undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
13
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Relié|Modifier
Prix:49,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Clément Chéroux est déjà l'auteur du Découvertes Gallimard Henri Cartier-Bresson: Le tir photographique. À ne pas confondre avec le présent ouvrage, catalogue de la nouvelle exposition monographique consacrée à Henri Cartier-Bresson au Centre Georges Pompidou (février-juin 2014) : Henri Cartier-Bresson. Plutôt avisé, le Centre a sorti son beau livre quelques mois auparavant, pile à temps pour Noël 2013. Et pourquoi pas? Je peux vous assurer qu'il y a pire cadeau...

Il y a trois ans, j'avais salué la parution d'un beau catalogue, quant à lui venu du MoMA à New York (mais traduit en français) en avançant qu'il s'agissait finalement d'un des meilleurs livres généraux sur le photographe : Henri Cartier-Bresson Un siècle moderne. Cela reste vrai, mais il faudra à présent compter avec ce catalogue parfaitement conçu, du texte aussi précis que passionnant à lire à la profusion d'images des mieux reproduites.

Clément Chéroux, historien de la photographie qui est sans doute aujourd'hui un de ceux qui écrit le mieux sur cet art, a été chargé du commissariat de l'exposition et a intégralement rédigé le texte du catalogue. Comme dans le cas de Peter Galassi dans le catalogue du MoMA, il est intéressant de bénéficier de la prose d'un auteur unique, qui en dehors de donner des renseignements biographiques et retracer une carrière peut qualifier un style et ses évolutions. Clément Chéroux y excelle, en ne faisant pas mystère du fait que chemin faisant il compte bien balayer quelques idées reçues sur le photographe et élargir la vision : "L'exposition et l'ouvrage qui l'accompagne ont pour ambition de montrer qu'il n'y eut pas un, mais bien plusieurs Cartier-Bresson. Depuis que Cartier-Bresson à commencé à être exposé, la plupart de ses exégètes se sont évertués à définir ce qui faisait l'unité de son œuvre. Son génie de la composition, son intelligence des situations ou sa dextérité à les saisir au bon moment se sont le plus souvent trouvés résumés dans la notion d'"instant décisif". Dans les années 1970, Cartier-Bresson a lui-même tenté de circonscrire son œuvre à travers de ce qu'il a appelé la "Master Collection", une sélection de près de 400 photographies choisies parmi celles qu'il considérait comme ses meilleures et qui fut alors tirée en six jeux d'épreuves destinés aux plus grandes institutions internationales. Dix ans après la disparition du photographe, maintenant que les trente mille et quelques tirages qu'il a laissés à la postérité ont été soigneusement réunis et classés par la fondation qui porte son nom, il apparaît clairement que la notion d'instant décisif, si elle permet de qualifier certaines de ses images les plus connues, est trop restrictive pour appréhender l'ensemble de sa carrière. Sauf à vouloir toujours refaire la même exposition et le même livre, il relève aussi de l'évidence que la Master Collection, bien que contenant la plupart de ses grandes icônes, ne permet pas de présenter l'œuvre dans toute sa diversité créatrice. Le photographe reviendra d'ailleurs lui-même sur sa première sélection en ajoutant de nouvelles images et en permettant, lors d'expositions ultérieures, que d'autres choix soient effectués. Aujourd'hui, la Fondation HCB poursuit cette politique d'ouverture avec un grand discernement. Elle a parfaitement compris que l'œuvre ne resterait vivante qu'en étant ouverte aux nouvelles interprétations. A travers plus de 500 photographies et documents, la présente relecture échappé aux limites imposées par l'instant décisif et la Master Collection, entre autres. Elle montre que le spectre de la création de Cartier-Bresson est définitivement plus riche."

Chéroux y insiste : trop souvent, sont mis en valeur le Cartier-Bresson des années 20 et du début des années 30 d'une part - celui sous influence surréaliste - celui de l'après-guerre d'autre part - le photoreporter, co-créateur de l'agence Magnum avec entre autres Robert Capa et le trop méconnu et pourtant très attachant Chim. Tout en livrant de très brillantes pages sur ces deux périodes - par exemple en mesurant bien le mélange chez HCB de l'esprit de géométrie et de celui du surréalisme, en montrant en quoi ses photos sont pour reprendre les termes d'André Breton à la fois explosantes et fixes - il est vrai que les pages consacrées aux années 30 sont très remarquables. On avait beau connaître l'engagement militant de Cartier-Bresson, constater ses traces plus ou moins visibles dans sa photographie et en savoir un peu sur ses activités de cinéaste, Chéroux retrace de façon particulièrement détaillée et vive cette période d'une grande richesse.

Séparé en trois grandes parties, le texte de Chéroux est après chacune d'entre elles suivi de planches regroupées par reportage ou par thème. On pourrait toujours en espérer plus - tout de même, on est encore très loin des 30000 clichés répertoriés... - mais 400 pages cela n'est déjà pas mal et il est vrai que certains clichés et reportages sont assez rares (ceux des années 40 par exemple) quand bien même l'essentiel serait constitué par des images pour certaines vues et revues. Même si je n'aime toujours pas les photos reproduites sur deux pages (ce qui arrive ici assez peu souvent) je n'ai rien à redire à la mise en page, des plus élégantes. Les reproductions sont dans l'ensemble d'excellente qualité mais - est-ce dû au choix d'inclure essentiellement des tirages originaux ou ceux des premières expositions? - m'étonnent parfois un peu par leur côté sépia, voire tirant vers le jaune. Certains N&B manquent à mes yeux un peu de contrastes, mais comme cela me paraît souvent être le cas et ne semble gêner que moi le plus souvent, cet état de fait n'en frappera peut-être pas beaucoup d'autres que moi. Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un très beau livre, parfaitement réalisé et mettant idéalement en valeur aussi bien les planches que les textes et illustrations quand ils se côtoient. A noter que des peintures et dessins de HCB figurent également.

Cet ouvrage devient donc sans doute le livre monographique le plus abouti sur "le photographe du siècle", en sachant que le livre de chez Hazan au texte rédigé par Peter Galassi a lui aussi des qualités (et à parfois fait d'autres choix d'images, les tirages n'étant de toute façon pas forcément les mêmes). On tient de ce fait à présent rien moins que les deux références en français sur ce photographe, aux côtés d'un autre catalogue d'exposition, celui de la BNF, De qui s'agit-il ?: Henri Cartier-Bresson. Il faut également mentionner la très bonne qualité des catalogues des expositions tenues à la Fondation Cartier-Bresson, en particulier Documentary and Anti-graphic Photographs Reconstitution de l'exposition de 1935 à la Galerie Julien Levy de New York,Photographier l'Amérique 1929/1947, et Mexique 1932-1934.

Le tout peut également être complété par un excellent petit livre qui sort lui aussi à l'occasion de l'exposition à Pompidou : Voir est un tout - Entretiens et conversations (1951-1998). Soit une douzaine d'entretiens, dans lesquels on retrouve les conceptions de Cartier-Bresson exposées par lui-même avec beaucoup d'acuité.
44 commentaires| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2014
Au-delà de l'événement que constitue l'exposition au Centre Pompidou, organisée par Clément Chéroux, ce précieux catalogue constitue le livre de référence sur Henri Cartier-Bresson. On ne peut contester qu'Henri Cartier-Bresson a marqué la photographie mondiale du siècle écoulé dans son ensemble. Or l'homme reste, de façon étonnante, situé d'une façon fausse, toute son activité de militant communiste étant zappée. La biographie signée Pierre Assouline, par exemple, est largement biaisée, alors même que le biographe pouvait disposer des informations s'il avait voulu rendre justice à la vérité historique. Le livre de Clément Chéroux bénéficie d'un texte très détaillé écrit par un véritable historien de la photographie, et, bien sûr, magnifiquement illustré puisque la quasi-totalité des documents présentés dans l'exposition a été reprise. À acheter impérativement!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2015
Pour choisir entre les deux monographies (Exposition Paris ou Exposition New York), le choix est finalement assez simple ... soit vous recherchez un livre précis et détaillé plutôt orienté "vieux continent" sans que ce soit péjoratif, sur HCF et là il faut faire le choix de la version Française, qui a l'avantage de ne pas être traduite et qui a un côté vintage, avec des images légèrement jaunies ... soit vous recherchez un livre plus moderne, avec des commentaires certes intéressants, mais moins riches et moins précis (Traduction de l'Anglais) et des images presque trop parfaites, pour du N & B (Clichés originaux probablement retravaillés) et dans ce cas, il faut choisir la version de l'exposition Américaine.
Personnellement, j'ai les deux livres, mais la version française est celle que je feuillette le plus souvent (Travail réalisé correspondant finalement mieux à mes attentes).
Cordialement
PhR
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2014
Je répète ma réaction à l'excellent commentaire de LD : "Je viens de recevoir le catalogue de l'exposition HCB de Clément Chéroux. Comme vous, je suis surpris par le côté sépia, voire jauni, des tirages. Je me demande si les tirages étaient ainsi à l'origine ou s'ils ont jauni au cours du temps. J'ai aussi acquis le livre (traduit en français) de Peter Galassi. Les tirages y sont plus contrastés et les blancs y sont blancs. Après m'être plongé dans ces deux livres, je ne sais finalement quels tirages je préfère. On aimerait savoir ce qu'en penserait HCB. Et en fait, plutôt que de choisir entre ces deux livres, il faut les avoir tous les deux dans sa bibliothèque. Il y a assez peu de photos communes aux deux livres, et comme vous le précisez LD, de toute façon les tirages et les formats sont différents. Se promener dans ces deux livres est à la fois captivant, émouvant et riche d'enseignements sur la photo en général."
J'ajoute que, récemment, je voulais offrir un livre sur HBC. Je devais donc choisir entre les deux catalogues. Après bien des hésitations, j'ai finalement opté pour le livre de Clément Chéroux. Peut-être parce qu'il est plus récent (raison un peu dérisoire, j'en conviens) et pour son parti pris de restituer fidèlement les tirages historiques des photos de HCB. Mais j'ai regretté qu'à la différence du livre de Peter Galassi, le livre de Clément Chéroux ne détaille pas le matériel photographique utilisé par HCB (appareils, objectifs, pellicules, etc.), ne montre pas plus de portraits pris par HCB et ne cite pas les commentaires écrits par HCB lui-même sur les événements qu'il a photographiés en tant que reporter.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2013
Les amateurs connaissent le format photopoche: la qualité à petit prix. Je n'ai pas été déçu. Les amateurs de belles photos ne le seront pas non plus
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2014
Un superbe livre qui retrace la vie d'henri Cartier Bresson de façon très complète
A avoir absolument dans sa bibliothèque
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2014
Un ouvrage magistral qui met en exergue des aspects un peu moins connus de HCB : le témoin journaliste des évènements.
Il y a un côté scrap-book qui apporte aussi de nouvelles dimensions. Pas indispensable, cependant si l'on possède déjà quelques libres de HCB.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2014
Catalogue de l'esposition consacrée à l'oeuvre photographique et picturale de ce grand photographe qui aimait aussi dessiner ! Je le recommande à tous ceux qui appréçient ce grand Monsieur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2014
Pour les fans et les autres passionnés de photos, d'images et de Cartier Bresson....
Un grand livre magnifique.... rendant hommage à un grand monsieur
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2014
ayant vu l'expo à Paris , il va sans dire que je ne pouvait manquer cette "bible"
très bel ouvrage reprenant toutes les photos de l'expo 2014
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)