undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 juillet 2012
Autant vous le dire tout de suite, je suis un grand fan des space-opéras. J'ai été tout de suite très séduis par cette histoire de guerre inter-stellaire. Les protagonistes mis en scène, Nova, Drax, Ronan ou encore Gamora, sont très fouillés et très charismatiques. Les dessins sont un peu brouillons au départ mais gagnent en intensité, tout comme l'histoire.
Sachez en revanche que ceci n'est que la première partit de la saga.
Si vous aimez les sagas spatial, sachez que vous avez entre les mains l'un des meilleurs crossover cosmique depuis "Le défi de Thanos", que je conseille grandement également.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2014
Ceci est la version "deluxe" éditée par Panini Comics en 2010. Elle est désormais épuisée mais ces épisodes ont été réédités dans la collection économique "select" : ANNIHILATION T01.

En 2006, alors que les super-héros de la Terre viennent de sortir de l'épreuve provoquée par House of M et qu'ils se préparent à subir les événements de Civil War, l'univers Marvel nous dévoile ses héros cosmiques !
Car, loin de notre planète, une multitude d'êtres aux pouvoirs tout aussi variés évolue aux quatre coins de la galaxie. Dans une atmosphère de space-opéra, ces héros, ces vilains et bien d'autres créatures se livrent des combats épiques et se déplacent à bords de vaisseaux spatiaux et autres moyens de téléportation, quand ils ne voyagent pas tout simplement en volant dans l'espace !
A l'heure où débute notre récit, la planète "Xandar", patrie du "Nova Corps", est anéantie par un ennemi intergalactique composé de centaines de milliers de vaisseaux aux allures d'abominables insectoïdes. L'annihilation de l'univers a commencé ! C'est la débandade. Les résistants réussiront-ils à s'unir afin de mettre fin à l'insurrection ?

"Annihilation" est un crossover. L'idée de base est de remettre les héros cosmiques de l'univers Marvel (dont la plus-part ont été créés par Jim Starlin dans les années 70, ou même par Stan Lee, Jack Kirby et Cie dans les années 60) en bonne place dans le cœur des lecteurs, alors qu'ils y étaient oubliés depuis des lustres.
Il ne s'agit donc pas, comme dans les crossovers habituels, de connecter diverses séries régulières sur un "event", mais de créer plusieurs mini-séries autour des figures principales de l'univers Marvel dans sa version cosmique, avec comme point névralgique l'invasion galactique des hordes du terrible "Annihilus" !

Ce premier tome (sur deux) regroupe le gros prologue (42 pages) "Annihilation : Prologue", ainsi que trois mini-séries de quatre épisodes chacune : "Annihilation : Nova", "Annihilation : Silver Surfer" et "Annihilation : Ronan". Hélas, Panini Comics a fait ici l'impasse sur la première série du crossover : "Annihilation : Drax le destructeur", dont l'absence de lecture crée un manque quant à l'aboutissement de tous les éléments du récit.

- "Annihilation : Prologue" (scénario : Keith Giffen, dessin : Scott Kolins et Ariel Olivetti) : Un récit indispensable à la compréhension du crossover. On assiste à la destruction de "Xandar" et l'on fait connaissance avec plusieurs personnages qui vont devenir importants dans la suite de la saga. Les dessins sont corrects sans être exceptionnels. D'entrée de jeu, le lecteur est plongé dans un univers de space-opéra grandiose et le connaisseur retrouve plusieurs figures crées par Jim Starlin au début des années 70 autour "d'Adam Warlock", qui n'apparait pas dans ces pages. ☆☆☆☆

- "Annihilation : Nova" (scénario : Dan Abnett & Andy Lanning, dessin : Kev Walker) : Puisque "Xandar" a été anéantie, le "Nova Corps" (tout pareil que le "Green Lantern corps" en moins bien) n'est plus. Un seul survivant sort des décombres : Richard Rider ("Nova"). Il se retrouve immédiatement connecté à "Worldmind", la conscience collective de "Xandar" (une intelligence artificielle), qui l'investit du pouvoir de tout le "Nova Corps", faisant ainsi de Richard un être d'une puissance considérable. Mais "Annihilus", le responsable de la destruction et de la vague d'annihilation, recherche justement ce genre de puissance, dont il se nourrit. C'est le début d'un long périple pour "Nova", qui traverse la galaxie en quête de réponses...
Les scénaristes Abnett & Lanning, grands spécialistes de l'univers cosmique (au même titre que Keith Giffen), réalisent le récit parfait pour ce qui est de remettre ce super-héros tombé dans la désuétude au premier plan. On pense immédiatement au travail effectué par Geoff Johns au sein de la concurrence (avec des séries comme Green Lantern,Flash ou encore JSA et autres Superman...).
Le retour de "Nova" est bien amené et les idées fusent afin de dépoussiérer cette figure passablement ringarde (voir les remarques qui lui sont régulièrement adressées, dans ces épisodes, quant à son costume kitsch !).
Le dessin, âpre et contrasté, est efficace, sans faire dans le joli. ☆☆☆☆☆

- "Annihilation : Silver Surfer" (Scénario : Keith Giffen, dessin : Renato Arlem) : De la même manière que pour le récit précédent, on assiste à un dépoussiérage très efficace d'un super-héros Marvel qui restait jusqu'ici enveloppé sous les oripeaux de son traitement originel, un peu pompeux et naïf. J'ai toujours adoré le "Silver Surfer", mais il était temps de le rajeunir du point de vue de la caractérisation. C'est chose faite avec ces quatre épisodes.
Plus encore que la mini-série précédente, celle-ci creuse les ramifications de la saga principale et étend son ampleur aux quatre coins de la galaxie. C'est alors qu'entrent en lice les êtres les plus puissants de la galaxie, tels "Thanos" et "Galactus" ! Bref, un excellent récit, plein de promesses titanesques quant à la suite de la saga...
Le dessin est plutôt bon, sombre et réaliste, avec davantage de personnalité que sur les épisodes précédents. ☆☆☆☆☆

- "Annihilation : Ronan" (scénario : Simon Furman, dessin : Jorge Lucas) : "Ronan" est un accusateur "Kree". C'est également l'un des guerriers Kree les plus puissants de la galaxie. Lorsque débute la saga "Annihilation", "Ronan" se voit déchu de son statut et banni par son peuple. Sa quête commence lorsqu'il ère de planète en planète, à la recherche de ceux qui l'ont trahi. Mais rapidement, la vague d'Annihilation va l'obliger à revoir ses priorités...
Cette troisième mini-série est à la fois la plus surprenante et la moins réussie de l'ensemble.
Elle est surprenante car elle met en scène un personnage complètement différent des super-héros traditionnels. Ni gentil, ni méchant, mais fier et doté d'un solide code d'honneur, "Ronan" dégage un charisme incroyable. Et immédiatement, le lecteur a envie d'en savoir plus sur ce personnage (étrangement, le film "Les Gardiens de la Galaxie" fera de "Ronan" le méchant principal du scénario, l'amputant d'entrée de jeu de son potentiel héroïque et ambigu).
Elle est moins réussie que les autres car le scénariste privilégie l'action à la toile de fond de l'intrigue et la majorité des planches sont dévolues à moult combats en tout genre, dont le très long affrontement entre "Ronan" et "Gamora" (une autre figure cosmique de l'univers Marvel exhumée dans les pages de la présente saga), particulièrement naïf et infantile.
Toutefois, le lecteur sort de cette histoire avec le sentiment d'être partiellement rassasié et devine qu'il vient de rencontrer des personnages forts, dont le potentiel promet de bien belles choses.
Le dessin de Lucas est académique et solide, mais il souffre d'un manque de force en ce qui concerne les scènes d'action, qui tombent systématiquement dans le grotesque des comics naïfs et infantiles. ☆☆☆

En conclusion, cette entrée en matière dans l'univers des héros cosmiques de l'univers Marvel est une belle réussite. Un vent frais souffle dans la "Maison des idées" et c'est tout un univers de space-opéra, riche et cohérent, qui se développe sous nos yeux ébahis.
Stan Lee, Jack Kirby et Jim Starlin peuvent dormir sur leurs deux oreilles, l'héritage est transmis avec panache, grâce à une poignée de jeunes auteurs qui réussissent à faire vivre le mythe, tout en dépoussiérant ses vieilles figures.
Vivement la suite. C'est dans Annihilation, Tome 2 : Les hérauts de Galactus !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2014
Un must have absolu si l'on veut comprendre l'univers cosmique de chez Marvel, une histoire prenante et mouvementée, des personnages charismatiques et dont la merveille des dessins la dispute à la puissance des protagonistes. Un immanquable surtout que la suite est encore mieux!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2012
Autant le dire, je n'ai pas accroché. Mais c'est probablement parce que je suis de la vieille école des années 70-80. J'ai du mal avec les versions modernes de ces héros.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

18,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)