Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
4
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,69 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Deuxième album de Suffocation sorti deux années après le culte "Effigy of the Forgotten", ce "Breeding the Spawn" restera à jamais un point noir dans la discographie du groupe en raison de sa production calamiteuse. Pourquoi n'ont-ils pas enregistré l'album avec Scott Burns, comme le précédent et le suivant?!

J'avais été moi-même rebuté à la première écoute il y a quelques années et ne l'ai finalement récupéré que récemment. Le son gâche des compos énormes.

Josh Barohn avait quitté le groupe pour rejoindre Autopsy en 1991, ce qui leur avait permis de recruter le très compétent Chris Richards, alors bassiste de Sorrow.
Suffocation s'étant vu refuser l'accès au Morrisound par leur label Roadrunner pour des raisons pécuniaires, l'enregistrement se fit dans leur état de New York avec Paul Bagin, ingénieur du son de "Human Waste".
Le rendu est vraiment confus, faiblard en comparaison du son massif et écrasant d'"Effigy...".
Les guitares sont franchement en retrait, la batterie sonne creuse, la voix lointaine. Les lignes de basse exceptionnelles de Chris Richards sont pour le coup nettement plus audibles que celles de Josh Barohn sur le précédent ; mais là encore, le son est trop doux et sans relief.

Et à l'écoute des 8 compos, on se dit que c'est vraiment dommage car Suffocation ne joue plus seulement sur l'extrême brutalité mais hausse d'un bon cran son niveau technique et son travail harmonique et rythmique ; ne serait-ce que le superbe "Prelude to Repulsion" avec son ralentissement de tempo caractéristique à mi-titre, ses accords de basse appuyés et son riff d'anthologie sur les dernières secondes, l'équipe Hobbs/Cerrito a vraiment ce génie créatif des plus grands.

On notera aussi que le batteur Mike Smith est parti du groupe après cet album pour ne revenir qu'à la reformation en 2002.

Vraiment dommage pour le son. Mais consolons-nous: le groupe réenregistre un morceau par album depuis "Pierced from within" (exception pour "Souls to deny"), et seulement trois n'ont pas encore bénéficié d'un lifting.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2017
Second opus du groupe, mais 3ème si on compte le premier E.P, qui fait office de 1er album finalement. Tout fan de metal extrême connait le problème de cet album "Breeding the Spawn" (1993, Roadrunner records), à savoir le SON. Oui certes le son aurait pu être mieux exploité, oui certains titres n'ont pas le même son (pas plus d'un ou 2 en fait), oui ce n'est pas Scott Burns aux manettes, et alors ?

Personnellement, c'est largement l'album de Suffocation que je préfère. Le son n'est pas si mauvais (nous sommes en 1993, ne pas oublier), il est lourd, parfois puissant, on entends tout distinctement, plus le couple basse/batterie c'est vrai, mais les grattes sont audibles, et le chant de Frank Mullen n'a jamais été aussi grave, guttural et caverneux, se taille la part du lion. Finalement, c'est cette particularité qui donne un gros plus à cet opus, et lui confère tout son charme, un côté encore plus extrême et underground. Non franchement, le son est loin d'être mauvais.

C'est l'album ou il y a le plus de changements de rythmes et de contres-temps, l'album le plus complexe, le plus riche, certainement un des plus technique, un des plus brutaux, mais aussi le plus sombre, et quelques passages à la limite du techno-death du meilleur effet, qu'ils n'ont jamais réédité de cette façon, et qui aère le massif "Breeding the Spawn". Les rares petits grésillements qui parcours l'opus, tiennent les titres sans arrêt sous tension inquiétante. Et cette pochette cover/artwork, qui fait appelle à la solitude profonde seul perdu dans ces montagnes glacées, avec ces créatures "gargouillesques" faites de fer et de pierre, magnifique !!!

Oui, je le dis, je suis fan de cet album particulièrement, qui pour moi est un des meilleurs albums de brutal Death "old school" jamais enfanté. A noter également que la pochette est plus clair niveau couleur, que celle présentée sur cette annonce Amazon.

Quand on arrive à passer outre le son qui en dérange certains, cet album devient indispensable, et l'on découvre une merveille de "brutal death" (surtout au casque). Perso, le son ne m'a jamais dérangé, bien au contraire, et j'ai expliqué pourquoi.

Un MUST !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2003
Suffocation est et restera un goupe légendaire. Méconnu, et pourtant génial. Le groupe a malheureusement splitté. On parlait d'une éventuelle reformation...
Ce disque, comme tous les autres, est extrêmement varié, et dégage une puissance et une technicité propre au groupe qui en influencera de très nombreux autres. Si vous découvrez le death métal, il vous faut absolument acquérir cet album, ainsi que les autres de suffocation.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2015
Article arriver le plus tard. L'intérieur était cassé le rond qui tiens le CD était cassé ils manquent des pattes mais le CD est en état aucune trace aucune rayure sous plastique l'intérieur a du être cassé pendant le transport. Sinon bon vendeur dans l'ensemble même si les articles arrive le plus tard au moins ils arrivent.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)