undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
70
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce polar islandais m'a donnée envie de découvrir les autres oeuvres d'indridason.
Le sujet est habilement traité. Pas de violences inutilement décrites. Juste la difficulté entre les humains pour communiquer, c'est déjà suffisamment violent. A quoi bon s'appesantir sur le reste. L'inspecteur Erlendur ressemble un peu au Wallander de Mankell. Il n'a pas l'air d'être à sa place dans ce monde de violences et de déliquescences ordinaires.
Il veut encore croire à quelques rêves.
Son enquête lui renvoie en pleine figure ses rapports avec ses enfants.
Dans ce roman,il est beaucoup question de la filiation, du secret médical, du respect des corps, de l'hérédité et des risques de faire du génome humain une base de données qui soient utilisables de toutes les façons possibles y compris commerciales. Une frontière que l'état Islandais a franchi dans les années 90.
A lire absolument si on veut plus qu'une intrigue d'un polar.
0Commentaire| 31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un meurtre associé à une sombre histoire de filiation vient troubler l'existence de l'inspecteur Erlandur et de ses fidèles acolytes Sigurdur Oli et Elinborg. Un cerveau prélevé sur un cadavre vieux de 40 ans et une odeur tenace de pourriture sur la scène de crime vont conduire nos enquêteurs à remuer la fange d'une Islande s'apprêtant à entrer doucement dans le long hiver boréal. Bien des personnages vont être bousculés par un Erlandur en colère mais décidé à aller jusqu'au bout de ses intuitions et la vérité finira par éclater. Une atmosphère très "gore" pour un polar réaliste qui nous fait découvrir la face cachée de la "tranquille" cité de Reykjavik. C'est le premier volume des célèbres enquêtes du commissaire Erlendur Sveinsson, qui n'est encore qu'inspecteur dans celui-ci, et c'est déjà un petit chef-d'œuvre. À déguster sans se priver...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2006
La vague de froid qui déferle depuis un certain temps sur le rayon "polar" de nos librairies en France vivifie indéniablement le genre, avec sa brassée de nouveaux auteurs talentueux et prometteurs, à la prose couleur d'encre. Cette fraîcheur nouvelle qui nous vient du Nord de l'Europe dresse toute une série de tableaux de la société d'une noirceur profonde et implacable. A vrai dire, cette nouvelle couche de peinture bien sombre et poisseuse tombe à point pour redonner un peu de couleur à nos étagères parfois encombrées par un flot de pseudo-thrillers bien pâles, formatés et sans saveur, comme l'Amérique peut en produire à la chaîne.

Avec "La cité des jarres", Arnaldur Indridason s'impose dès son premier roman comme le Henning Mankell islandais, et son inspecteur Erlendur Sveinssen possède d' ores et déjà la carrure et le charisme d' un Kurt Wallander, mais en plus sombre encore.

La cinquantaine usée par une vie privée solitaire et ravagée par son divorce et la toxicomanie de ses deux enfants, Erlendur patauge dans la fange durant ses longues journées de travail et sa détermination à mener à bien chacune de ses enquêtes lui fait briser le vernis trop lisse d' une société rongée de l' intérieur, et remuer un passé nauséabond et lourds de secrets que beaucoup, victimes comme bourreaux, auraient préférés laisser enfouis... Pourtant, la vérité, aussi horrible soit-elle, Erlendur parviendra à la déterrer au terme d' une enquête qui ne laissera personne indemne, lui le premier qui se croyait pourtant jusque là protégé par la carapace de flic qu'il avait due se forger...

Tous les fans de Mankell, entre autres, tomberont certainement accros aux polars d' Indridason dès ce premier volet. Quelques autres, comme moi par exemple, regretteront peut-être le rythme parfois un peu trop lent qui les caractérise.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2008
L'auteur est une grande découverte pour moi. L'intrigue est intéressante même si la fin ne devient plus une surprise à partir de la moitié du livre (on se doute largement de qui est le meurtrier). On est tout de même attachés à l'histoire. On assemble peu à peu les indices qui sont donnés, on découvre comment les inspecteurs évoluent au cours de l'enquête... L'énigme est très prenante.
Les personnages sont très humains surtout Erlendur qui est souvent ému du sort des victimes. C'est d'ailleurs ce qui le fait avancer dans l'enquête. Il essaye de connaître les coupables pour mieux les cibler et appréhender des caractéristiques de leur personnalité.
Ce roman est un polar noir, sombre sans une ombre de gaieté (même pas de jolie fille pour notre policier) Une fin triste mais ce livre est captivant, on dévore ce livre assez court très rapidement.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2014
j'ai lu la série des aventures du commissaire Erlendur et bizarement, j'ai lu celui-ci en dernier...

