Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire undrgrnd Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cet « Ercole Amante » aux Tuileries est la relation par Cavalli lui-même des 3 années de sa vie entre l'invitation qu'il reçut de Mazarin de venir à Paris pour y faire représenter un nouvel opéra Ercole Amante pour le mariage du jeune Louis XIV et de Marie-Thérèse d'Autriche et son retour à Venise. Relation inventée mais très conforme à la vérité historique quant aux faits décrits.

Et c'est je pense le point fort de ce livre de Claude-Jean Nébrac d'une lecture bien agréable : sa rédaction s'appuie sur tous les évènements connus et avérés ayant touché cette période et est donc le reflet d'une érudition remarquable.
Ces mémoires se présentent logiquement suivant la chronologie des évènements : Cavalli à Venise reçoit l'invitation de Mazarin, il part pour Paris où il séjournera 2 ans avant de retourner finalement à Venise.
Le séjour à Paris est la partie la plus développée, c'est là que Cavalli a un maximum de contacts avec l'entourage du Roi Louis XIV et tous ceux chargés par lui de contribuer à la mise sur pied du spectacle prévu.

Mais tout est loin de se passer comme il l'avait escompté et souhaité car cela ne pouvait pas fonctionner pour de multiples raisons :
Le public français n'est alors pas perméable à l'opéra italien, hostile aux récitatifs dont il ne comprend en plus pas la langue. Il est par contre friand d'intermèdes dansés, à commencer par le Roi qui trouve dans la danse des occasions sans cesse renouvelées de briller. Et il y a aussi Lully qui commençait à imposer ses vues.
Finalement à force de truffer le spectacle de danses partout le résultat ressemble à un pâté d'alouette (la recette c'est 1 cheval et 1 alouette), l'opéra de Cavalli joué, qui sera finalement Xerse, se retrouvant telle l'alouette noyée au sein d'un nombre important d'intermèdes dansés. Et, dans la relation qu'ils font du spectacle, les medias de l'époque ne retiendront que les danses.

C'est donc aussi beaucoup une chronique de la cour de Louis XIV qui émerge dans ces pages. Deux années qui verront des évènements majeurs se dérouler : la mort de Mazarin, l'apogée de Fouquet, suivie de sa disgrâce, les succès de Molière et sa troupe, l'irrésistible ascension de Lully ...
Et Cavalli me direz-vous ? Il fut bien mystérieux toute sa vie, d'ailleurs il s'appelait en réalité Pier Francesco Caletti-Bruni et on en sait peu sur son caractère.
Ici nous le voyons flatté de l'invitation qui lui est faite, hésitant puis partant plein d'espoir, et allant de désillusion en désillusion à Paris. Il aura au moins pu se réconforter auprès de Molière et sa troupe. Mais toutefois pas l'ombre d'une quelconque aventure amoureuse ... Un Vénitien, certes de 60 ans mais veuf, et qui passe 2 ans à Paris sans aucune aventure, ah ... il nous a sans doute fait des cachoteries notre Francesco ...

Alors quand on voit le résultat de ces 2 années passées à Paris et l'amertume qu'il en a ressenti Francesco Cavalli s'est peut-être dit à son retour en pensant à Molière : Que diable étais-je allé faire dans cette galère ?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici