undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

1,4 sur 5 étoiles
134
1,4 sur 5 étoiles
Format: Relié|Modifier
Prix:9,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 octobre 2005
Scénaristiquement, on frise le néant. Il n'y a tellement rien à raconter qu'il y a des vignettes énormes partout, des quarts de pages, des demi pages, des pages complètes. L'intrigue est bouclée quelques planches avant la durée syndicale de 44 planches, donc on tente de la relancer avec quelques gags pour combler les trous, comme le toune qui grandit (et hop, quelques vignettes de quart de page en plus) ou le toune qui noircit, oh la la mais que d'aventures.
L'univers d'Astérix est présent sous la forme du minimum syndical : une case de pirate, une de bagarres, une de baffes aux romains... Et tous les personnages sont tellement des caricatures d'eux-mêmes qu'ils radotent, on dirait qu'ils approchent tous les 80 ans.
Humoristiquement, je ne sais pas, je cherche encore. Les références sont désormais si faiblardes qu'il faut systématiquement les expliquer en bas de vignette.
Quant à l'esthétique, bon c'est subjectif, chacun aura donc son avis, le mien c'est que c'est l'un des albums les plus moches .
Je trouve tout ça d'une grande tristesse. Pour Goscinny. Et pour Astérix, celui que j'ai tant aimé depuis mon enfance.
Voyons les choses en face : monsieur Uderzo se fout ouvertement de la gueule des lecteurs de plus de 8 ans, il contemple juste ravi l'explosion des chiffres des ventes au journal télévisé. Explosion uniquement dûe à la promo et à la sortie mondiale avec interdiction de vendre avant le jour J.
Dire qu'Uderzo disait encore en septembre : "je ne souhaite pas qu'on poursuive les aventures d'Astérix après ma mort, desfois qu'on me l'envoie sur la Lune".
Moi je suis prêt à prendre les paris qu'il va le faire lui-même.
22 commentaires| 184 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2005
Ouvrir un album d'Astérix, c'était, jadis, s'offrir un bouquet de parfums : embruns de l'océan, fumets de banquets (et de poissons), odeur de forêts...les personnages avaient une telle épaisseur qu'on les voyait presque en 3D ; on se sentait appartenir à ce village, on y avait sa hutte et sa place à table, quelque part entre Agecanonix et Abraracourcix...je n'hésite pas à le dire : ce temps est révolu, Astérix est mort...mort graphique, mort humoristique...avec La Traviata, je le voyais encore comme un vieux pote qui avait un peu mal tourné mais dont on veut croire encore qu'il s'en sortira. Aujourd'hui j'entame carrément mon deuil ! Uderzo ne respecte pas le cahier des charges tacite que Goscinny et lui avait élaboré et sur la base duquel un lectorat assidu, passionné et reconnaissant s'était constitué. Monsieur Uderzo gère aujourd'hui sa petite entreprise, parle chiffre d'affaires, marketing et cible...en l'occurence il ratisse large : le dessin simpliste conviendra aux moins de 6 ans, les références mangas occuperont les ados et personne ne sera effrayé par des références trop culturelles.
Bref, quand il y a trop à critiquer, il n'y a sans doute plus rien à dire...
0Commentaire| 84 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2005
Il est à lire car bien sûr l'envie de connaitre de nouvelles aventures démange... Malheureusement il s'agit d'un copier-coller de sangliers, de romains, de gaulois et d'indispensables éléments, (pirates, ils sont fous ces romains), mélangés à des super héros ridiculement grotesques.Ils ne peuvent que nous faire regretter l'ancienne marmite dans laquelle était faite cette savante soupe de sous-entendus recherchés, et, de vrais effets comiques...EN BREF : pas de trame. Fervents admirateurs: lisez les yeux fermés.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2005
Uderzo aurait mieux fait de roupiller dans son fauteuil, au lieu de pisser ces 44 planches pas drôles qui suent le racisme anti-jaune (le méchant est une sorte de caricature de japonais, affublé d'un costume de cafard hideux, qui se fait rosser à toute occasion). Ce n'est pas un volume d'"Astérix", c'est du foutage de gueule digne de faire office de cadeau-bonux dans un "Happy Meal" chez McDo. Ca se jette directement aux ordures et ça n'est même pas bon à emballer le saucisson.
Tout ce qu'on retire de cet opus alimentaire, c'est que le dessinateur semble, pour une raison connue de lui-seul, avoir une rancune tenace vis-à-vis des manga, qu'il ne connaît pourtant à l'évidence pas du tout, étant donné qu'il les réduit à leur expression castrée franco-française façon "Club Dorothée", quelques insultes (n'appelons pas ça des gags, please) en plus.
Achat FORTEMENT déconseillé : tout ce qui intéresse Uderzo, c'est de vendre, même au prix de la trahison générale des fans d'Astérix. Ne lui faites pas ce plaisir, l'Uderzo que nous connaissions est visiblement déjà mort. RIP.
0Commentaire| 44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2005
Uderzo a tué Astérix. Il l'avait déjà bien blessé avec la galère et latraviata. Mais là, chapeau. Chaque album est plus mauvais que le précédent. Alors conseil pour éviter que la pire bd de l'année, faite pour des enfants de 6 ans, ne se vende à des millions d'exemplaires (malheureusement c'est déjà le cas...) : lisez-la dans les librairies sans l'acheter pour constater le désastre. Faites marcher le bouche à oreille.
I miss René.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2005
L'interet des derniers Asterix était déjà discutable, là... on touche le fond. D'un postulat de départ casse-gueule au possible (Asterix et les extraterrestres, au secours !), Uderzo tire une bd au scénario insipide puisque inexistant. Pas d'humour, pas de deuxième degré, la recette de la potion magique semble avoir disparu en même temps que le druide Goscinny...
Vite, un ancien tome pour oublier la deception !
0Commentaire| 135 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Au secours ! le ciel m'est tombé sur la tête !
Depuis longtemps, Astérix était une merveille d'humour, de tendresse. Même si les toutes premières aventures ont un graphisme un peu dur, même si les scénarios des derniers sont un peu moins mordants, faut-il oublier de purs chefs d'oeuvre ?
Le Domaine des Dieux est une critique acerbe des logements collectifs et de l'urbanisme savant et pédant, comme à Brasilia. Obélix et Cie était un vrai manuel d'économie, l'Odyssée d'Astérix une parodie de James Bond désopilante. On ne peut plus voir un péplum, même très bien fait, sans rire en pensant à Astérix et Cléopatre. Et les Belges, les Corses, les Helvètes... tant d'identités nationales si bien vues, drôles sans être méchantes.

Ici, nous avons droit à une nullité absolue ! Des passages entiers plagient des aventures précédentes (le toune qui change fait écho au Combat des chefs...), la fin dédoublée est lamentable, des passages entiers sont plaqués sur l'intrigue (Romains, pirates, et même le barde finalement). Où sont les anachronismes délicieux ? Les critiques acerbes de notre société de consommation ? La fable écologique et la défense de la forêt ?

J'ai acheté l'album, j'ai perdu mon argent. Mais, en bon lecteur des aventures d'Astérix, je retiens la leçon d'Obelix et cie : je ne cherche pas à le vendre car il n'y a plus d'acheteur potentiel pour cette "chose". Et, surtout, j'ai furieusement envie de retourner lire les autres, les "anciens Astérix". Finalement, M. Uderzo réussit à nous montrer qu'il avait raison autrefois : ce n'était pas si mal avant, à l'époque de nos ancêtres les Gaulois, dans les vieux albums. Car maintenant...
0Commentaire| 84 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2005
1 étoile pour les dessins.
Scénario ? où ça ? pas vu de scénario moi ! juste une suite de dessins mêlant des Schwartzenegger et des mangas sans aucun intérêt...
Album lu en 20 mn et encore, je me suis forcé à le lire pour être sur de ne pas louper un gag... mais il n'y a aucun gag !
C'est une grotesque verrue dans la collection.
Nul.
0Commentaire| 45 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2005
Cette fois c'est la fin, Astérix et Obélix ne nous amusent plus, ne m'amuse plus. Comment décrire en quelques mots la déception que j'ai ressenti au fur et à mesure de la lecture de l'album? Je ne sais pas.
La recette de la potion magique est utile pour vaincre les romains, Uderzo seul vaincra ses lecteurs et ses fans.
Son point de vue concernant l'adaptation d'Astérix et Cléopatre par Chabat au cinéma nous donnait déjà un avant goût des futures parutions papier . Uderzo ayant déclaré que le film (un succès confirmé) ne lui plaisait pas du tout, et du coup refusait la réalisation d'un autre film par Jugnot.
Parce que je possède les 32 volumes précédents je vais garder celui-ci mais je ne l'userai par par des re-lectures.
Un souvenir d'enfance s'en est allé.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2005
Un nouvel Astérix sans imagination, sans les clins d'oeil culturels de Goscigny (la seule citation de ce genre dans le texte, une référence au film Le Corniaud, fait l'objet d'une note explicative) et surtout sans respect pour les personnes ou les peuples égratignés : les mangas japonais y sont platement dénigrés sans le moindre humour, quelle tristesse...
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici