undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
35
3,9 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 février 2008
Un petit village plutôt tranquille : Raymond et Mine, les deux vieux amoureux. Lui le bougon tendre qui veut allumer le chat qui se la coule douce sous le poèle et finira par trouver une certaine paix auprès d'un gamin mal dans sa peau. Josette qui retrouve la liberté en se carapatant loin du cocon conventionnel. Le photographe de cadavres qui compte bien édité un livre d'art... Tout un univers à la fois très réaliste et avec un sacré côté loufoque.

Ce roman est très agréable à lire, il donne une bouffée d'oxygène parmi des lectures souvent plus lourdes, déprimantes, violentes. L'humour est parfaitement maîtrisé, parce qu'il a ce petit brin de folie absurde et est à l'écart d'un réalisme forcené, qui fait qu'on se marre.

Les personnages sont plutôt intéressants, même si j'étais un peu frustrée de ne pas les découvrir un peu plus. Ils sont peut être trop nombreux, du coup, ils ne sont que des gros traits légèrement caricaturaux par moments, et parfois je les ai réellement trouvés vraiment pas facilement cernables, ce qui ne m'a pas toujours permis de m'y attacher comme je sentais qu'il l'aurait fallu.

Mais en tout cas, les histoires sont charmantes, et s'entrecroisent avec fluidité. Et j'ai bien aimé le ton un peu cynique, un peu humour noir.
A voir, le prochain livre.
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le premier roman de Barbara Constantine (la fille de celui qui chantait "Cigarettes et ouisky et p'tites pépées") débute en nous faisant le coup du grand-père bourru mais au coeur d'or. Mouais...Heureusement y le chat Bastos que le vieux veut allumer d'où le titre :Allumer le chat, (mais rassurons tout de suite les mérotes à chats, il n' y parviendra pas), Bastos donc qui commente l'action et accessoirement est un fan des films de Mocky. Vous suivez toujours ? Vaut mieux parce qu'àprès l'action s'emballe, ça fonce à toute allure, les péripéties se carambolent , l'auteure en profite pour zigouiller au passage tous les gros cons (je me lâche mais c'est parce que je suis contaminée par le style du bouquin: "rustique et sauvage", comme les recettes de Marie Rose (Salade de vers.Très léger , pour les appétits d'oiseau". )
Ce bouquin ne fait pas dans la dentelle, le style oralisé est parfois lourd à digérer mais on sent une véritable jubilation de l 'auteur qui, mine de rien, effleure au passage des thèmes graves: la maternité, les relations entre parents et enfants...Elle dynamite les faux-semblants (ah la scène où les parents d'un gros con font exploser des tonnes d'hypocrisie !), on sort de là ébouriffé, sonné mais souriant !
11 commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2007
Il est des livres comme celui-ci qui tombent à pic, dans ces moments où le moral a besoin d''une éclaircie et l''entrain réclame un peu de peps.

Daniel Picouly a qualifié l''ouvrage de « feu d'artifice » et cette image est, à mon sens, fort judicieuse. En effet, ça fuse de tous côtés, de toutes les couleurs, au grand enchantement du lecteur en quête d''allégresse.

Bien que je réalise qu''il est difficile d''en faire un condensé, je tiens pourtant à tenter de faire partager ce délice de lecture qui met au rancart toute morosité et tous coups de blues passagers.

Comme un ballon d''oxygène chargé de surcroît d''humour, de tendresse, de poésie, de légers sarcasmes, de pincements au cœur, l''histoire réunit les ingrédients ordinaires de plusieurs vies sans fioriture avec leurs joies et leurs tourments mais contés avec une véritable vivacité et un enjouement jubilatoire.

Avant tout, je crois que ce livre est un style, une structure singulière dans la narration qui mêle langue orale et drôlerie ravageuse pour dissimuler pudiquement certaines affres de la vie des personnages. C'est pourquoi, ce livre ne se raconte pas vraiment, il se lit, voilà tout.

Toute l''histoire, ou plutôt toutes les histoires car elles sont multiples et s''entremêlent, tournent autour de Raymond (qui veut allumer le chat) et Mine, son épouse. Il est tour à tour question de certains membres de leur famille, de leurs amis et connaissances, de voisins, et même du chat qui ne manque pas l''occasion de s''exprimer aussi. Un méli-mélo d''existences qui frisent la cocasserie mais d''une telle humanité pour certaines qu'elles en sont touchantes.

