undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
34
4,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 janvier 2014
Beaucoup pourraient être dubitatifs à l'idée de lire du post-apocalyptique espagnol. Beaucoup feraient l'erreur de leur vie, tant ce premier volume de la trilogie de Manel Loureiro est incroyablement réussi !

Le livre est construit comme "Les Chroniques de l'Armaggedon 1" de JL Bourne, c'est à dire sous la forme d'un blog puis d'un journal. Un avocat espagnol (Galicien et veuf) y narre à la première personne la chute de la civilisation humaine en quelques semaines, suite à un enchainement d'évènements dans le Caucase. Au départ il commence à écrire sur les conseils de son thérapeute car il n'arrive pas à tourner la page suite au décès de sa femme, deux ans plus tôt dans un accident de la route. Les évènements du Caucase, d'abord en arrière plan des premiers posts, montent en puissance de post en post jusqu'à occuper toute la place. C'est très réussi.
C'est même tout simplement parfait du début à la fin. Aucune fausse note, aucune incohérence dans le récit, aucun temps mort, pas d'introspections hasardeuses. Le héros est un personnage ordinaire, ni super héros, ni poule mouillée, il essaie simplement de survivre au chaos avec son chat Lucullus. Le ton et le récit sont d'une justesse incroyable tout au long du livre. Au niveau de l'ambiance, c'est digne des meilleurs films de Romero, auxquels on pense d'ailleurs beaucoup. Curieusement, la phase de "découverte" des zombies n'est absolument pas pénible, essentiellement grâce à une retranscription des évènements pleine de suspens et remarquablement rythmée.
C'est de surcroit d'excellente tenue littéraire : le style est soigné, très agréable à lire, parfaitement fluide, à la fois élégant et efficace.
Ce qui est totalement incroyable et très révélateur de notre état d'esprit européen, c'est que ce livre écrit en Espagnol et publié en Espagne en 2007 est traduit en Français en 2014 à partir... de la traduction Anglaise ! Je trouve ça assez dérangeant sur le principe. Ceci dit, c'est bien la seule chose à reprocher à l'éditeur sur ce coup là, tant le soin accordé à cette publication est indéniable : la traduction est très bonne, la relecture irréprochable (ça change) et le soin apporté à l'aspect technique de l'ouvrage est digne d'éloges : qualité d'impression, mise en page, illustration, c'est du travail soigné. Panini Books ne se moque pas des lecteurs. C'est bien. Il faut dire qu'il s'agit probablement de la future référence absolue en matière d'univers Zombie...

Pour être parfaitement honnête, il faut reconnaître que le cadre Espagnol (essentiellement Galicien) du récit est à peu près le seul apport exotique d'un univers zombie somme toute très classique par ailleurs. Mais ça permet aussi de se rendre compte, inondés de culture Américaine que nous sommes, à quel point nous connaissons mieux (ou pensons connaître) les USA que la Galice ou l'Andalousie. Sans parler de la Bavière ou des Flandres. Et cela permet aussi de se rendre compte que la psychologie et la culture d'un auteur Espagnol sont bien plus proches des nôtres que ne le seront jamais celles d'un Américain pur jus.
S'il fallait absolument mettre quelques bémols au livre, on pourrait peut être lui reprocher quelques petites répétitions dans sa dernière partie, ou faire remarquer que le style narratif choisi n'est pas des plus risqués. Ouais, on pourrait. Mais quitte à chercher la petite bête, vérifiez plutôt s'il n'y a pas un monstre purulent et agressif dans le placard de votre cuisine ou dans votre panier à linge.

C'est de très loin ce que j'ai jamais eu de mieux entre les mains en matière d'univers zombie. C'est supérieur à JL Bourne du point de vue littéraire, supérieur à ZA Recht du point de vue de la solidité et de la cohérence. De grâce, si vous aimez ce genre d'univers, ne faites pas l'erreur de passer à côté !
J'attends avec une impatience fébrile le second tome, dont la parution est prévue le 11 Juin 2014.
Ce jour là, je serai malade et ne pourrai malheureusement pas me rendre à mon travail.
77 commentaires| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2014
Le genre Zombie, on aime ou pas. Donc inutile de s'appesantir sur la thématique.
Le principe du journal, sans être original est bien adapté, même si par moment, il commence à perdre de la crédibilité (pourquoi le gars, entouré de zombie, au seuil de la mort irait prendre le temps de décrire sa journée ??).
Bon point sur la nature du personnage principal : un gars presque ordinaire, pas un gros bras, pas un militaire, pas un gars ayant la passion des armes ou un équipement à dispo. On peut plus facilement s'associer à son expérience.
Le fait que cela se passe en Espagne : tant mieux, ça change de la banlieue de Dallas ou du Colorado. C'est pour moi un avantage.
Reste à voir après ce premier numéro réussi, si le second sera à même de maintenir l'intérêt, ou comme d'autres trilogies sur le même thème, virer au grand-guignol.

Décembre 2014
je précise mon commentaire après avoir lu les trois tomes.
De tous les livres sur ce sujet, c'est quand même la meilleure série et la plus créative. Le tome Trois va peut être un peu loin en faisant voyager quelques troupes bien loin de leur terre d'origine, mais, néanmoins, je pense que vous passerez un bon moment avec ces trois livres. C'est rythmé, correctement écrit, ça ne passe pas son temps à tirer dans tous les sens.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2014
j'ai hésité à acheter ce livre. Et oui un livre écrit par un espagnol, je ne savais pas à quoi m'attendre. Mais ma passion pour la lecture de livre sur les zombies a été plus forte... et je n'ai vraiment pas été déçu.
Dès que je l'ai commencé, j'ai adoré.... un super livre sur les zombies, plein d'action.
Arrivée à la fin je me suis dis : déjà, non je veux savoir la suite... il faut attendre juin 2014 pour le tome 2 et novembre 2014 pour le tome 3, il me tarde de savoir où vont nos personnages et ce qu'ils vont trouver....
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2014
Un livre trés agréable, il change des livres de zombis americain ou tout le monde possède une arme, en plus l'expérience de l'auteur sert directement le recit: on ne peux pas ecraser une meute de zombis avec une voiture sans casse !
vivement le tome 2 !!!
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L’auteur soigne bien sa mise en place . le récit progresse soigneusement .
Ce monde délabré est convaincant et il vous convaincra très probablement du caractère tangible de son existence .

Les transitions sont soignées et les personnages sont globalement crédibles même si pour information , sachez que le personnage principal occupe néanmoins la plus grande partie du récit .

Il y a fréquemment de petites lancées humoristiques assez ironiques et désabusées , qui sont franchement drôles et sympathiques .

Il y a pas mal de rebondissements , même si le rythme n’est pas vraiment systématiquement haletant à proprement parlé .

L’auteur place régulièrement son sympathique héro dans des situations vraiment improbables et ce dernier en émerge par des portes de sorties crédibles du point de vue cohérence du récit et sur le plan de la crédibilité romanesque plus généralement .

On se demande souvent comment il va se sortir de ces situations périlleuses qui sont bien amenées , et qui montre clairement le soin et le sérieux avec lequel l’auteur a construit son récit .

Le texte du roman prétend être celui d’un blog au début , et il devient de par la fatalité de l’effondrement de la civilisation , celui d’un journal papier que l’auteur rédige pour prendre du recul et pour garder son vécu en mémoire .

De bonnes descriptions , du mouvement , de bonnes idées logiques , et un récit qui n’est pas ressenti comme répétitif .

La catastrophe est posée et vécue en Galice , une région d’Espagne qui affiche une très nette originalité , c’est agréable de la parcourir au grès du récit même si ses habitants ne sont plus très accueillants par ces temps difficiles , occupés qu’ils sont à sauver leurs précieux popotins .

Notre avocat déboussolé se ballade à terre ( surtout en milieu urbain délabré ) , en mer aussi beaucoup .
Et puis , il y a aussi Lucullus son pote . Un chat persan qui est très important pour le personnage principal et qui est présenté sans pathos et sans la moindre once de ridicule , ce minou de luxe ( un chat persan très impérial ) vous ferra très probablement sourire au détour d’une page .

C’est un bon contexte pos-apocalyptique à arpenter , idéal pour passer un bon moment de distraction sans avoir se préoccuper de crédibilité ou bien de farces saugrenues et désagréablement ridicules embusquées au détour d’une page .

Un bon premier roman , sans l’ombre d’un doute et un agréable moment de lecture , sans mauvaises surprises , j’insiste là-dessus ( à part les Zombis ) à mon humble avis .
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2014
Ce livre est d'une grande qualité!

Il vous est présenté sous la forme d'un simple journal de bord.

Au départ, je pensais que cela deviendrait vite ennuyeux, mais fort heureusement cette méthode n'entache en rien cette guerre permanente de notre héros luttant pour sa propre survie, car on finit par rapidement oublier que c'est un journal de bord,cela devient même un atout pour le récit, car ce journal permet de fournir des détails supplémentaires sur l'action en cours.
Et une fois la parenthèse terminée, l'auteur nous replonge habilement au cœur de l'action et nous rajoute une bonne dose de suspense.

Les descriptions de l'angoisse perçut par le héros se mêle au récit tant et si bien, que par moment j'en éprouvais presque un besoin compulsif de tourner les pages.

Avant de passer ma commande, j'ai lu que l'auteur est de nationalité espagnole, suite à cela, j'ai eu un bref moment d'hésitation, en essayant d'imaginer comment la culture hispanique influencerait, le genre Zombie et a quel point cela me serait déplaisant.

