undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
3
4,0 sur 5 étoiles
Prix:22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

La vierge froide et autres racontars Niveau de classe 3e BD adaptation

Présentation
Adaptation en BD des célèbres racontars arctiques de l'écrivain danois, Jorn Riel. Les histoires des racontars se déroulent pendant la période de l'exploration du nord-est du Groenland, entre 1900 et 1950. Elles mettent en scène de rudes trappeurs qui vivent seuls dans leurs cabanes la majeure partie de l'année. Quand ils se retrouvent de temps en temps, ils se racontent des histoires truculentes et interminables.

Commentaire
L'adaptation est réussie. On retrouve dans la BD l'univers de J. Riel, sa narration fluide proche de l'oralité, ses personnages cocasses forts en gueule et en discussions, le froid, la nuit, la neige, les terres qui disparaissent dans la brume. Ces trappeurs prennent vie grâce au dessin expressif d'H. Tanquerelle, avec leurs trognes, leurs postures et leurs racontars savoureux.

Point(s) particulier(s)
Un second volume des racontars, « Le Roi Oscar et autres racontars », est paru chez Sarbacane en janvier 2011.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vraiment bien sympas ces racontars ! On sent qu’on a affaire à un vrai conteur, et le cadre polaire, où les jours et les nuits durent six mois, y est sans doute pour quelque chose… Le fait que l’auteur ait séjourné au Groenland contribue à insuffler cette touche de vécu. Mais n’oublions pas, comme il est indiqué sur le dos de couverture, qu’un racontar est « une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. A moins que ce ne soit l’inverse. »

Ces petits contes débordent d’humour noir et de burlesque, se conjuguant idéalement avec la folie jamais bien loin, dans une région au climat et à l’environnement atypiques. Une région où l’homme est quasiment absent, laissant ceux qui y vivent noyés dans la solitude et l’immensité blanche et glaciale, pour ne pas parler de l’alcool réconfortant et réchauffant, rarement consommé avec modération... A ce titre, la première histoire, où Lodvig ne peut se résoudre à enterrer son copain qui vient de casser sa pipe, est assez emblématique et ne peut que susciter une hilarité incontrôlée... D’une manière générale, j’ai bien apprécié le trait oscillant entre une ligne claire avenante, et quelque chose de plus fiévreux, plus sombre, pour les scènes où la folie gagnait du terrain.

Cet album, qui correspond peu ou prou à l’idée que l’on se fait de l’humour scandinave, pourra se lire sans problème l’hiver au coin de la cheminée, un petit verre de vin chaud à la main, voire pourquoi pas du tord-boyau à réveiller les morts…
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2016
J'ai déjà lu des livres de Jorn Riel et apprécié son humour et le pittoresque de ses contes....dont on ne saura jamais la part de vrai. J'aime croire qu'à l'instar de Maupassant il avait chargé ses compères de lui rapporter de la matière à exploiter; il y aurait donc beaucoup de vrai plus ou moins enjolivé et mis en forme de main de maître, merci pour cela, ça valait le coup. C'est la première fois que j'ai savouré la version Bande Dessinée tirée de 4 histoires. J'ai trouvé cela vraiment jouissif tant au niveau dessin que des dialogues quasiment tous extraits des livres chaque fois que cela se pouvait. Ces gens rudes et amusants nous en racontent de vraiment bonnes et originales, on ne s'en lasse pas; on les relis, on les prête à qui sait les apprécier. La vie de trappeur est totalement exotique pour nous...Riel est pour moi le Maupassant du Groenland avec chacun son style. Bravo monsieur Riel et surtout merci. (Je me demande comment il supporte à présent le soleil de Malaisie après 16 ans de banquise!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)