je dirai que cet opus est plus classique (avec une très réussie enquête policière) que les autres où l'on met l'accent sur l'Islande, contrée hostile bravée par les éléments!
c riche en émotions et c'est un excellent polar!
a ne manquer sous aucun prétexte
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2012
Comme tous les livres de cet auteur, l'intrigue est bien ficelée, le ton plaisant, le sujet bien traité (expériences scientifiques).
Un excellent polar où on ne s'ennuie jamais, dans cette Islande qu'on découvre au fil des pages. Le tout reste passionnant sans devenir lourd ni vulgaire. A lire absolument si on aime les polars scandinaves.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un homme est retrouvé assassiné chez lui, et son meurtrier a laissé derrière lui un message énigmatique. La victime se révèle elle-même être un violeur récidiviste... L'inspecteur Erlendur, dont la vie privée est totalement ravagée, se lance à la poursuite du meurtrier.

Ce roman "nordique" mérite d'être lu, l'ambiance islandaise, une terre isolée, écrasée sous un déluge perpétuel, et la description de sa société, qui ressemble à un village perdu au milieu d'un désert, sont intéressants.

L'intrigue a cependant du mal à démarrer vraiment, et lorsque c'est fait, le lecteur connaît déjà presque tous les éléments de l'enquête. Les détails exotiques ne suffisent pas à relever le tout.

C'est donc un petite déception.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mai 2014
a encore frappé.
C'est toujours un plaisir sans cesse renouvelé de lire cet auteur de romans policiers. A travers son style et les analyses des situations et des personnages jamais manichéens, il réussit à créer des ambiances prenantes qui tiennent le lecteur scotché au roman dès qu'il en a lu la première phrase.
Je n'ai jamais été déçue par un livre d'Indridason. Aussi je mets le même commentaire pour tous ses romans que j'ai déjà lus, sachant que, bien entendu, je lirai aussi les autres.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2012
'Il pensa aux mères et aux filles, aux pères et aux fils, aux mères et aux filles, aux pères et aux filles, aux enfants qui venaient au monde et dont personne ne voulait, aux enfants qui mourraient dans cette petite société, l'Islande, où tous semblaient dans une certaine mesure appartenir à la même famille'

La Cité des Jarres, premier roman policier de son auteur, est un voyage humide et glauque au cœur de l'Islande. Erlendur, archétype du vieux briscard de la police, caractériel et dur à cuire, est le personnage récurrent des polars d'Arnadur Ingridason, et il s'attaque ici au meurtre d'un homme âgé, dont le passé trouble constitue la matière de l'histoire.

Cette recherche de ce qui a mené au meurtre amène l'enquête jusqu'aux année 60, plongeant le lecteur dans une atmosphère étrange entre les averses torrentielles du temps présent et les récits confus d'un passé aux lourds secrets de famille. La victime s'avère en effet être un violeur et Erlendur cherche à déchiffrer le message énigmatique laissé par son assassin. Ce qui le conduira à s'interroger sur la nature du mal comme dans tout bon polar, mais également sur la famille, la chair, et ce lien de l'une à l'autre.

Le récit d'Arnaldur s'étoffe agréablement au fil du récit, mêlant malaise et curiosité dans une lecture agréable et accrocheuse. Le suspense n'est pas vraiment ce qui mène l'histoire, même si des mystères ne cessent d'être dévoilés; L'ambiance froide et les thèmes essentiels comme celui de la famille et des relations au sein de celle-ci, tiennent ici le lecteur en haleine. On y découvre aussi une Islande fascinante bien qu'effrayante, un terrain hostile qui semble clos sur lui-même, et qui reflète toutefois une certaine idée de l'humanité. Le polar s'éclipse dans une intéressante réflexion sur la génétique et encore une fois la perception de la chair, le sacré et le profane.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2011
L'inspecteur Erlendur Sveinsson est comme son Islande, rude au premier abord. Et sa vie compliquée avec notamment 2 enfants qui lui cause bien du souci n'est certainement pas là pour lui apporter le rayon de soleil qui pourrait le sortir de sa grisaille. Il se plonge donc à corps perdu dans une enquête peu intéressante au premier abord, mais ce qui ressemblait à un simple crime crapuleux va rapidement prendre une tournure bien plus sordide.

Une chose est sûre, cette première enquête (en Français) ne donne pas forcément envie d'aller passer ses vacances en Islande. Une pluie incessante, une population apathique, une jeunesse désabusée, on est loin de la carte postale. Mais l'auteur ne cherche pas à nous vendre son pays. Il se sert plutôt de cette enquête pour nous exposer ses problèmes et nous faire comprendre que comme pour son personnage principal, il ne faut peut-être pas s'arrêter à la première impression.

Personnellement même si l'enquête n'est pas exceptionnelle, la personnalité d'Erlendur et la bonne intégration à un pays méconnu m'ont intéressé et m'amèneront probablement à lire la suite intitulée La Femme en Vert.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,30 €
7,70 €
7,70 €
7,70 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici