undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 février 2012
Mario Vargas Llosa rembourse sa dette à Juan-Carlos Onetti. Comme toujours limpide, précis et agréable, il montre comment Onetti a poussé à l'extrême l'art du roman en créant une fiction meilleure que la réalité où tous ses anti-héros peuvent trouver refuge bien que Santa Maria paraisse si triste. Et comment Onetti a rendu possibles Fuentes, Garcia Marques et Vargas Llosa lui-même. Analyse de l'art de l'écrivain certes, mais aussi du besoin de lire ou d'entendre des histoires et ce depuis la nuit des temps. Du "parleur" à Vargas Llosa, c'est toujours le même besoin : le sortilège d'une histoire à découvrir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici