undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il est incroyable de constater qu'en une petite femme russe comme Nina Berberova se sont fédérés 3 mondes : la Russie, le monde Occidental côté français et outre-atlantique et un siècle puisque cette femme qui est née en 1901 a vécu l'essentiel des péripéties et des terribles mouvements qui ont agité le XXème siècle.
Nina Berberova n'a été que tardivement remarquée par Actes Sud qui a publié ses oeuvres en exclusivité : son style clair, fluide, direct est subtil et juste. Elle a depuis obtenu une reconnaissance mondiale qui en fait en juste titre la plus grande auteure russe, l'égal de son grand ami Pasternak notamment! Il y a avant tout dans ses livres une quête de vérité des choses et des êtres, une quête de sens des événements ponctuant l'existence! Je vous suggère L'Accompagnatrice son oeuvre la plus aboutie peut-être et De Capes et de larmes, très accessible pour tout lecteur! Elle a aussi profité de son expérience d'exilée en quête d'identité pour produire des chroniques comme celles de Billancourt où elle raconte jusqu'aux années 60 la dureté de la vie en France pour les Russes misérables chassés par le communisme!
Son autobiographie "C'est moi qui souligne" est captivante et brillante, à l'image de l'esprit sensible de Nina. Cet ouvrage fouillé et sans concession sur son monde est exceptionnel tant pour la fluidité du style que pour l'intensité et la profondeur du contenu, mais il n'est vraiment accessible dans toutes ses dimensions que lorsqu'on s'est familiarisé avec cette femme, son histoire et l'histoire de son temps par certains romans (...) comme ses Chroniques d'éxilée ! Dans C'est moi qui souligne où domine "la quête du mot juste" avec un sentiment qu'il n'y a jamais eu de "hiatus entre elle et le monde", Nina Berbarova évoque ses rencontres passionnées et passionnantes, ses luttes intérieures, ses réflexions intimes ou intellectuelles sur ce qui explique les grandes agitations de son temps. Il vaut mieux être assez armé car ses références historiques, littéraires multiples sont quand même un obstacle à une véritable compréhension!
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)