undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
15
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
14
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 mars 2012
Un ami m'a offert ce livre et c'est absolument fascinant ! Tous les grands problèmes de notre société y sont étudiés et c'est dingue de se dire que des analyses aussi précises sur la situation actuelle de notre pays ont été faites... il y a 150 ans ! C'est d'ailleurs très révélateur de la nature humaine : on s'enfonce dans les ennuis car on ne connait pas suffisamment sa propre histoire ! Combien de problèmes auraient été évités si plus de gens s'étaient penchés sur les travaux de cet auteur qui est devenu, pour moi, un économiste de référence ! Je le recommande sans hésiter !
11 commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2014
J'ai découvert Bastiat il y a une quinzaine d'années. Depuis, frappé par ses écrits lumineux, j'en ai parlé autour de moi. La réponse est toujours la même: connait pas!.
Ne voulant plus être aussi seul dans ce monde de brutes, j'ai acheté 5 exemplaires de ce livre qui n'est pas très cher pour les distribuer autour de moi, à des gens susceptibles de le lire.
Bilan: les brutes n'aiment pas qu'on les incite à lire...
Ceci dit, Bastiat reste Bastiat: un vrai bonheur à relire. Il confirme aussi que l'humanité n'évolue pas très vite et que rien n'a changé depuis 1850...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2014
Tout le monde parle du libéralisme en se méprenant 9 fois sur 10 sur ce qu'il est historiquement et économiquement, socialement et politiquement... Et le 1/10 restant en parle mal, craignant de prononcer dans notre société formatée, formative et conformiste ce mot honteux, renié par nos "grands" partis politiques et confondu avec une idéologie d'appropriations, d'injustices, de misère sociale. Et pourtant, le libéralisme est aux antipodes d'une telle idéologie. Le libéralisme c'est d'abord la liberté de penser et d'agir, la liberté d'entreprendre et de circuler, la liberté d'oser et de créer, la liberté de faire et de concevoir, toutes ces libertés sans lesquelles l'égalité ou l'équité, la fraternité ou la solidarité ne sont que des vertus virtuelles, verbeuses voire des revendications haineuses. La liberté du libéralisme c'est la dignité de chacun, le sens des responsabilités et du libre-arbitre. Les textes de BASTIAT, pourtant écrits il y a 150 ans et plus n'ont pas pris une ride et pourraient constituer aujourd'hui la matière des meilleurs éditoriaux, le commentaire le plus pertinent, l'analyse contemporaine la plus perspicace de notre déconfiture sociale et politique actuelle. BASTIAT avait tout compris, tout analysé, tout décrit. Quel dommage que tant de Français l'ignorent !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2012
Le meilleur des textes de Fédéric Bastiat, évidemment c'est du bon, du très bon ! Pour toute personne n'ayant jamais lu Bastiat, précipitez vous, on ne ressort pas de la lecture dans le même état qu'on y est entrés.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2013
Excellent "digest" de la pensée de Bastiat ce Libéral Français du 19è siècle dont les textes sont souvent cités ...en dehors de la France.Pour le lecteur qui voudra explorer la pensée Libérale de façon plus complète et très accessible (avec aussi de l'humour) je recommande aussi "pulp lbéralisme" de Daniel Tourre.Il est temps de sortir du carcan de la pensée "automatico-marxiste" et du prêt-à-penser de nos "élites" bien-pensantes et de voir que le Libéralisme n'est pas un gros mot sauf pour les "étatistes" forcenés qui nous conduisent à la catastrophe.Le Libéralisme est une philosophie et non une théorie économique.C'est un choix de société où l'individu est valorisé et libéré et l'Etat remis à sa place.Et puis, après ces saines lectures, vous aurez le plaisir de demander à votre prochain interlocuteur qui vous traitera de "Libéral" qu'il vous explique ce qu'est pour lui le "libéralisme";vous verrez que cela sonne creux.Alors vous pourrez le sortir de son ignorance.La Lumière se partage.
11 commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2013
Un sommet de pédagogie pour démonter tous les sophismes économiques tenus par les politiciens et propagés par les grands médias d'autrefois et d'aujourd'hui. A la lecture de Bastiat, on comprend pourquoi la pensée unique tente de le cacher aux yeux des citoyens. Un guide de la pensée politique que les étrangers savent faire découvrir dans les cours d'économie et que nos enseignants méconnaissent. Comment peut-on masquer des perles pareilles, quel gâchis culturel que je vous invite à corriger en lisant Bastiat
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 janvier 2013
Ludique, accessible, un parfait outil pour découvrir facilement la pensée de cet immense auteur . Il était temps !
A glisser d'urgence dans tous les CDI de lycées .
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2012
Les explications de Frédéric Bastiat sont très claires et simples à comprendre. Pas besoins de lire des dizaines de pages pour lire beaucoup d'idées intéressantes ! Bien que les textes aient environ 150 ans, rien n'est dépassé et toutes les réflexions sont directement applicables au monde d'aujourd'hui.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2014
C'est bien connu, nul n'est prophète en son pays.
Comment expliquer que les Français dérivent de cette façon vers une société de plus en plus socialisée (jusqu'à bientôt en devenir collectiviste) alors que nous avons des penseurs économistes de cette trempe?
Le clientélisme et la classe politique corrompue (le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument) de droite comme de gauche est un effet pervers de la démocratie, dans le sens où les élus ne travaillent qu'à leur réélection et à la préservation de leurs acquis et privilèges avec la complicité du capitalisme de copinage. Le plus terrible est que tous dénoncent le libéralisme (néo, ultra, etc.) alors que la France n'a jamais été aussi collectiviste et prend clairement la direction des dérives des pires régimes communistes.
A quand une dictature libérale? je sais, c'est un oxymore... on peut toujours espérer!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2016
La lecture de Bastiat est fascinante ! C'est lire, avec 100 ans d'avance, 'La route de la servitude', de Hayek, ou 'Capitalisme et Liberté', de Friedman. On imagine très bien ce qu'aurait été une série télévisée 'Ce qu'on voit, ce qu'on ne voit pas' présentée par Bastiat sur le modèle de 'Free to Choose'.

Du reste, Friedman lui rend hommage dans au moins une de ses conférences publiques (celles qu'il donnait devant des auditoires très larges d'étudiants et de gens ordinaires, avec lesquels il échangeait ensuite dans des séquences de questions-réponses presque plus intéressantes que les conférences elles-mêmes) qu'on peut trouver et télécharger sur Youtube: 'Myths that Conceal Reality'  Il y cite la célèbre maxime de Bastiat: "l'Etat est le mythe qui permet à certains de vivre aux dépens des autres".

Si on peut, il faut lire l'échange de lettres, publié par la presse de l'époque, qu'il a eu avec Proudhon sur le thème de la 'suppression du prêt à intérêts'. Face à un Proudhon qui s'égare dans des considérations mystico-culturelles et morales pour défendre l'idée que l'Etat ou une banque nationale devraient prêter sans intérêts à ceux qui ont besoin d'emprunter pour consommer ou investir, Bastiat déroule à la façon d'un char T34 une argumentation impitoyable pour démontrer que ce serait absurde, infaisable, dangereux. Et de fait: 1/ Proudhon finit par refuser de répondre à la dernière lettre de Bastiat, qui gagne donc ce duel épistolaire par abandon de son adversaire; 2/ Le même Proudhon crée son établissement de crédit mutuel censé prêter sans intérêts et le machin finit rapidement par faire faillite... (Il y a des gens qu'on ne pourra jamais convaincre que mettre les doigts dans une prise de courant est dangereux; il faut qu'ils se prennent un bon "coup de jus" pour le comprendre - et tant que ce n'est qu'à leurs dépens, ce n'est pas très grave, c'est lorsqu'ils entraînent à leur suite des groupes sociaux ou des peuples entiers que c'est dramatique.)

La Société du Mont Pèlerin aurait dû s'appeler la Société Frédéric Bastiat...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,50 €
10,52 €
9,46 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)