undrgrnd Cliquez ici Litte Early Bird Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
7
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Pour tout amateur du Tour De France, cet ouvrage est l'équivalent de la bible. Mais contrairement à la Bible, tout ce qui est consigné ici est rigoureusement exact.

Pierre Chany, spécialiste du cyclisme à l'Equipe et écrivain, a couvert 49 Tours De France. Il était très respecté par les coureurs, mais aussi par les organisateurs et les directeurs sportifs. Thierry Cazeneuve, "Monsieur Critérium Du Dauphiné Libéré" complète cet ouvrage après la mort de Chany en 1996.

Il faut évidemment lire ce pavé de plus de 1000 pages par étapes si l'on ne veut pas être victime d'un coup de pompe ou d'une fringale. Du premier Tour de 1903 à celui de 2010, chaque édition est détaillée avec une précision d'orfèvre (palmarès, anecdotes, détails techniques, voire politiques). Pourt ma part, j'ai beaucoup appris sur la période d'avant-guerre qui à l'exception de quelques détails m'était totalement inconnue. La genèse du Tour est assez édifiante et j'étais loin d'imaginer que ce monument aujourd'hui indéboulonnable n'aurait jamais perduré sans l'abnégation totale de son créateur Henri Desgrange.

Ce livre est un étonnant voyage dans le temps et selon son âge on se surprendra à retrouver des noms oubliés, qui dans la bouche de nos parents ou grands parents ne voulaient pas dire grand-chose à l'époque. Si vous êtes cycliste, l'énumération de tous ces cols légendaires vous rappellera de bons(?) souvenirs, sinon ce sommet de mythologie prolétarienne déclenchera peut-être chez vous l'envie d'aller tâter le terrain, qui sait?

Si vous n'êtes pas un grand amateur de cyclisme et du Tour De France en particulier, n'essayez pas de lire cet ouvrage pour son côté sociologique, historique, politique. Vous ne tiendrez pas la distance et serrez vite rattrappés par la voiture-balai.

Ce livre et ses appendices sont totalement exhaustifs, incluant déjà les déclassements pour dopage (Floyd Landis, par exemple) ou les aveux (Bjarn Riis). Il faut donc y rajouter "l'affaire" Lance Armstrong en attendant les suivantes...

Pourtant, même dopé et donc tricheur, aucun coureur cycliste ne doit être qualifié de "fainéant": le vélo, c'est trop dur!
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un très bon livre de 1 000 pages sur l'histoire du Tour de France de 1903 à 2010 (inclus).

Le livre se présente sous forme chronologique et analyse les Tours les uns après les autres.

Les auteurs laissent transparaître un certain attachement pour quelques champions comme par exemple le "sympathique" Greg Lemond

Par contre le livre est un peu rapide sur les 5 victoires de Bernard Hinault.

Il faudrait aussi songer à compléter les annexes (résultats, palmarès, classements) qui se terminent avec le tour 2003 alors que le livre s'arrête avec le Tour 2010... Un oubli de la réédition de 2011 ?

Enfin, les derniers événements liés à l' affaire Lance Armstrong nécessiteraient sans doute une refonte du livre en ce qui concerne les tours 1999-2005. Et aussi, le changement du classement du Tour 2010 avec la victoire sur Tapis vert de Schleck.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2004
Cet ouvrage fantastique vous fera revivre l'histoire du Tour de France à travers les récits de l'homme au 50 tours.
Chaque Tour y est parfaitement détaillé. De quoi se croire en Juillet toute l'année !
A recommander.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2014
Ce livre déroule chaque tour de France avec beaucoup de bienveillance. Il retrace les très grands moments avec un recul de girafe. Pour autant il passe nettement a côté des travers du dopage et autres conflits dans le peloton. Cela reste un très bon moment. A noter la qualité de l'édition que j'apprécie particulièrement cela reste une bien belle référence.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2012
Très bonne approche encyclopédique des tours classés par ordre chronologique. Les limites de la méthode : des pistes pour une approche plus synthétique ne sont qu'amorcées
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 23 juillet 2012
Le Monde de ce jour

Fränk Schleck, le dopé exclu, a raison : le Tour est "empoisonné". Il l'est depuis longtemps, mais le poison fait toujours effet. Pour s'en convaincre, il suffit d'observer les comparaisons des puissances des coureurs en watts. Nous en avons relevé quatre particulièrement frappantes cette année. La première tue plus qu'elle ne blesse. Elle concerne le chouchou, Thomas Voeckler qui, comme son clone, le Virenque des grandes années Festina, braque le maillot à pois de meilleur grimpeur et le cœur des Français. Saint Thomas, de son plein gré, à l'insu de ses mollets presque décharnés au point où ils se confondent avec ses tibias, est capable, comme Richard naguère, de faire des raids en montagne en maintenant sur quatre cols un régime moteur à "375-390" watts, sans faiblir, en accélérant quand il le souhaite. Il franchit en tête l'Aubisque, le Tourmalet, Aspin, Peyresoudre en 5 h 32 min 2 s en concluant victorieusement, frais comme un gardon, les 197 km à 35,59 km/h de moyenne.
Cette étape Pau - Bagnères-de-Luchon est un classique du Tour (1980, 1983, 1998). En 1998 ' toujours l'affaire Festina ', Marco Pantani avait laissé gagner Massi en 5 h 49 min 40 s pour 196,5 km à 33,72 km/h : presque deux km/h moins vite ! Autre référence battue pour Thomas, le lendemain : le col de Menté, 9,3 km à 9,1 %. En 28 min 20 s, avec une puissance mutante de 442 watts, il grave son nom sur les tablettes, sur le grand plateau dans les derniers 300 mètres, sur une pente à 8 %. Là, il ressemble davantage au duo Rasmussen-Contador des grandes années. C'est la deuxième comparaison notable : elle assomme plus qu'elle ne fait peur.
Avec 430 watts de moyenne, les favoris ont avalé, comme à la grande époque, le col de Peyresourde en 26 min 45 s. Depuis Saint-Aventin, ils ont concédé 34 s seulement au temps irréel réalisé par Contador et Rasmussen de 2007 (23 min 26 s) qui essayaient de se lâcher à grands coups de sprints comme autant d'injections. Sur la lancée, Froome et Wiggins ont ensuite accéléré dans la dernière montée de Peyragudes. Ils ont développé 470 watts pendant 7 min 3 s (2,95 km à 7,93 %). Froome a attendu Wiggins, il avait les moyens de s'approcher des 500 watts. S'il ne bride plus son moteur pour attendre son leader, il peut rentrer dans la caste des recordmen du monde des meilleurs "performers" de tous les temps : Pantani, Armstrong, Contador.
La troisième comparaison, qui fait plus sourire qu'elle ne surprend, est à mettre à l'actif d'un suspendu "plus fort qu'avant", titre d'un livre de Virenque. AlejandroValverde a gagné à Peyragudes en réalisant une perf identique à celle de Vinokourov en 2007. Les deux coureurs, à cinq ans d'intervalle, ont gravi le port de Balès et Peyresourde au même niveau de puissance, avec 385 watts puis 405 watts pour les deux cols. Vinokourov, parti dans l'échappée matinale, comme Valverde, l'avait emporté en solitaire à Loudenvielle. Le Kazakhe avait été exclu ensuite au motif d'une transfusion sanguine.
La dernière comparaison qui nous excite plus qu'elle ne nous bluffe. En 2011, après seize années de curée aux produits lourds, nous nous réjouissions enfin, dans ces colonnes, de l'absence de coureurs à plus de 410 watts de moyenne sur les derniers cols des étapes de haute montagne : le seuil de détection du poison. Las ! Ils sont à nouveau quatre cette année à avoir franchi cette barre : Wiggins, Froome, Nibali et Van den Broecke, avec 415 watts pour les trois premiers du classement et 410 watts pour le quatrième. Vivement 2013 et le come-back de Contador et sa viande contaminée ! D'ici là, pas sûr qu'on aura trouvé l'antidote.
Ancien entraîneur de l'équipe Festina, Antoine Vayer est expert de la performance.
Antoine Vayer
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2013
pour les perfectionnistes et obsessionnels
apprenez le par coeur; ce qui apparait difficile, mais pour un passionné ??
et vous allez enchanter ; sinon on ne voudra plus vous revoir et vous passerez pour un raseur.
Donc à utiliser avec modération
un fond de bibliotheque pour passionnés
A compléter par des anecdotes.
Magnifique travail pour les amateurs.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)