undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 novembre 2011
A l'heure où le fondamentalisme chrétien fait de plus en plus d'émules outre-Atlantique, on peut trouver judicieux de publier un ensemble de textes sur la religion dû à la plume du philosophe et mathématicien Bertrand Russell, prix nobel de littérature en 1950. Cependant, cette brochure ne vaut pas tant, aujourd'hui, pour les textes eux-mêmes que par le destin que leur auteur connût en raison d'eux de l'autre côté de l'Atlantique.
Que nous dit dans ces années 1920 cet humaniste et libre-penseur sur cette « maladie née de la peur [et] source de malheurs indicibles pour l'Humanité » ? Que la religion est une création humaine, qu'elle fut du temps de sa splendeur un obstacle aux progrès de la science et de la morale, qu'elle sert les puissants puisque pêché et enfer se tiennent la main pour maintenir l'être humain dans un état de soumission à l'Ordre. Rien donc que nous ne sachions déjà...
Mais Russell ne pouvait s'imaginer qu'en 1940, les protestants américains se saisiraient de ses textes pour le mener au bûcher. Dans une postface passionnante, Paul Edwards nous conte par le menu la violente campagne orchestrée par nos modernes inquisiteurs contre sa nomination en qualité de professeur de philosophie au City college de New-York. Une campagne qui se règlera devant les tribunaux dans une atmosphère aussi survoltée qu'haineuse. Que lui reproche-t-on, outre ses « blasphèmes » ? D'être un « communiste », alors qu'il a toujours été critique vis-à-vis de l'expérience soviétique ; d'être un libertin, partisan de l'amour libre, qui ne condamne ni l'homosexualité ni l'onanisme ; d'être en mesure par son aura d'influencer les étudiants et de les détourner des chemins balisés par la foi. Et à ceux qui répondent que la vie de Bertrand Russell témoigne qu'il n'est en rien un pervers et un dépravé, le bon juge Mac Geehan rétorque : « Un homme méprisé et incapable ne risque pas de se voir imité, mais un homme respecté et d'une valeur exceptionnelle l'est sans avoir besoin de s'y employer. On assure que c'est le cas de Bertrand Russell, et il n'en est donc que plus dangereux. » Imparable ! Russell, qui enseignait alors en Californie, se voit refuser d'exercer à New-York. Et pour se prémunir de toute mauvaise surprise, comme l'annulation de la décision du juge en appel, le maire de la ville s'empresse de supprimer du budget initial la somme affectée à la chaire promise par ses pairs à Bertrand Russell. N'en concluez cependant pas que Russell ne put continuer à enseigner aux Etats-Unis. A Harvard puis en Pennsylvanie, les puritains ne surent trouver les moyens de le bannir du système éducatif. La chasse aux sorcières attendra la guerre froide...
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Mon point de vue sur la religion est celui de Lucrèce" écrit Bertrand Russell en tête d'un des trois essais réunis dans ce volume. On ne s'attendra donc pas à un argumentaire inédit - est-il au demeurant possible d'innover sur le sujet? - de la part de ce prestigieux agnostique. On sera plutôt sensible à la façon de dire de l'auteur, où la force de la conviction est à l'occasion soutenue par l'humour. Et on sera frappé de la modernité de ces textes datant de 1925-30. Les thèses de B. Russell, provocatrices en leur temps (d'où ses démêlés pour enseigner à New-York en 1940), ont fait leur chemin; et on se réjouit de les voir devenues banales.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2011
Un livre bienvenu à notre époque où les religions, et même celles jugées les plus "évoluées" et théoriquement les plus respectueuses des autres, reviennent en force et vont jusqu'à menacer de plus en plus ouvertement nos libertés fondamentales et ceci jusqu'à dans nos démocraties dites laïques.

Malheureusement ce livre ne sera certainement pas lu par ceux qui en auraient le plus besoin car ces derniers, persuadés de détenir "La" vérité, n'éprouvent pas le besoin de confronter leur foi et leurs croyances aux objections étrangères à leur monde. Le liront ceux qui veulent étoffer leur réflexion ou éprouver et conforter leurs doutes. Il pourra aussi renforcer ceux qui se sentent un peu seuls et désarmés face à ces églises qui mobilisent...

On pourra signaler "Science et religion", un autre livre du même auteur aux éditions "Folio essais", qui traite globalemment du même sujet.
22 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2014
Comme beaucoup je me pose des questions existentielles mais aussi aux moyens de les résoudre, sachant d’ailleurs que ce n'est pas possible. Parmi ces les moyens qui peuvent aider à répondre même partialement à LA QUESTION : " qu'est - ce que je fais ici ?" , les religions monothéistes, en fait il s'agit de la religion monothéiste. est la voie que suivent un grande partie des humains. C'est dans cet esprit que j'ai choisi ce livre, ainsi que de nombreux autres qui traitent de près ou de loin du sujet.
Celui-ci est rationnel, il décortique les textes avec intelligence, et que l'indique le tire , il démonte pour ne pas dire détruit et ne fait que conforter l'idée que je me fais de l' " histoire " de Jésus et/ou de ce que ceux qui l'ont suivi en on fait.
Bref un bon livre, mais d'un format peu confortable pour la lecture.
André Eppe
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)