Cliquez ici Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici


Affichage de 1-1 sur 1 commentaires(4 étoiles). Voir le commentaire
le 3 mars 2010
"Déclencher pour se mettre dans les meilleures conditions de surveillance de l'accouchement. Puis poser un forceps et pratiquer une épisiotomie pour ne pas prolonger inutilement la venue de l'enfant.
Puis encore réaliser une délivrance artificielle pour ne pas prendre le risque d'une hémorragie, et enfin donner des antibiotiques à cause de toutes ces interventions pour éviter que ne surviennent une infection déjà ô combien fréquente dans nos hôpitaux.
Voilà l'obstétrique « moderne, telle que je l'ai vu pratiquée à maints reprises dans un certain nombre de nos maternités.
Voilà le discours tenu par un certain nombre de professionnels de la santé pour banaliser leur pratique et justifier leur interventionnisme dangereux quand déclencher permet de mieux planifier les emplois du temps des services hospitaliers et de moins réveiller l'obstétricien.
Quand forceps et épisiotomie inutilement ne sont réalisés que pour permettre au gynécologue de moins passer de temps en salle de naissance. Qu'une délivrance artificielle doit être pratiquée pour traiter une hémorragie et non pour la prévenir, et expose de plus au risque infectieux que l'on évitera en s'abstenant de faire plutôt que de donner des antibiotiques'
Voilà les dérives d'une obstétrique que nous rappelle Alain Tortosa dans ce livre en nous démontrant qu'il nous faut revenir à une obstétrique raisonnable qui, outre d'accueillir nos enfants dans des conditions plus humaines, nous permettra d'améliorer les piètres résultats français en terme de morbidité et mortalité néonatales et maternelles."

Dr Patrick Stora - Gynécologue obstétricien
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)