undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 février 2012
Meme sur Amazon, on trouve toujours des commissaires du peuple pour nous dire que les idées qui dérangent leur affaire, en particulier, l'utilisation de l'argent publique (et non les affaires privées)sont dépassés. Bien au contraire, quand on voit la multiplication des affaires á droite comme á gauche, tout le monde a compris que le probléme de notre société, c'est cette "élite" politique qui a pris trop longtemps ses aises pour nous dire ce qui est dépassé et ce qui ne l'est pas. Tout le monde sera en mesure de faire son propre constat en lisant ce livre. Et le premier qui me vient á l'esprit, c'est l'actualité de ce penseur du XIX siécle. Ce qui m'améne á une conclusion bien triste: effectivement les politiciens qui essayent de réguler nos activités et essayent de manipuler nos esprit á chaque éléctions sont effectivement des hommes du XIX siécle, avec des méthodes du XIX siécles, celle des idéologies. Ce livre est rafraissant et les éléments qui sont éventuellement dépassés n'enlêvent rien au fond de son message. Un peu de discernement intellectuel est á la portée de tous. Et contrairement á notre commentateur censeur/commissaire du peuple, toujours prêt a condamner plutôt que comprendre, ce livre est bourré de bon sens, et c'est ce qui fait sa force et sa capacité á traverser le temps. Ma suggestion, lisez-le et faite vous votre propre opinion. Bastiat nous rappel certaines régles de l'économie de base dans son style si comprehensible. Et on s'apercevra ce que notre glorieuse Education Nationale nous a soigneusement escamotté pendant des décennies. Il y a effectivement matiére á reflexion avec ce petit livre. Surtout aujourd'hui.
33 commentaires| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2009
Personne ne va sans intérêt particulier pour cette matière, lire un livre sur l'économie. Dans une langue éclatante, sous forme de petites histoires savoureuses, au fur et à mesure de cette lecture, on comprend le monde qui nous entoure, on voit ses beaux côtés et on mesure mieux l'insondable bêtise qui nous entoure.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un petit livre facile et agréable à lire pour comprendre aisément les règles de base de l'économie et démystifier les sophismes des "économistes" médiatiques. Son actualité malgré son âge demeure frappante, même à la seconde lecture.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2009
Pour bien comprendre le libéralisme, rien de tel qu'un bain de jouvance !
Allez vous ressourcer dans les écrits d'un humaniste qui a su mettre la liberté au service de l'homme.
Lire BASTIAT, et tout devient simple. Par contre, les antilibéraux deviennent incompréhensibles !
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2012
Si les idées présentées par Bastiat dans ce livre étaient sans doute intéressantes au milieu du XIXe siècle, elles semblent aujourd'hui bien dérisoires.

Bastiat illustre ses principes par des petites histoires bien tournées, mais trop simplistes pour qu'on puisse en tirer rien de concret.

Le protectionnisme serait ainsi toujours mauvais, alors qu'on sait qu'aucun État ne s'est jamais bâtie sur les principes du "marché libre". Toutes les grandes puissances se sont servies du protectionnisme pour arriver au sommet. Le récent développement de l'Asie (Japon, Chine, Corée, etc.) doit beaucoup à un capitalisme "guidé" par l'État. Face à ces faits, l'amusante saynète où M. Prohibant va à la "fabrique de lois" de Paris pour demander que l'on interdise à ses clients d'aller s'approvisionner en Belgique ne pèse pas bien lourd.

Le chapitre sur l'épargne et le luxe est particulièrement désuet, tout comme celui sur le crédit (à l'époque des CDS, des CDO et autres instruments financiers qui ont démultiplié le crédit, lire que "Je dis que la Loi ne doit point favoriser artificiellement les emprunts ; mais je ne dis pas qu'elle doive artificiellement les entraver. S'il se trouve, dans notre régime hypothécaire ou ailleurs, des obstacles à la diffusion et à l'application du crédit, qu'on les fasse disparaître" pique un peu les yeux).

Bref, un petit livre facile et agréable à lire dont je ne nie pas l'intérêt historique, mais qui n'est d'aucun secours dans l'économie mondialisée et hyperfinanciarisée du XXIe siècle. A conseiller aux parents ultralibéraux qui souhaitent édifier leurs jeunes enfants, peut-être ?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)