Finalement, cela ne pose aucun problème que l'intrigue se déroule en Europe et non au USA.

"Les scènes d'action et d'horreur sont particulièrement bien retranscrite, ce livre est très intense du début jusqu'à la fin"

Seul défaut, je trouve que le héros a un peu trop de chance lors de ses sorties en milieu hostile.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2014
N'y allons pas par quatre chemins : j'ai ADORE ce livre ! Je l'ai lu quasiment d'une traite, et quand je devais l'interrompre j'y pensais sans cesse en me demandant comment je réagirais si j'étais à la place du héros...J'ai beaucoup aimé que l'action se passe en Espagne, ça change un peu des ambiances anglo saxonnes. Et puis on se sent encore un peu plus proche du héros puisqu'il habite à côté de chez nous et que c'est un Monsieur Tout Le Monde auquel on peut s'identifier (et non pas un militaire expérimenté comme dans beaucoup d'autres livres). Tout m'a plu : la mise en place de l'intrigue, le réalisme des réactions du héros (la peur, la folie, le désespoir...). Et malgré cela, l'auteur a réussi à mettre de l'humour, juste ce qu'il faut pour détendre l'atmosphère dans les scènes de grande tension. Pas de temps mort et une écriture très fluide, sans vulgarité ou grossièretés. Du grand art, je suis devenu fan !!! J'ai trop hâte de lire la suite !!! Amateur du genre, foncez vous ne le regretterez pas !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2014
Pour moi en ce moment c'est le meilleur sur les zombies. J'ai lu le virus du morginstar et les chroniques de l'armagedon, des 3 c'est le plus réussit, il décrit très bien ce qui se passe dès le début et l'impact que cela a sur la pays (l'espagne) puis à l'étranger. Comme c'est écrit par un espagnol alors on se sent plus proche de ce qui arrive au héros, ça pourrait être nous.
Bonne lecture
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2014
Premier tome d'une trilogie annoncée avec Les jours sombres et La Colère des Justes (et peut être même une trilogie en cinq volumes comme cela se fait de plus en plus).

Notre héros est avocat (quoi ? ce n'est pas un militaire ?) espagnol de surcroît (quoi ? il n'est pas Américain ?) vivant en Galice (Espagne) (et il ne vit même pas aux USA).
Confronté à l'épidémie du Xième virus zombiesque livresque, il va, en se calfeutrant dans un premier temps chez lui, réussir à survivre. Par un heureux hasard concours de circonstances à base de coupures fréquentes d'électricité, de répugnance à faire les courses régulièrement et du besoin d'intimité de feu sa femme (oui il est veuf, cela pourra servir plus tard s'il rencontre de jolies filles pas zombies), sa maison fait office de havre survivaliste bien pratique.
Contraint de prendre la route, de mauvaises en bonnes rencontres, (dans tout bon livre du genre, il est obligatoire de rencontrer, et des méchants et des gentils humains, en plus des zombies), il fera son chemin cahin-caha réussissant à se sortir de tous les traquenards qui s'imposeront à lui.

Il est difficile de se renouveler en matière de zombie et cette œuvre reste d'une facture très classique. Elle se présente sous la forme de post très courts (au début, avant de se rallonger) écrit dans un premier temps sur ordinateur puis poursuivi sous forme de journal (les zombies ont bouffé les câbles d'internet et le wifi ne marche plus) à la première personne. Tout à fait dans la lignée des chroniques de l'Armageddon.
L'originalité tient dans le personnage principal, pas un superman surarmé, mais un quidam, pas particulièrement doué avec les flingues, qui trimbale son seul lien qui le rattache au passé : Son chat.
Ne nous méprenons pas. j'ai adoré l'histoire. Style très fluide, très accessible, histoire cohérente, pas trop de deus ex machina. Les 60 premières pages qui décrivent l’expansion internationale de la maladie sont bien tournées et à base de tamiflu et peurs actuelles (Ebola, grippe aviaire) font très européennes ancrant le récit mieux qu'aux éternels USA. Le reste est à l'avenant, addictif, sanglant.. Tous les ingrédients sont réunis et la mayonnaise a bien pris.
Une bonne trouvaille : La combinaison de plongée en néoprène. Très efficace contre les morsures et actrice principale de la survie de notre héros.

Le zombie, apparemment lent, mais très rapide en réalité (c'est un leitmotiv dans le livre) nous fait passer un bon moment de détente post-apocalyptique espagnol.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2014
bon...pas toujours facile d'exposer la couverture à la terrasse d'un café, surtout s'il y a des enfants à coté...

c'est le seul point noir que je lui trouve. j'ai découvert le "style zombie" avec la série Walking dead et en lisant cet ouvrage je continue à me régaler...c'est palpitant, c'est rythmé. j'avais un peu peur du style Blog, mais finalement ça passe très bien.

je le conseille
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici