undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire nav_PhotoM16 Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:20,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Voilà déjà quelques années que ce livre a paru et il reste indispensable. Jean-Baptiste Thoret, cinéphile tous terrains - il tient la chronique cinéma de Charlie Hebdo, par exemple - est aussi et surtout un amateur de "mauvais genres" - il participe régulièrement à l'émission de François Angelier sur France Culture. Il est l'auteur d'un formidable ouvrage sur le cinéma américain des années 70, période de liberté esthétique, et plus largement culturelle, chère à nombre de cinéphiles Le cinéma américain des années 70. Spécialiste aussi enthousiaste que persuasif, il saurait presque nous convaincre de la pertinence de certains cinéastes qui sont loin d'avoir nos faveurs, ou bien attaque des auteurs ou des films qui nous tiennent à coeur avec des arguments que l'on trouve souvent valables.

26 Secondes est un ouvrage essentiel à plus d'un titre, sur le cinéma américain, sur la crise de la représentation née au creux des années 60, sur la réflexion sur les images. A partir des questions issues de la représentation de l'assassinat du président Kennedy (et au-delà des autres assassinats politiques des années 60), via le célèbre petit film de 26 secondes de Zapruder, Thoret dévide toute la pelote, en montrant comment de l'ère du soupçon naissante, on arrive à une crise de la représentation généralisée, et à la paranoïa dont nombre de films de l'époque se font l'écho. Tout en revenant sur les théories du complot qu'ont permis ces images forcément lacunaires et ouvertes aux interprétations les plus diverses, Thoret montre comment ce choc et la nécessité de reconstruire (ou à l'inverse de mettre en crise) le sens ont été à la racine de tout un courant du cinéma américain, d'obsessions qui trouvent à s'exprimer dans le cinéma contestataire comme dans le cinéma majoritaire. Sans parler des cinéastes que cela a constitué purement et simplement, comme un De Palma par exemple. La grande réussite de ce livre est que, sans oublier d'être historiquement précis, il navigue sans cesse entre l'analyse très précise des films et des images d'une part et la réflexion plus large sur les images et la représentation d'autre part, les deux se nourrissant sans heurts. Ce qui amène Thoret à conclure naturellement sur une représentation récente et qui répond à celles qu'il a analysées au préalable: celle des attaques du 11 septembre 2001. Là aussi, ses conclusions sont passionnantes. Qu'elles puissent être discutées n'est pas douteux, mais c'est là encore le signe qu'il s'agit là d'un livre stimulant pour l'esprit. Si l'on s'intéresse aux images et aux régimes de représentation, voilà un livre à acquérir sans coup férir.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,90 €
45,60 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)