Un livre pour le plaisir et pour mettre du baume au cœur durant les jours maussades. Une friandise à sucer lentement pour faire durer le plaisir.
0Commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2010
J'ai passé un aprés midi extremement plaisant perdue dans ce livre à osciller entre le rire et l'émotion.Je le conseille à tous ceux qui ont besoin de fraicheur et de rires car il ne laisse aucunement insensible. J'ai eu la sensation de tomber dans une époque révolue si ce n'est les differents clins d'oeil à notre mode de vie actuel. J'ai rencontré tous les aspects de la "comédie" humaine relatés en termes quelques fois plus que simples. C'est percutant et je n'oublierai surement pas les personnages d'"Allumer le chat".
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2011
Comme tout les livres de Barbara Constantine !!! SUPER !!!
Entre à meli sans mélo, Tom petit Tom tout petit homme Tom et Allumer le chat je ne saurai lequel choisir franchement . Ces livres se lissent facilement du fait des touts petits chapitres, on se dit "allez encore un autre " avant de le refermer ! A lire pour passer un bon moment de détente sans se prendre la tête ...Je vous recommande ces 3 livres ils sont super sympa !!!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2011
J'ai adoré ce livre, comme j'ai adoré Tom petit Tom.. du même auteur. Certes dans "allumer le chat" les traits sont un peu forcés. Il y a effectivement beaucoup de personnages, ce qui peut gêné MAIS, et c'est là que réside le tour de force de l'auteure !!! même s'ils ne sont pas "fouillés" et nombreux, on s'y attache au fil des pages. Ce petit livre est une bouffée d'oxygène. Ce n'est pas facile de faire passer le lecteur du rire aux larmes et bien là c'est fait. Le meilleur moyen de savoir si le livre est bien ou pas c'est de le lire
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Raymond et Mine sont deux vieux qui s’aiment, comme au premier jour. Raymond est grognon et fait peur à tout le monde, Mine est plutôt gentille, elle aime les chats, surtout son gros matou Bastos, que Raymond veut "allumer" avec son fusil. Il y a aussi Rémi, le fils de Josette, leur fille, que Mine protège comme elle peut des "foudres" de son grand-père. Raymond est fâché avec Josette, depuis longtemps bien qu’on ne sache plus trop pourquoi, et a bien du mal à prendre son petit-fils (le "gnome") dans ses bras. Bref, une famille bien de chez nous, où beaucoup (les plus honnêtes) se reconnaîtront ou bien détourneront la tête d’un air dégagé. Rassurez-vous, on n’est pas, mais alors pas du tout, chez les Thénardier, et Rémi n’est pas une Cosette en pantalons. Cette petite comédie humaine, pleine d’humour, s’agrémente des réflexions des uns et des autres, et le chat Bastos n’est pas le dernier à nous raconter sa vision des choses. Et il s’en passe, des choses ! Barbara Constantine (ce patronyme ne vous rappelle rien ?, cherchez bien du côté d’un certain Lemmy Caution, au cinéma) a l’art de la conteuse chevillé au corps, et porte un regard aigu sur notre société d’aujourd’hui. "Mine" de rien, sa petite comédie humaine (et animalière), qui est son premier roman, l’a propulsée d’un coup d’un seul chez les grands. On lui souhaite une longue, très longue carrière…
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2008
Il est des livres comme celui-ci qui tombent à pic, dans ces moments où le moral a besoin d'une éclaircie et l'entrain réclame un peu de peps.

Daniel Picouly a qualifié l'ouvrage de « feu d'artifice » et cette image est, à mon sens, fort judicieuse. En effet, ça fuse de tous côtés, de toutes les couleurs, au grand enchantement du lecteur en quête d'allégresse.

Bien que je réalise qu'il est difficile d'en faire un condensé, je tiens pourtant à tenter de faire partager ce délice de lecture qui met au rancart toute morosité et tous coups de blues passagers.

Comme un ballon d'oxygène chargé de surcroît d'humour, de tendresse, de poésie, de légers sarcasmes, de pincements au cœur, l'histoire réunit les ingrédients ordinaires de plusieurs vies sans fioriture avec leurs joies et leurs tourments mais contés avec une véritable vivacité et un enjouement jubilatoire.

Avant tout, je crois que ce livre est un style, une structure singulière dans la narration qui mêle langue orale et drôlerie ravageuse pour dissimuler pudiquement certaines affres de la vie des personnages. C'est pourquoi, ce livre ne se raconte pas vraiment, il se lit, voilà tout.

Toute l'histoire, ou plutôt toutes les histoires car elles sont multiples et s'entremêlent, tournent autour de Raymond (qui veut allumer le chat) et Mine, son épouse. Il est tour à tour question de certains membres de leur famille, de leurs amis et connaissances, de voisins, et même du chat qui ne manque pas l'occasion de s'exprimer aussi. Un méli-mélo d'existences qui frisent la cocasserie mais d'une telle humanité pour certaines qu'elles en sont touchantes.

Un livre pour le plaisir et pour mettre du baume au cœur durant les jours maussades. Une friandise à sucer lentement pour faire durer le plaisir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C’est l’histoire de Bastos, un chat philosophe (et amoureux) qui a passé son enfance à triturer les paquets de cigarettes de son maître Raymond et qui continue à le narguer. C'est pourquoi Raymond ne pense qu'à une chose : le dézinguer d'un coup de fusil. Mais, il le rate à chaque fois...

Parmi les personnages aussi allumés que le chat et Raymond, j'ai bien aimé Pierrot, employé des pompes funèbres, passionné de photos, et qui se réalise en photographiant « ses clients », à la morgue. Il en fera un livre et aura une petite notoriété.

Ce livre multiplie les écueils : enchevêtrement d’histoires et multiplication des personnages. Son déroulement est chaotique mais le rythme ne faiblit jamais.

C'est totalement ... loufoque !

Moins réussi que ses autres livres, "Allumer le chat" permet néanmoins de passer un bon moment de détente.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2011
ce livre fait de petits chapitres courts raconte des histoires loufoques tournant autour de personnages attachants . Toujours beaucoup de plaisir à lire Barbara Constantine . J'ai lu tous ses livres et tous ses personnages sont attanchants . Vivement qu'elle en écrive d'autres .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,30 €
7,30 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici