undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
21
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:9,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 août 2011
les 6 dans l'ordre, c'est mieux - les éditeurs sont trop flemmards pour le faire
1 meurtres à pékin
2 le 4ème sacrifice
3 les disparues de shangaï
4 cadavres chinois à houston
5 jeux mortels à pékin
6 l'éventreur de pékin
0Commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les Disparues de Shangai est le premier (et pour l'instant le seul) roman de Peter May que j'ai lu.
Situé en Chine, et plus spécifiquement dans la cosmopolite ville de Shangai, le livre est l'occasion pour le lecteur de se faire une image du pays un peu plus réaliste et variée que les images d'Epinal souvent véhiculées.
On finit par y découvrir sans grande surprise que, comme dans tous les pays, il est impossible d'échapper à la collusion entre pouvoir politique et financier.
Les ambitions des uns comme des autres se résument à diriger, gagner de l'argent et prendre du bon temps, ceci bien évidemment au détriment des vies humaines plus ordinaires.
C'est la cruelle leçon que vont devoir apprendre aussi bien le lecteur (s'il l'ignorait encore) que le policier Li Yan, venu de Pekin pour mener l'enquête sur la découverte de 19 corps atrocement mutilés dans un chantier de la ville.
Ce sera l'occasion pour lui de faire la rencontre de son homologue féminin de la police de Shangai, la charmante Mei Ling, qui en plus de partager sa culture, ne le laisse pas indifférent. Seulement, son amante, la légiste américaine Margaret Campbell, associée également à l'enquête, n'entend pas se faire chiper son
amant sans réagir. La guerre entre les deux femmes est ainsi déclarée dès leur rencontre.
L'histoire d'amour s'intercale ainsi avec le déroulement de l'enquête mais à vrai dire ni l'une ni l'autre n'ont totalement réussi à me passionner.
Il y manque un petit quelquechose qui m'aurait estomaqué, coupé le souffle, surpris.

Quelques passages sont très réussis (le diner chez les parents de Mei Ling, le personnage de l'étudiant en médecine) et l'ensemble se lit rapidement, sans qu'on s'ennuie. Le style de l'auteur (tel que le rend la traduction en tout cas) est
relativement passe-partout et ne permet pas de donner une force supplémentaire au roman. Les personnages ne sont ni spécialement attachants ni repoussants. Il manque une étincelle pour leur donner totalement vie.
Une fois le livre refermé, on ne pense plus à eux.

En lisant les Disparues de Shangai, je n'ai pas été surpris, je n'ai pas fait de grande découverte littéraire. J'ai lu un bon roman policier se déroulant dans un cadre original qui ne me laissera probablement pas de souvenirs impérissables.

PS : pas mal de coquilles dans le texte rendent parfois la lecture un peu compliquée. Il manque parfois des mots, des bouts de phrase et une erreur de décimale dans un chiffre rend erroné un calcul censé démontrer une vérité irréfutable.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Peter May reste réellement un très bon auteur de polar, chacun de ses romans semblent être une franche réussite, celui ci ne déroge pas à la règle , nous tenant en alerte du début à la fin avec une enquête originale et pleine de suspense
L'auteur offre ici un polar plutôt réaliste démontrant toutes les difficultés des enquêteurs face aux pressions étatiste du pays, il nous dévoile de plus sa connaissance parfaite de ce vieux pays qu'est la Chine, confronté à ses traditions ancestrales et au modernisme qui la frappe aujourd'hui de plein fouet, dénonçant par la même les rouages encore puissant d'un des derniers pays communistes, empêtré par l'arrivée d'une politique de l'argent et du libéralisme .
Un bijou de policier autant instructif que passionnant.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2016
A shanghai, alors que le PDG de la New-York-Shanghai Bank s'apprête à symboliquement inaugurer les travaux de ses futurs bureaux, on découvre les corps démembrés de dix-huit femmes, à l'endroit même où devait être coulée une plaque de béton. Filmée par les caméras de la télévision américaine, la macabre découverte ne peut être dissimulée par les autorités de la ville qui, de plus, voudraient éviter une fuite des investissements étrangers. On fait donc appel au chef de section adjoint Li Yan de la police de Pékin pour régler cette affaire au plus vite. A sa demande, la légiste Margaret Campbell revient des Etats-Unis pour l'épauler dans son enquête. Mais leurs retrouvailles ont un goût amer pour l'américaine qui, immédiatement, voit une rivale en Mei Ling, l'équipière de Li Yan à Shanghai. Les deux femmes se livrent en effet une bataille sans merci dont l'enjeu est le policier pékinois. Pourtant, l'enquête passe avant tout, et Li Yan veut savoir pourquoi on a té ces femmes, quitte à heurter la sensibilité de quelques messieurs haut placés.

Le duo sino-américain se délocalise à Shanghai la flamboyante. Loin du pouvoir central, la ville s'émancipe et vit selon ses propres règles, avide d'entrer dans la valse du capitalisme. le très rigide Li Yan découvre une cité où les politiciens corrompus fricotent avec les parrains de la mafia, où les policiers protègent les intérêts des puissants, où les bars à filles pullulent. L'incorruptible pékinois se moque de heurter les susceptibilités et n'hésite pas à bousculer l'establishment, ce qui met ses proches en danger. Pourtant, il va aller au bout de ses investigations et mettre au jour un trafic aussi répugnant que lucratif.
L'enquête ne manque donc pas d'atouts qui fait découvrir Shanghai et sa face cachée. Malheureusement, elle est phagocytée par la laborieuse histoire d'amour entre les deux enquêteurs. Peter MAY ne cesse de les promener au son d'un agaçant ''je t'aime, moi non plus'' qui tiendrait de leurs ''différences culturelles''. Qu'il se réveille ! La mixité, ça existe et ça peut même fonctionner ! Certes, ils n'ont pas la même langue maternelle, ils n'aiment pas la même cuisine, ils n'ont pas la même couleur de cheveux, bref, l'un est chinois, l'autre américaine, mais l'auteur force trop le trait sur leurs différences sans jamais évoquer l'enrichissement d'une relation biculturelle. Par moment, ses réflexions frisent le racisme de base...
En résumé, une enquête qui ne manque pas de rythme, une histoire d'amour gênante mais une lecture facile et efficace. A lire pour se détendre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2015
Chez cet auteur écossais vivant dans le Sud de la France, je préfère les polars écossais. Mais les romans sinologiques montrent une grande connaissance du milieu. Il a été récompensé par un prix de la police chinoise (j'en frémis). D'accord, c'est un peu complaisant côté médecin légiste, mais bon, c'est très prenant, plein de suspens. Les caractères chinois de la couverture sont à l'envers et peuvent se lire dans un miroir. J'aurais l'idée de traduire par "le village des plaisirs secrets".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2015
Vraiment inspiré de la culture chinoise, pour y avoir vécu je retrouve les détails de la vie quotidienne chinoise et cela me rend nostalgique...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2016
j'adore peter may, après avoir lu la trilogie de Lewis, je me suis lancé dans la série chinoise. C'est un auteur qui écrie super bien, de plus, il nous tient en haleine jusqu'à la fin de ses livres. Par contre, il faut bien faire attention de les lire chronologiquement. Je vous les conseille fortement.... Bonne lecture
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2015
Auteur découvert par hasard, et comme souvent il fait très bien les choses!
Après avoir lu les deux premiers, j'ai complété la série chinoise, et chaque roman est un régal!
Une autre façon d'en savoir un peu plus sur la chine et les nombreux mystères de sa très grande culture!!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
....au pays du canard laqué,et des soupes à la citronelle ! Nouvelle enquête, nouvelles autopsies dans les salles froides et blafardes des morgues chinoises. Dix huit femmes découpées, en morceaux sont exhumées sur un chantier de Shanghai ! Va falloir recoller les morceaux, prendre des photos, des radios de mains, de pieds, prélever le peu de sang encore utilisable, faire appel à Margaret, pour faire "parler" les morts. Le suspect idéal, un étudiant en médecine passionné de viande froide, voudrait à tout prix participer à l'enquête, les hommes forts du régime semblent protéger certains établissements de "soins", et les proches des victimes ont parfois des réactions inadaptées à l'annonce des disparitions ... Assez d'accord avec les critiques précédentes : un bon moment, qui se lit vite, malgré une traduction inégale peut-être, mais facile à lire. De plus certains passages "croustillants" à plus d'un titre (comme le repas chea la policière), sont comme toujours chez Peter May, d'excellents reflets des moeurs chinoises : les coutumes ancestrâles, la politique de l'enfant unique, le "parti", machine à broyer encore omniprésent. La vie à Shanghai, aussi folle la nuit que le jour est également bien rapportée. Les séances d'autopsie à la recherche d'indices sont encore passionnantes. Si vous avez aimé "Morts Suspectes", un vieux film avec Michael Douglas, Geneviève Bujold, et même Richard Widmark en directeur de clinique, tout çà dans les années 70 tiré d'un roman de Crichton, il y a de fortes chances que vous dévoriez cet épisode de la saga amoureuse du sobre policier chinois, et de la belle américaine médecin légiste. Merci à la personne qui m'a fait découvrir cette série, et passer tous ces bons moments.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2015
Bon polar
Pas de longueur, on ne s'ennuie pas
Tous ces noms en chinois sont difficile à retenir, Un résumé de ces noms pourrait être en fin de livre
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici