undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
32
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

"Tu es le plus intelligent par élimination", "Tu as un don rare…Tu donnes l’impression d’être idiot, de ne rien comprendre, mais ton cerveau derrière tourne rond".

Derrière ces compliments ambigus se cache sans doute le meilleur portrait du commissaire Charitos, encore confronté à un étonnant meurtrier.
En effet, d’éminents représentants des milieux financiers sont brutalement raccourcis et pendant que le peuple grec baisse la tête, eux, la perdent.

Au surplus, l’assassin ne se contente pas d’occire des banquiers, il exhorte également les gens à ne plus payer leurs dettes. Dans un pays dopé pendant des années aux crédits faciles et aujourd’hui exsangue, cela suffit à en faire un nouveau justicier, le « Robin des banques ».

"Liquidations à la grecque" précède "Le Justicier d’Athènes" et "Pain, éducation et liberté". Il s’agit du 1er volet de la trilogie de la crise grecque (et trois chez l’Hellène, c’est un pari).
L’enquête policière est un prétexte à décrire avec humour et réalisme, la situation dans laquelle se débattent les grecs et la somme d’humiliations qu’ils sont contraints de subir, considérés comme les mauvais élèves d’une Europe qui les tolère à peine.

Charitos avance à petits pas, coincé dans les embouteillages permanents d’Athènes, louvoyant entre les maximes de bon sens de sa femme, des notions d’économie et d’informatique qui le dépassent, les soucis financiers de sa fille (par ailleurs supportrice de l’Espagne à la coupe du monde de football, par solidarité entre PIGS), rattrapé par la cure d’austérité qui vient d’aligner son âge de départ en retraite sur celui des autres…à 60 ans !

Comme le souligne judicieusement le traducteur de Markaris, on souhaite que Mme Merkel et son équipe fassent au plus tôt connaissance avec ses livres.

Pour tous les autres, cela reste un bon investissement.
55 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2012
Un polar qui parle de décapitation et de crise économique... sur un ton qui reste léger ! Loin d'être un polar noir, "Liquidations à la grecque", qui est une mauvaise traduction du titre original et qui conviendrait mieux au second volet de la trilogie (Peraiosi), nous permet d'enfiler le costume du commissaire Charitos, un commissaire plutôt sympathique qui se plonge complètement dans son enquête, ne laissant aucune piste de côté, avec parfois quelques ratés. Le livre parle autant de l'enquête que de sa vie familiale, des embouteillages qu'il affronte quotidiennement dans les différents quartiers d'Athènes et bien sûr de la crise grecque. On découvre le fonctionnement de la police grecque mais aussi celui des banques. L'écriture est simple, très agréable à lire, et convient parfaitement au sujet. C'est drôle, les relations entre les personnages sont intéressantes.
Je ne parle pas de l'enquête pour ne pas dévoiler l'intrigue. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage et que je le conseille à tous, même à ceux qui ne pensent pas aimer les romans policiers. C'est sympa, on passe un bon moment tout en découvrant la "société" grecque contemporaine et on a envie de lire la suite des aventures de Charitos.

La seule chose qui me chiffonne est l'emploi du tutoiement par le commissaire alors qu'on ne le retrouve pas dans le texte original. Pourquoi ce choix de la part du traducteur ? Ca transcrit une certaine familiarité qui surprend d'abord, puis séduit, mais qui en fait n'existe pas dans le texte de Markaris.

Enfin, si quelqu'un sait quand le second volet sort en français, je suis preneuse :)
33 commentaires| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Liquidations à la grecque", est avant "Le Justicier d’Athènes" et "Pain, éducation et liberté", le premier volet d'une trilogie qui reprend les enquêtes du commissaire Charitos et qui a lieu durant la "crise grecque". Le roman donne une bonne description de l'ambiance qui règne à Athènes depuis ces évènements qui remplissent les journaux. L'intrigue est bien ficelée et se lit avec plaisir et légèreté, malgré le cadre socio-politique assez dramatique. Je trouve peu vraisemblable le soi-disant impact des affiches et auto-collants placés clandestinement dans Athènes, comme si ça allait faire trembler le gouvernement et les banques. Le reste de l'intrigue est mieux amenée. Mais je ne dirai rien de plus, à découvrir. A noter, pour ceux qui lisent l'allemand, que l'auteur a publié un petit essai sur la crise grecque: Finstere Zeiten .
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2013
Sous couvert d'une enquete policière,l'auteur explique la crise grècque et ses répercussions sur la vie quotidienne.Il n'y a aucune exageration tout ce qui est décrit est la verité telle qu'elle est vecue surtout dans Athènes et les grandes villes du pays
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2014
Comme tous les Markaris, comme "polar", pas terrible, mais comme analyse de la société contemporaine grecque et, ici, ce la crise, cela vaut mieux que les journalistes
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Nous retrouvons dans ce premier tome d'une trilogie le commissaire Charitos il se débat avec une sombre affaire de décapitation de banquiers , nous sommes à Athènes durant l'été 2010 la crise s'amplifie voila pour l'arriére plan policier de l'histoire , mais nous retrouvons aussi Charitos sa famille ses collabarateurs et c'est toujours un plaisir de les suivre dans leur quotidien meme si celui ci devient un peu plus dur de jour en jour . Au fait autant vous le dire Mr le commissaire ne roule plus en Mirafiori ..pourquoi vous le saurez dés le début du livre , Kalo taxidi à Athènes .
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2013
Pour tous ceux qui veulent sentir l'ambiance de la société grecque ce polar est aussi une belle chronique sociale et parfois même une critique...
Cependant je vous invite à lire les précédentes enquêtes du commissaire Charitos
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2013
Sous le couvert d'un roman policier, Petros Markaris dénonce un certain nombre de dérives financières à l'origine de la crise grecque actuelle. Une peinture divertissante mais assez réaliste de la société grecque.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2014
Un bon moment de lecture qui, même s'il est assez court tant il se dévore vite, ne s'oublie pas une fois achevé.
Je rejoins par ailleurs un autre commentaire sur ce tutoiement (quand le commissaire s'adresse à des suspects grecs) plutôt malvenu dans la traduction. Ou alors serait-ce une familiarité à la grecque?
A lire avec plaisir et à refermer à regret.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a des livres dont on ne voudrait jamais sortir tant on s’y sent bien. On souhaiterait faire durer le plaisir. C’est le cas pour « Liquidations à la grecque », un polar sympa animé par des personnages attachants tels que le commissaire Charitos, un flic de la vieille école, pétri d’humour, qui nous guide, non seulement au fil d’une intrigue passionnante, mais aussi au cœur de la Grèce en crise, en proie à une intense agitation sociale. Les situations rocambolesques s’enchaînent, mettant aux prises des protagonistes hauts en couleurs. L’écriture est soignée, le suspense est bien ménagé et l’on ne devine que très près de la fin vers quel dénouement nous conduit l’auteur. Un très intéressant panorama de la Grèce en plein cœur de la crise interfère de façon heureuse avec une intrigue remarquablement structurée. Voilà un auteur que j’ai découvert avec plaisir et un excellent polar que je recommande chaudement. Pas étonnant que ce livre ait décroché le prix Le Point du polar européen 2013. Après « La plage aux noyés », de Domingo Villar, c’est une autre découverte venant du sud de l’Europe. Décidément, le polar méditerranéen se porte bien.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici