undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:22,31 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce livre est exceptionnel, car il parle d' un jeune ado de 15 ans qui est envoyé au goulag, sans qu' il le comprenne vraiment, et qui survivra au doublement des peines et à un séjour en Sibérie, pour devenir un des chefs reconnus du service météorologique de l' URSS. C' est un livre paradoxal un peu comme le sont les slaves, car Iouri va aussi être formé « grâce » au système pénitentiaire, de par les gens qu' ils y rencontrent et qui vont le former, de part aussi sa résistance, son opposition et sa volonté de profiter de toutes les failles du système. Il va pourtant vivre aussi les absurdités du système, la volonté de certains de détruire le plus de déportés, le pouvoir des petits chefs. Il ne peut leur opposer que s&a jeunesse, sa volonté , son intelligence, et son courage qui vont le faire reconnaître et lui permettre de trouver des alliés et des opportunités, pour lui permettre de trouver une vraie formation et un travail qui lui permettra d' être reconnu dans la société soviétique par la suite.

C' est un livre dont on ne sort pas neutre. Moi ce qui m' avait plu c' est le titre un jeune de 15 ans dans le goulag. Mais ce livre que je pensais pouvoir s' adresser à des ados, est en fait écrit par un homme mûr, et qui a mûri très vite. C' est en plus un livre paradoxal car il reconnaît d' une certaine manière le fait que le système du goulag lui a permis de se former. Dans un premier temps dans les îles Solovki où il passe le bac, ensuite à Oukhta où il pourra se former à son futur métier, après avoir échappé à la mort dans les camps sibériens . C' est aussi ce système qui lui fera rencontrer les 2 femmes de sa vie.

C' est aussi un système qui n' hésitera pas à broyer littéralement les hommes jusqu' à les détruire, qui leur fera aussi découvrir l' importance de la solidarité, et qui fera de ces anciens bagnards les futurs cadres de l' économie et de la recherche de l' URSS. Ce livre nous fait découvrir tout cela l' horreur des tortures, et les barbaries des déportations, mais aussi les rares moments de joie, la volonté et le courage qu' il a donné à ces déportés, qui ensuite seront totalement reconnus et intégrés par le système, auquel ils participeront de toute leur énergie ; c' est pour cela qu' il faut lire de tels livres qui nous font découvrir une ou plus exactement des réalités qui seraient invraisemblables chez nous. C' eszt en tout cas un magnifique hymne au courage, à la volonté, à la révolte, à l' intelligence, au savoir , à l' amour, à la transmission à la joie et par dessus tout à la dignité et à la vie.
44 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La vie extraordinaire mais déshumanisée de Iouri Tchirkov, déporté en tant que "contre-révolutionnaire", dès l'âge de 15 ans, au camp de concentration (Goulag) des Solovki en 1935 !

L'ouverture de cet immense archipel concentrationnaire des îles Solovki, a été décidée dès les premières années de la création du régime Totalitaire Communiste (bolchevique) par : Lénine, Trotski, Dzerjinski, Staline...
Les premiers prisonniers les : "politiques", "ennemis de classe", "suspects", "otages", "contre-révolutionnaires", etc., ont été enfermés sur l'archipel à partir de 1923.

Comme malheureusement de très nombreux citoyens d'URSS, sous le régime totalitaire communiste, Iouri Tchirkov a été une 1ère fois condamné et déporté en camp de concentration en 1935, puis une 2ème fois en 1938 (sa peine ayant été prolongée de 5 ans), toujours pour le même motif aberrant et inhumain de "contre-révolutionnaire", puis libéré en 1943, et encore perquisitionné, interrogé et arrêté de nouveau une 3ème fois : même motif ignoble, même punition monstrueuse en 1951 jusqu'en 1954.

L'auteur a évidemment failli mourir plusieurs fois :
- De maladies (la pellagre, une pneumonie...) ;
- De froid ;
- De faim (état de sous-alimentation permanent : maigres rations de pain) ;
- D'épuisement ;
- De menaces d'exécution...

Bref, une vie gâchée !
Malgré tout, étant adolescent, il a réussi à poursuivre des études de météorologiste.

Un témoignage essentiel pour notre Mémoire universelle, sous le Totalitarisme Communiste.

Confer également les précieux témoignages sur le thème du Totalitarisme, de :
- Alexandre Soljénitsyne (L'archipel du Goulag) ;
- Alexandre Soljénitsyne (Une journée d'Ivan Denissovitch) ;
- Jacques Rossi (Qu'elle était belle cette utopie !) ;
- Jacques Rossi (Le manuel du Goulag) ;
- Evguénia S. Guinzbourg (Le vertige Tome 1 et Le ciel de la Kolyma Tome 2) ;
- Margarete Buber-Neumann (Déportée en Sibérie Tome 1 et Déportée à Ravensbrück Tome 2) ;
- Boris Chiriaev (La veilleuse des Solovki) ;
- Malay Phcar (Une enfance en enfer : Cambodge, 17 avril 1975 - 8 mars 1980) ;
- Sergueï Melgounov (La Terreur rouge en Russie : 1918 - 1924) ;
- Zinaïda Hippius (Journal sous la Terreur) ;
- Jean Pasqualini (Prisonnier de Mao) ;
- Kang Chol-Hwan (Les aquariums de Pyongyang : dix ans au Goulag Nord-Coréen) ;
- Aron Gabor (Le cri de la Taïga) ;
- Varlam Chalamov (Récits de la Kolyma) ;
- Lev Razgon (La vie sans lendemains) ;
- Pin Yathay (Tu vivras, mon fils) ;
- Ante Ciliga (Dix ans au pays du mensonge déconcertant) ;
- Gustaw Herling (Un monde à part) ;
- David Rousset (L'Univers concentrationnaire) ;
- Joseph Czapski (Souvenirs de Starobielsk) ;
- Barbara Skarga (Une absurde cruauté) ;
- Claire Ly (Revenue de l'enfer) ;
- Primo Levi (Si c'est un homme) ;
- Primo Levi (Les naufragés et les rescapés : quarante ans après Auschwitz) ;
- Harry Wu (LAOGAI, le goulag chinois) ;
- Shlomo Venezia (Sonderkommando : Dans l'enfer des chambres à gaz) ;
- Anastassia Lyssyvets (Raconte la vie heureuse... : Souvenirs d'une survivante de la Grande Famine en Ukraine) ;
- François Ponchaud (Cambodge année zéro) ;
- Sozerko Malsagov et Nikolaï Kisselev-Gromov (Aux origines du Goulag, récits des îles solovki : L'île de l'enfer, suivi de : Les camps de la mort en URSS) ;
- François Bizot (Le Portail) ;
- Marine Buissonnière et Sophie Delaunay (Je regrette d'être né là-bas : Corée du Nord : l'enfer et l'exil) ;
- Juliette Morillot et Dorian Malovic (Evadés de Corée du Nord : Témoignages) ;
- Barbara Demick (Vies ordinaires en Corée du Nord) ;
- Vladimir Zazoubrine (Le Tchékiste. Récit sur Elle et toujours sur Elle).
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

24,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici