non plus en tentant "d'enseigner quoi que ce soit aux parents. Car ceux-ci sont devenus, ô surprise, formidables", mais en les poussant à faire un choix éclairé :

"Car, comme le dit aussi le Baby Book à ses lecteurs, "plusieurs solutions vous seront souvent proposées pour un même problème : choisissez en fonction de votre budget, de vos habitudes et, surtout, laissez-vous guider par votre bon sens". Tolérance nouvelle, sympathique, si ne pointait fâcheusement le nez de ce nouveau parent à façonner, déjà entraperçu lors des décennies précédentes : celui que l'on sollicite à titre de client et d'ingénieux usager de la technologie moderne. Comme si ce qui était désormais requis en matière de compétence parentale, de savoir et de vertus nécessaires pour élever un enfant, se devait d'être calqué sur le modèle papillonnant, astucieux et éclectique du comportement du consommateur éclairé."

Un livre à éviter le soir quand on est fatigué : s'il est délicieux de partager un regard aussi corrosif, le vocabulaire soutenu et les concepts psychanalytiques peuvent être ardus à suivre. J'en recommande vivement la lecture à tout couple de préparturients perdu entre les conseils contradictoires de mamie Gisèle, de tante Renée, du pédiatre et de la sage-femme.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2015
Une amis m'a conseillé ce livre. C'est intéressant mais la façon dont il est écrit est vraiment indigeste. Je lis beaucoup d'habitude; mais là je dois faire régulièrement des pauses car ça n'est vraiment pas plaisant à lire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2013
Ce livre retrace les différentes "modes" de la puériculture, du début du siècle au début des années 80 (le livre est un peu ancien, la post-face est plus récente). C'est très instructif! L'évolution des conseils des guides divers, les aberrations d'hier et de maintenant, la vision souvent très paternaliste des puériculteurs. Et puis quelques petites phrases bien placées des auteurs m'ont fait sourire. Je dirais que c'est un livre à lire par tous les jeunes (ou futurs jeunes) parents comme moi!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 septembre 2011
Un livre très interressant, qui présente la façon d'aborder le suivi des jeunes enfants et la grossesse au fil des ans (depuis très loin). Malgré tout, livre un peu indigeste, avec une mise en page trop "pavé" à mon goût. J'aurai préféré une police de caractère un peu plus grande et une mise en page plus aérée.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)