undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
15
3,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Enfin c'est pas tout à fait le premier, j'avais entamé la chute du British Museum il y a qqs années, mais je n'avais jamais réussi à aller jusqu'au bout. En revanche, quel régal que ce dernier cru ! Je ne suis pas scientifique pour un sou alors les théories sur la conscience et l'intelligence artificielle me sont passées un peu au-dessus de la tête, mais j'ai adoré la construction (2 journaux intimes au style très différent), les pointes d'ironie savoureuses et les rebondissements. Ce livre m'a fait penser aux romans de John Irving : aucun détail n'est gratuit car toujours réutilisé plus tard, et beaucoup d'humour !
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2003
Un livre qui m'a joliment plu et qui fait passer un bon moment. J'avoue avoir été intriguée et passionnée par les digressions scientifiques, bien documentées, sur le thème des sciences cognitives et de l'exploration du cerveau, ce grand mystère moderne. Voilà de quoi s'intéresser à ces recherches, et voilà comment découvrir, sous une plume toujours aussi ironique, le monde universitaire dans tous ses états...
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2004
Un spécialiste des sciences cognitives, Ralph Messenger et une romancière Helen Reed se rencontrent dans une université anglaise imaginée par l'auteur. De le cadre de ses recherches sur la structure de la pensée, Ralph Messenger va tenir un journal. Helen Reed va également noter ses impressions quotidiennes à partir de cette nouvelle vie universitaire qui s'offre à elle après son récent veuvage.
La structure de ce roman se construit autour de ces deux récits où chacun va décrire ses pensées secrètes", ses pensées sur l'autre, sur chacun d'eux aussi alors qu'une relation amoureuse ( un nouvelle conquête pour Ralph) se dessine tout au long du roman.
Pensées secrètes est un récit moderne, vivant, en phase avec la vie universitaire britannique mais c'est surtout une exploration des rêves, des songes, de l'imagination que chacun peut avoir sur les autres, sur les évènements qui jalonnent une période de la vie.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2008
Long à démarrer, ce roman psychologique tient toutes ses promesses dès que les relations entre les personnages affectent fortement leur conscience. Le thème de la conscience est d'ailleurs central à ce roman, puisqu'il concerne le sujet d'étude scientifique du professeur Ralph Messenger. Le thème de la conscience accapare différemment l'autre personnage principal de ce roman, Helen Reed. Veuve depuis peu, elle sent le besoin de se changer la tête et accepte d'effectuer un remplacement en création littéraire à l'Université de Gloucester.
Rapidement, Ralph Messenger, le scientifique athée convaincu, lui fait des avances, mais Helen, de par son éducation catholique, et par respect pour son défunt mari, rejette toutes ses propositions. Cependant, suite à une série de révélations, sa position vacille. Va-t-elle céder aux avances du chaud lapin Ralph ? Sa conscience va-t-elle autoriser à sa libido de s'exprimer, et cocufier par la même occasion celle qui est entre temps devenue son amie, la femme de Ralph ?
Sur un ton léger et divertissant, « Pensées » suscite de nombreuses réflexions autour du thème de la fidélité et des rapports sexuels extra-conjugaux. Comme cette question oppose un athée scientifique à une catholique littéraire, les débats sont nourris et de qualité. Toute la question est de savoir si les débats mèneront à des ébats ? Et si oui, quelles en seront leurs conséquences sur la conscience des protagonistes ?
Mis à part quelques langueurs, surtout dus à la durée que prend la mise en place de l'intrigue, et à la publication intégrale des dissertations des élèves d'Helen (peut-être intéressantes dans la version anglaise, mais ennuyeuse dans celle-ci), ce roman procure un réel divertissement non dénué d'une touche émouvante lors de sa partie finale.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2009
Dans « Pensées secrètes » David Lodge nous emmène encore dans une histoire d'amour ..une histoire qui a tout pour être empêchée,l'adultère révélant tout ce qui peut mener la conscience aux remords..aux renoncements ou à l'hypocrisie parfois. Ceci rappelle quelque peu les amours d'un autre Lodge « Jeux de société »dont la lecture aujourd'hui peut paraître un peu suranné.
Il y a dans ce livre plus d'intensité et de profondeur car les pensées secrètes d'Helen Reed ( la littéraire) et de Ralph Messenger (le scientifique) sont tour à tour donner dans des journaux intimes où la conscience de chacun et mise parfaitement à nue. Au fil de leur histoire et de leur amour, Helen , en panne d'inspiration et pour ne pas perdre l'entraînement de l'écriture,livre comme une adolescente ses confessions à l'écrit tandis que lui profite de son dictaphone pour relater ses états d'âme, ses désirs . Deux démarches différentes dans la forme et dans le ressentiment.Une femme , un homme..deux sensibilités.
Encore un livre finement écrit par David Lodge où même les digressions scientifiques sont intéressantes, l'humour présent et l'intrigue haletante jusqu'à la fin.
Ai-je aimé ? Non, plus que cela' !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2009
Un homme marié renconte une femme veuve, et le reste est classique. Ce qui l'est moins, c'est que la grande majorité de l'histoire est racontée à travers les journaux intimes des deux principaux personnages. Il y a de la pudeur, mais aussi un certain exhibitionnisme dans ces récits, de la drôlerie, mais toujours un fond de tristesse et de cynisme. Dès le début, on craint d'en connaître la fin.
Bien écrit, bien documenté, avec une bonne philosophie de l'existence, et une vision particulière des dernières nouveautés techniques, c'est un livre agréable, et qui vous tiens jusqu'à la fin.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2016
Si vous voulez lire l'œuvre complète de ce très bon auteur anglais, il est évident que vous devrez vous payer celui-ci également.
Si vous n'êtes pas dans ce cas, ce livre-ci peut être oublié. Malgré quelques bons passages, il s'agit sans doute de l'ouvrage le moins bon de l'écrivain. On le prendra comme de la littérature "alimentaire". Dommage, cette fausse note dans la bibliographie de David Lodge.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2012
Après de longues discussions suite à la lecture de journal d'un corps de Pennac, une amie m'a conseillé ces pensées secrètes. Philosophique et séduisant et je n'en suis qu'à la moitié, mais au détour d'une visite sur mon compte amazon j'ai eu envie de dire le bien que je pensai de ce livre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2012
J'ai acheté le livre parce que je n'avais pas pu voir la pièce dont on m'avait beaucoup parlé... et je me demande si cela n'a pas été une chance pour moi ! L'occasion de découvrir un excellent romancier que je ne connaissais pas.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2002
Le thème était prometteur… Il s’enlise, submergé par les interminables dissertations sauce scientifique sur les mécanismes de la pensée. Aucun secret, mais un hermétisme étouffant. S’en échappe heureusement une belle femme, amoureuse, ce qui nous offre tout de même quelques bonnes feuilles sur l’art d’aimer secrètement, éclairé de multiples facettes. Tout se précipite sur la fin : comme si l’auteur, fatigué de son propre exercice, avait soudain hâte d’en finir. Il nous aura tout de même tiré sur quatre cents pages.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,80 €
10,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)