Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus En savoir plus Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
5
3,8 sur 5 étoiles
Librairie tanabe (la)
Format: Poche|Modifier
Prix:7,60 €+ 2,99 € expédition

le 30 mars 2007
Voilà un recueil de récits bien interessant. Un vieux monsieur, Kookichi Iwanaga, gérant d'une petite librairie de quartier, qui se voit impliquer malgré dans des enquêtes qu'il va démêler avec tact et intelligence.

Avec l'aide de son impertinent petit-fils, ils vont tous les deux venir en aide tantôt à un petit garçon battu et dont on soupçonne la mère, tantôt à une jeune fille dont le père écrivain a disparu en laissant une oeuvre inachevée.

C'est un livre qui dégage beaucoup de fraîcheur et nous laisse sur une note d'optimisme tellement les personnages sont touchants, attachants et vrais.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2005
L'auteur d "une carte pour l'enfer" nous présente ici un détective pas vraiment comme les autres.
M. Iwa, le libraire résout les énigmes sans sortir de chez lui, par une phrase prononcée, un livre, ou une idée qui passait par là...
Son petit fils apporte une touche d'humour à chaque nouvelle, on ne sait pas si il faut le plaindre ou s'il mérite la taloche reçue.
Un grand talent d'écriture, à la fois simple, mais d'une précision diabolique.
Une autre manière de voir le roman policier!!!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2012
Comme le japonais, à la grammaire très complexe, est difficile à traduire, les textes sont fortement accommodés à la sauce occidentale pour les rendre compréhensibles. On remarque alors, que les polars de Miyabe, tout comme ceux de Matsumoto, Ranpo ou Nishimura, sont du même style en français : bien adaptés dans un genre littéraire facile et agréable à lire, mais uniformes.
Dans La Librairie Tanabe en particulier, je trouve que le traducteur va un peu loin dans sa retranscription à l'occidentale, car on peut y lire qu'il y a des HLM au Japon (du genre HLM, aurait-été plus judicieux), qu'une jeune femme y est coiffée à la Jeanne d'Arc (notre héroïne nationale est-elle si connue pour que les Japonaises retiennent et adoptent sa coiffure ?), qu'une plainte a été déposée auprès du Procureur de la République (dans une monarchie constitutionnelle ?)... Quelques lapsus scribi un peu agaçants.
Après les polars scandinaves, puis d'Afrique du Sud, c'est un genre nouveau que j'ai découvert et que je conseille à ceux qui aiment changer d'horizon. A noter que certains ont été écrits il y a déjà pas mal de temps et semblent un peu désuets ou simplistes au niveau de l'intrigue, mais ils restent intéressants sur le plan ethnologique.
Malheureusement on en a vite fait le tour, car il y a peu d'ouvrages traduits en français sur le marché.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2010
Je ne m'attendais pas à ce genre de lecture, mais j'ai été surpris par l'auteur qui nous transporte bien malgrés nous avec M. Iwa, gérant d'une librairie de livres d'occasions.
Plusieurs histoires à l'intérieur de ce livre, je n'ai pas été séduit de suite, il m'a fallu attendre une cinquantaine de pages pour être pris dans ce roman.
Très bien écrit, avec des personnages très bien décrits.
Je conseille ce roman pour faire connaissance avec cette auteur qui est un des grands nom du roman policiers japonnais.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 31 août 2016
A Tanabe, Monsieur Iwa tient la librairie de livres d'occasion que lui a légué son meilleur ami. Ouvert presque tous les jours de l'année, de midi à minuit, son petit commerce ne désemplit pas et l'aide que lui apporte son petit-fils Minoru en fin de semaine n'est pas superflue, même s'il aime à le traiter affectueusement de bon à rien. Mais grand-père et petit-fils ne se contentent pas de vendre des livres. Il leur arrive souvent de se mêler de meurtres, de morts étranges et de fantômes. Détectives amateurs, les deux complices démêlent les situations les plus complexes pour aider leurs clients en détresse.

A priori ce petit recueil de nouvelles avait tout pour plaire : le Japon, une librairie, des livres et des enquêtes policières. Après lecture, c'est une déception. Le style est plat, les dialogues redondants, les enquêtes simplistes, l'humour tombe à plat et les livres sont finalement peu présents. Monsieur Iwa est un commerçant avant d'être un amoureux des livres, d'ailleurs, il n'a pas la vocation, il honore la mémoire d'un ami décédé. Difficile donc d'entrer dans ces histoires, en partie peut-être à cause d'une mauvaise traduction qui rend parfois le texte incompréhensible. Miyuki Miyabe nous a habitués à mieux, en particulier avec Une carte pour l'enfer, un polar original et passionnant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

Tokyo express
7,10 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)