undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Early Bird Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
79
4,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 juillet 2010
Voilà un livre qui m'a passionnée. Tout y est ; coup de foudre, érotisme, action, humour, univers fantastique, personnages solides...

Comme toutes les autres lectrices qui ont commenté le livre, j'ai été surprise par le style d'écriture qui laisse à désirer. La traduction est carrément de mauvaise qualité, que ce soit un problème de syntaxe (dialogues en langage familier de bas étage) ou les mots orduriers qui parsèment les pages.
A tel point qu'ils modifient la perception que l'on peut avoir d'un personnage, en particulier celui de Kholer qui passe pour une brutasse ignare...
Mais il faut aller au delà pour apprécier les indéniables qualités de narration de J.R. Ward.

Un aperçu de l'univers en question ; les vampires sont parmi nous, ils cohabitent "pacifiquement" avec les humains, sans que ces derniers ne soient au courant de leur existence.
En effet, on part ici du postulat que les vampires sont une race à part entière, et non des humains convertis. Ils n'ont rien à voir avec le mythe de Dracula, n'attaquent pas pour se nourrir, puisque l'échange de sang se fait exclusivement en vase clôt entre mâles et femelles de cette race. D'ailleurs, ils mangent de tout, mais restent sensibles au soleil qui peut les tuer, et leur durée de vie n'est pas éternelle (avoisine les 1000 ans).
Ils ont leur propre structure gouvernementale, avec un Roi, des nobles, des "civils" et un groupe de soldats extrêmement puissants, la Confrérie de la dague noire, qui consacrent leur existence à la protection des vampires contre les agressions diverses. Ces guerriers à la force et à la séduction phénoménale se battent régulièrement contre les principaux prédateurs des vampires : la Société des éradiqueurs, des humains convertis en sorte de goules impuissantes et rompues au combat, reconnaissables à leur odeur écoeurante et douceâtre de talc pour bébé et leur physique proche de l'albinisme.

L'histoire raconte l'amour ravageur et irrépressible entre Beth, hybride vampire, fille cachée d'une humaine morte en couche et d'un des guerriers de la confrérie venant d'être assassiné, et Kholer, le terrifiant et splendide Roi des vampires censé veiller sur sa sécurité pendant sa transition (moment où le vampire latent se révèle chez un individu), alors que la société des éradiqueurs modifie sa stratégie meurtrière...

J'ai adoré la description de Kholer, montagne de muscles ténébreuse et sauvage, complètement accroc à Beth. Leur rencontre est explosive, leur coup de foudre fulgurant est particulièrement sensuel.
J.R. Ward ne tergiverse pas sans fin autour du pot ; leur relation est immédiate, crue, vivante et évolutive, ce qui change des livres du même genre où la relation n'est pas "consommée" avant les 2/3 de l'histoire, pour faire monter la frustration des personnages et des lecteurs...
Beth quant à elle est une jeune femme moderne, sexy et pleine de vie, suffisamment indépendante pour désirer vivre sur un pied d'égalité son amour avec un amant à la personnalité écrasante.

Les personnages secondaires et les guerriers de la confrérie, apportent une vraie fraîcheur et de l'humour, les caractères se dessinent, ils sont différents et intéressants. On comprend vite que chacun aura droit à son propre tome contant ses aventures amoureuses.

Le type d'histoire, l'érotisme et l'alchimie amicale ou amoureuse entre les personnages rappellent beaucoup deux autres auteurs ; Jeannine Frost et sa saga CHASSEUSE DE LA NUIT (au bord de la tombe) et Kresley Cole et sa série LES OMBRES DE LA NUIT (morsure secrète).
Des oeuvres de bit-lit adultes, époustouflantes, divertissantes et particulièrement addictives que je classe parmi les meilleures du genre.
0Commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2010
Traduction lamentable d'une série mythique aux USA. Déjà que le tome 1 n'est pas le meilleur en VO, Milady a réussi à le rendre carrément indigeste. Le style est lourdingue au possible. Entre la vulgarité rajoutée et les interprétations erronnées, elle a transformé BeBeth en nympho hystérique et Kokohler en grosse brute illettrée. une petit espoir cependant pour ceux qui liront quand même le tome 2: ce ne sera une autre traductrice, et l'extrait donné semble plus fluide et de meilleure facture.

PS en plus c'est plein de contresens! Par exemple :
"Tell me that while I was wasting time with those damn EMTs we checked with the NYPD."

a été traduit : "Vous me dites ça maintenant, après le temps que j'ai passé à vérifier auprès des services d`urgences de la police de New York."

Ce qui est FAUX !!!

Dites-moi au moins que vous avez vérifié auprès de la police de New York pendant que je perdais mon temps à chercher (Beth) dans tous les hôpitaux.

Et ce n'est pas le seul...
33 commentaires| 92 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans cette saga les vampires qui ont été crées par la vierge scribe livrent une guerre sans merci contre les éradiqueurs qui sont des humains n'ayant plus d'âmes au service de l'Omega et qui ne vivent que pour tuer les vampires.
Ce monde côtoie celui des humains qui eux ignorent tout de son existence...
La population vampirique ne cesse de diminuer du fait de son extermination mais aussi du fait qu'elle n'ai pas de dirigeant.
En effet le roi héritier de la couronne : Kolher refuse de gouverner.
Au sommet des vampires il y a une confrérie de 6 puissants vampires : « la confrérie de la dague noire » unis pour combattre les éradiqueurs et préserver le peuple vampire.

Dans ce premier tome on fait la connaissance de Kolher, un vampire puissant sombre, violent et qui ne vit que pour tuer et exterminer les éradiqueurs Il est roi et est le plus pur des vampires mais il se refuse à gouverner.
Lorsque l'un de ses soldats : Audazs un puissant vampire le contacte pour lui demander de veiller sur sa fille : Beth qui est à demi humaine et qui risque de muter en vampire( car chez JR Ward on ne devient pas vampire on né vampire !...) il refuse !
Mais ça c'est avant que Audazs ne disparaisse dans un violent attentat !...
Beth quand à elle est une femme tout ce qu'il y a de plus normal, assez solitaire, qui ne se plait guère dans son travail et qui s'ennuyant à mourir rêve de nouveauté !... pour le coup elle va être servie !...

J'ai dévoré et adoré ce livre !
Enfin une nouvelle saga passionnante de vampires avec des personnages hauts en couleurs et si sombres !!....
Le monde crée par J.R Ward est absolument fascinant : ses vampires sont loin d'être des enfants de cœurs : ils sont sombres, puissants, violents et je dois dire qu'un certain Zadiste me fait même froid dans le dos !...

Ps : par contre présence malheureusement de nombreuses fautes de syntaxes !...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2010
J'ai apprécié le contenu de ce livre mais ai été profondément agacée par le style du traducteur, lequel ne semble pas maîtriser les bases de la langue française. Si l'on peut admettre que la negation n'apparaisse pas lorsqu'on reproduit le langage populaire d'un personnage - j'peux pas" au lieu de "je ne peux pas", ne jamais respecter dans aucune phrase négative le "ne.... pas" nuit à l'ensemble de l'oeuvre de l'auteure de ce livre. Il me semble que la responsabilité échoit à l'éditeur qui aurait du être vigilant sur le choix de son traducteur et des correcteurs. Esperons que les livres suivant seront mieux traités.
22 commentaires| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2010
Je ne peux pas dire que je l'ai adoré à la première lecture .... mais force est de constaté que je l'ai relu plusieurs fois et que j'ai accroché !!!!

quand on commence ce livre on est habité par la certitude que l'auteure créé avant tout un univers une mythologie pour faire évoluer ses personnages car tout y est ..... une région familière mais fantasmée autour de New York, une nouvelle langue avec une orthographe déroutante, un vocabulaire qui nécessite un glossaire, une "prétresse" à fort potentiel de deus ex machina et toute une galerie de personnages plus charismatiques les uns que les autres qui augurent des prochains tomes. L'écriture est redoutablement efficace et nerveuse, le style est net et sans bavure, le point de vue change souvent ce qui rend le récit plus vivant et permet de rentrer dans la tête des principaux protagonistes. L'histoire est facile d'accès dans ce premier tome : gentil roi vampire rencontre belle humaine au tournant de sa transformation ... et lui initier elle tout en combattant les vilains méchants (eux sont carrément caricaturaux) .... MAIS .... çà marche parce que c'est très bien fait et que toute saga doit attirer son public facilement dès les première pages !!!

à peine commencé on le termine et à peine terminé on chercher le suivant ..... quel membre de la fraternité "black dagger brotherhood" va être le suivant ?????

peut être pas le meilleur de la série mais incontestablement addictif !!!

laissez vous tenter, vous en redemanderez !!!!
11 commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2010
J'adore cette histoire. Le moins qu'on puisse dire c'est que Milady sait choisir les séries de bit-lit.
Ce premier tome est formidable. On a tout ce qu'il faut pour que ça réussisse. De l'action, de l'intrigue, de l'amour, de la loyauté et une quantité d'autres choses qui font que cette série est génial.
Beth, jeune fille mi-vampire mi-humaine, qui n'a jamais connu son père vampire, voit son univers complètement chamboulé parce qu'elle doit rejoindre ce monde de vampires si elle veut survivre à la transition (autrement dit de devenir vampire).
Audaz, son père, demande à Kohler, le roi des vampires, d'aider sa fille pendant la transition, ce qu'il refuse dans un premier temps. Mais à la mort d'Audaz, il se sent responsable de Beth, c'est pour ça qu'il se décidera à l'aider.
Dès qu'ils se rencontrent, la passion les envahit et on a droit à une scène très chaude (plus de nombreuses autres au cours de l'histoire). Leur histoire est émouvante car tous deux souffrent de la solitude même s'il ont du mal à le reconnaitre. Je trouve même qu'ils se complètent. Elle, si douce, gentille et vulnérable et lui si fort, si agressif et si possessif.
Mis à part leur histoire d'amour, l'intrigue évolue bien. Le besoin de vengeance rend les membres de la confrérie encore plus redoutables. Ils lanceront une attaque qui réduira le QG des éradiqueurs en poussières. Malheureusement, celui responsable de la mort d'Audaz arrivera à s'échapper.
Seul bémol, la traduction. Elle aurait pu être meilleure mais bon tout ne peut pas être parfait. Et puis la fin est super ce qui compense ce petit défaut.
En bref, je vais continuer à lire cette série qui promet d'être super, et si vous aimez la bit-lit, ça ne peut que vous plaire.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Série mythique s'il en est, faisant même référence dans le genre, qui nous présente une caste de vampires guerriers, avec à sa tête le puissant et froid Kolher qui jusqu'ici s'est refusé à endosser la responsabilité qui lui revient: être le roi de tous les vampires. Ces guerriers ont été choisis pour leurs gènes purs, nourris par les servantes de la Vierge Scribe leur mère à tous. Ils naissent vampires et ne transforment aucun autre en vampire, mais doivent passer par un stade de transition . Ils sont tous très beaux avec des mensurations physiques hors normes, seul l'un d'eux, Torhment est uni à sa shellane Wellsie, nous présentant ainsi la vie en couple de ces vampires et les liens extrêmement puissants, vitaux, qu'ils éprouvent dans ces cas.

Outre la confrérie, on distingue les civils et la noblesse de cette race, la Glyméra régie par des règles très strictes. Ainsi, ces guerriers protègent les leurs et les humains de leur ennemi juré l'Omega, qui transforme des être choisis dans la lie de la société pour en faire des tueurs impuissants à la forte odeur de talc qui deviennent au fil de jours des albinos: les éradiqueurs.

L'un de ces guerriers, Audasz demande à Kolher d'accompagner sa fille Beth dans sa transformation, étape cruciale dans leur monde puisque certains n'y survivent pas, d'autant que la mère de Beth était humaine. La jeune femme est pleine de pep's, moderne et à l'aise dans son monde, ignorant ce qu'elle est réellement, mais se sentant différente des autres. Elle va devoir s'ouvrir à cette nouvelle perception des choses, à cette seconde nature qu'elle n'aurait meme jamais imaginé, et ce rapidement, et même endosser un rôle bien plus important au sein de cette confrérie... C'est sexy, drôle parfois, et mal traduit aussi, mais on s'y fait, il serait dommage de passer à côté d'une telle saga qui se bonifie de tome en tome, et vu l'épaisseur de chacun, ça prend de la place dans une bibliothèque, certains apprécieront donc ce format!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je viens de découvrir cette série parce qu'elle commence depuis peu à être mise en numérique! C'est par hasard que je suis tombée dessus et en lisant les commentaires de l'édition papier j'ai été tentée...
Depuis 3 mois a été mis en ligne 9 vol en numérique, j'attaque depuis ce matin le n° 9... J'ai commencé à  lire la série que depuis 1 mois!!!
Autant vous dire que je suis accro!! C'est très bien écrit, pour les amateurs de vampires, de scènes torrides, de confrérie...
Il n'y a pas a hésiter. Plongez vous dans leurs aventures, chaque personnage a son charme et je ne m'en lasse pas.!!!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout d'abord je vous préviens, la romance paranormale n'est pas ma tasse de thé (ou de café). Je ne suis pas fan des histoires excessivement romantique ou érotique (si on en voulait on achèterait directement un livre érotique) et j'ai besoin d'action. De la sensualité, des sentiments oui, mais de l'action que diable. J'étais donc particulièrement exigeante à ma lecture.
Ensuite je l'ai d'abord lu en anglais (ou j'ai eu une impression positive) avant de le relire en français hier pour commencer la suite…mal m'en a pris ! La traduction atroce !!! Je ne suis pas maniaque du français, mais il m'a fallu de l'obstination pour passer outre.

Dans cette histoire, deux forces antagonistes s'opposent depuis la nuit des temps. Pour cela nous avons : du côté “bon” (si on veut) : La Confrérie de la Dague Noire et les vampires “civils” qu'elle protège, de l'autre : L'Omega et les éradiqueurs (êtres autrefois humains ayant troqué leurs âmes contre une forme d'immortalité). En gros les ex-humains essayent d'éliminer les vampires, quand la Confrérie essaye de les en empêcher.
La Confrérie est un groupe de mâles (ouaip, je n’ai pas dit d'hommes/vampires à dessein) baraqués, séduisant, puissant etc. tous plus ou moins maudits et à des degrés divers. Ils vouent leurs vies à la défense des civils. (P.S. C'est marrant mais les noms semblent moins ridicules en VO, vous ne trouvez pas ?)
Leur chef est Wrath (Kholer dans la trad.) n'est pas mieux lotis qu'eux. Froid et sans cœur depuis sa Transformation, il n'est attaché à rien ni personne même s'il se soucie d'une certaine manière de ses hommes.
Et pour contrebalancer toute cette testostérone, on ajoute une fragile humaine, fille demi-sang de l'un des guerrier…qui est sur le point de se Transformer en vampire, alors qu'elle ignore tout de ce monde. Suite à des évènements tragiques, c'est le Roi qui va prendre la responsabilité de sa Transformation. Mais rien ne se passe jamais comme prévu. Alors que le Roi se découvre un cœur et du désir pour elle, Beth, humaine, se sent écartelé entre son désir et sa vie.
La couverture, typique pour de la romance paranormale, ne colle pourtant pas très bien au contenu, bien plus sombre et violent. Mais elle reste belle.
Une chose est sûre, on ne pourra pas reprocher à l'auteur de se perdre. Elle s'est fixé des objectifs et un scénario précis, et tout se déroule comme du papier à musique. L'auteur ne s'égare pas, et les scènes plus “hot” ne détournent pas l'histoire de son cours. Elle alterne les points de vue (pas très courant en bit-lit, mais peut-être plus en romance para ? je ne sais pas) ce qui nous permet d'avoir plusieurs angles pour l'histoire de la Transformation de Beth. Pour ce qui est de l'action, comptons sur Wrath pour s'en charger.
J'aurais un regret…les fameuses scènes “hot” qui n'apporte rien, et qui auraient pu être “passées sous silence” sans retirer 'l'importance' qu'elles peuvent amener pour le ciment d'un couple. Mais bon, je pense que certains amateurs les trouveront à leur gout, même si je pense avoir lu mieux, c'est une question de point de vue (surement parce que je ne suis pas amatrice du 2m de haut de machisme pur dopé à la testostérone).
Un autre regret, typiquement français, la vulgarité. Ok ils sont “entre hommes” etc. mais…bof, j'ai eu du mal à trouver ça réaliste, alors que pourtant l'écriture du reste fonctionne assez bien pour accrocher le lecteur.
Bref, de l'action, un soupçon de romance, de l'érotisme facile et des guerriers très mâles tout dévoués à leur cause…et la sauce prend pas mal.

PAR RAPPORT A MINUIT :
J'ai beaucoup lu à la sortie de Minuit, que les deux séries se ressemblaient (raison - en partie - pour laquelle j'ai souhaité me remémorer cette histoire). Et c'est vrai. On ne peut s'empêcher de faire le rapprochement entre les deux, et à raison (d'autant plus que dans les deux cas on commence par le souverain mais bon…)
Ceci dit, j'ai trouvé Minuit plus simple d'accès, moins “machiste” et “mâle” que la Confrérie de la Dague Noire. Les héros sont moins caricaturaux, ils ont peut-être du coup moins de personnalité également, à voir, mais semble un peu plus accessibles également.
L'héroïne de Minuit m'a semblé également plus convaincante que Beth.
Bref je dirais que OUI il est évident que les séries sont proches, mais pour les publics plus ouverts (on oublie donc ceux qui n'aiment pas Du Tout la romance paranormale) on appréciera tout autant que la Confrérie.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Série mythique s'il en est faisant référence dans le genre, qui nous présente une caste de vampires guerriers, avec à sa tête le puissant et froid Kolher qui jusqu'ici s'est refusé à endosser la responsabilité qui lui revient: être le roi de tous les vampires. Ces guerriers ont été choisis pour leurs gènes purs, nourris par les servantes de la Vierge Scribe leur mère à tous. Chaque vampire se nourrit sur un membre de sexe opposé et de sa race, ils naissent vampires et ne transforment aucun autre en vampire, mais doivent passer par un stade de transition . Ils sont tous très beaux avec des mensurations physiques hors normes, seul l'un d'eux, Torhment est uni à sa shellane Wellsie, nous présentant ainsi la vie en couple de ces vampires.
Outre la confrérie, nous distinguons les civils et la noblesse de cette race, la Glyméra régie par des règles très strictes.

Ils protègent les leurs et les humains de leur ennemi juré l'Omega, qui transforme des être choisis dans la lie de la société pour en faire des tueurs impuissants à la forte odeur de talc qui deviennent au fil de jours des albinos: les éradiqueurs.

L'un de ces guerriers, Audasz demande à Kolher d'accompagner sa fille Beth dans sa transformation, étape cruciale dans leur monde puisque certains n'y survivent pas, d'autant que la mère de Beth était humaine. La jeune femme est pleine de pep's, moderne et à l'aise dans son monde, ignorant ce qu'elle est réellement, mais se sentant différente des autres. Elle va devoir s'ouvrir à ce monde rapidement, et même endosser un rôle bien plus important au sein de cette confrérie en devenant la shellane de leur chef. C'est sexy, drôle parfois, et surtout mal traduit certes, mais bon il serait dommage de passer à côté d'une telle saga qui se bonifie de tomes en tomes!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus