Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos Learn more nav_BTS17CE cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
8
3,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:23,25 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 septembre 2013
CE CD REPREND TOUS LES CLASSIQUES DU GROUPE AU MEILLEUR DE SA FORME SI ON AIMME QUEEN CEST UN INDISPENSABLE POU LA PREMIERE PERIODE CERTAINS TITRES NE SONT EN EFFET PAS REPRIS DANS LES LIVE QUI ONT SUIVI
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On l'a un peu oublié aujourd'hui, mais Queen a été l'un des plus grands groupes de scène de l'histoire du rock. Du genre à prendre le public par la gorge dès son entrée et à ne le lâcher qu'après le dernier rappel (sa démonstration au Live Aid en 1985 en a fait la meilleure preuve), la présence d'un showman comme Mercury ayant valeur de pain béni pour un groupe de rock. Enregistré entre janvier et mars 1979 lors de la tournée européenne de JAZZ, LIVE KILLERS démontre qu'il n'était pas seul à faire le show lorsque Queen sévissait.
Groupe uni comme pas deux (ils resteront les quatre mêmes jusqu'à la fin), Queen l'était également sur scène, là où la connivence (ou pas) se fait révélatrice. Et dans ce domaine, le groupe était irréprochable. Refusant tout apport de musicien extérieur, Queen recréé ses hits sophistiqués à huit mains et trois voix (DON'T STOP ME NOW), en révèle toute la sève rock qui les habite (NOW I'M HERE, BICYCLE RACE), inventant ici le break acoustique (DREAMER'S BALL, '39 et LOVE OF MY LIFE, qui sortira même en single dans cette version), déployant ailleurs une lourdeur de hard rockers primaires (TIE YOUR MOTHER DOWN, LET ME ENTERTAIN YOU), et, passant du charme au char d'assaut, emporte la mise à grands coups de refrains partagés avec un public ravi (WE WILL ROCK YOU, WE ARE THE CHAMPIONS), recevant ainsi la bénédiction ultime d'un album vraiment live.
Tops : NOW I'M HERE, DON'T STOP ME NOW, LOVE OF MY LIFE, YOU'RE MY BEST FRIEND, BOHEMIAN RHAPSODY
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juillet 2014
On connaît Queen pour de nombreux hits des années 80 : I want to break free, Radio Ga Ga, The show must go on, Another one bites the dust... cependant, qui connaît les premières heures du groupe, où l'inspiration de Led Zeppelin transpirait à chaque titre ?
avant de virer au glam rock des classiques A night at the opera, et A day at the races, Queen privilégiait un rock assez énergique, avec une grande prédominance de la guitare.

C'est ce qui est retranscrit dans ce live... les premiers titres s'enchaînent quasiment sans pause, avec une version de We will rock you inédite, jouée sur un rythme plus rapide que l'original. La suite est du même acabit, Let me entertain you, un titre pompeux à souhait composé par Freddie Mercury. Death on two legs, en "hommage" à un ancien manager (avec qui le groupe n'a visiblement pas gardé de bons souvenirs) est magnifiée sur cette interprétation live. Killer Queen, l'un des premiers tubes du groupe s'enchaîne alors, dans une version moins glamour que sa version studio, le solo de guitare en clôture l'interprétation.

Ce qui frappe alors à ce moment du live, c'est que les choeurs ne peuvent évidemment pas être interprétés de la même manière qu'en studio. Le groupe a choisi de se limiter aux musiciens originaux, sans faire appel à d'autres choristes additionnels. Les versions live sont alors plus épurées, laissant le groupe se concentrer sur l'énergie de la prestation scénique. La guitare de Brian May est bien mise en avant, elle fait le job efficacement, ce qui donne une réelle dimension rock à un titre glam tels que Bicycle race par exemple.

La suite continue sur la même veine, I'm in love with my car est interprétée par Roger Taylor. Sur les vinyles originaux, Now I'm here était le premier titre de la deuxième face. Il est l'occasion de démontrer les talents d'interprète de Freddie Mercury, et sa façon inimitable de faire participer le public. Le seul regret que peut alors ressentir l'auditeur, c'est de ne pas avoir été dans la salle à cette tournée ! Now I'm here, est l'un des titres de l'album Sheer Heart attack. La version live est magnifiée par la participation du public, à la demande de Freddie Mercury. Cet album est généralement sous estimé dans la plupart des classements des meilleurs albums rock live. La prestation de Now I'm here vous fera alors comprendre de quelle injustice il s'agit.

Après ce sommet à ce moment du concert, la tension doit baisser pour retenir l'attention des spectateurs. C'est ce moment que choisit le groupe pour interpréter quelques titres en version acoustique : Dreamers ball, le magnifique Love of my life (également épuré, sans la harpe et les nombreux choeurs, autres que ceux du public chantant à tue tête), et '39. Ces deux derniers titres proviennent de l'album A night at the opera. '39 était alors interprétée par Brian May sur l'album. On entend le talent de Freddie Mercury qui la chante ici, en lieu et place du guitariste virtuose...

Le titre Don't stop me now débute le deuxième vinyl à l'origine. Cela explique la pause qu'il y a après Keep yourself alive. C'est personnellement l'un de mes titres préférés. Ce morceau est interprété au départ au piano, joué par Freddie Mercury. Energique, pompeux (dans les paroles), mais également agrémenté d'un solo des plus harmonieux du guitariste, c'est un classique souvent repris dans les télé crochets de ce siècle. Spread your wings est également superbement interprétée ici, avec, encore, une participation du public sans faille...

Vient ensuite Brighton rock et son solo de guitare.... et là, l'album rate pour moi sa cinquième étoile d'un cheveu. Brian May ne joue pas sur la virtuosité, mais sur l'harmonie de ses chorus. Le solo fait appel à un effet d'écho (delay). Un effet qui peut être intéressant, mais qui, lorsqu'il est utilisé abusivement, peut lasser. C'est sur ce point à mon avis, que la prestation pêche, le titre dure plus de 12 minutes. Pour couronner (!) le tout, cette prestation a été reprise de façon systématique lors de tous les concerts de Queen, y compris ceux de la tournée avec Paul Rodgers. Un passage du live plutôt controversé, vous l'aurez compris.

Le live repart avec Bohemian Rhapsody (dont la partie "opéra" sera jouée par une bande son), et les très enlevés Tie your mother down et Sheer heart attack (de l'album "News of the world" et nom de l'album du même nom). C'est alors que toute bonne chose a une fin, et il faut bien clôturer le concert. Les classiques We will rock you et We are the champions sont là pour ça. Joué sur le rythme original, we will rock you est encore l'occasion de faire chanter le public. Le groupe n'était pas loin de son apogée artistique à cette époque...

Pour conclure, je dirais que ce live est incontournable, pour tout bon fan de Queen. Ne manquent que quelques titres comme Somebody to love, et pourquoi pas quelques uns des deux premiers albums (white queen, liar...), et on aurait frôlé la setlist parfaite.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rien à dire sur les titres déroulés ici, c'est un -à peu près - best of de cette période qui est sans doute la meilleure.

Je connais ce disque par coeur car je l'avais acheté dès sa sortie après être allé voir Queen en concert (celui ci même). Et depuis le début, quelque chose me gêne dans cette production au niveau du son. C'était déjà le cas avec le vinyle, ça le reste avec le CD, même remasterisé : où est la batterie de Taylor ?

Je me souviens d'une critique de ce disque dans Rock and Folk (ou Best ?) qui disait en gros, que les soli de Brian May étaient intéressants mais qu'ils relevaient surtout d'un bidouillage technologique (intérieurement j'exhortais le critique à écouter Franck Zappa dire son admiration pour le jeu de May), que Deacon était ni bon ni mauvais (ce qui est le propre des bons bassistes, non ?) et que le batteur (on y vient) blondinet avait une jolie batterie dont il ne sortait pas grand chose.

S'agissant du chanteur, même les autistes habituels qui critiquaient à l'époque les disques de Queen au 1er degré, avaient la décence de ne pas en dire du mal -sauf Philippe Manoeuvre et si c'était le sujet ici, je vous résumerais une de ses critiques parues dans Métal Hurlant où il conseillait de châtrer tous les membres de Queen !

Bref, le son de Taylor est rachitique et brouillon (d'ailleurs les survivants ont toujours reconnu que ce disque avait un problème d'enregistrement)et tant d'années après, ça reste sa faiblesse sur les titres un peu puissants.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2006
Queen était un groupe aux multiples facettes. Esthètes en studio... Tueurs sur scène ! Voici l'album par lequel je les ai découverts. Je devais avoir 12 ans, il trainait dans la chambre d'un pote (qui l'avait piqué à sa moman...). Il se veut une synthèse de ce que le groupe offrait à ses fans sur scène à l'époque et regroupe des enregistrements réalisés dans diverses salles européennes en 1977 et 1978. Le son est différent de celui des albums, moins ample, plus brut et compact. Véritable best of (de la première ère) live, c'est un régal. Des rocks hargneux, des medleys, des ballades, de l'acoustique, des délires en semi-impro, la folie qui saisit l'audience, bien palpable à certains moments, beaucoup d'émotion... La voix de Freddie Mercury, encore sans moustache, svelte, look latex et ray bans... Sur scène, la sophistication des albums studio est mise de côté, et le groupe privilégie l'énergie, le contact et l'interaction avec les fans. Comme le dit Roger Taylor, le batteur, par ailleurs: "we made a very good noise together". Incontournable et immortel.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2004
Après sept albums studios, dont certains géants, il était temps pour Queen de sortir un premier album Live. C'est chose faite en 1979 : Live Killers, enregistré lors d'un concert à Paris.
On sent la débauche d'énergie dès la première chanson, une version rapide de We Will Rock You, une sacrée gifle pour ouvrir les débats. Ensuite, le groupe enchaîne les morceaux (seuls les deux premiers albums ne sont pas représentés ici à l'exception de Keep Yourself Alive) et certains sont très bien mis en valeur: Now I'm here, une chanson toujours rallongée en live et traditionnellement conclue par un solo de batterie, brillant! Brighton Rock marquée par un interminable et magnifique interlude de guitare (accopmagné aussi de solos de timbales), 12 minutes de bonheur. Le reste du temps, on a droit aux grands classiques (Bohemian Rhapsody, Killer Queen, We Are the Champions, Don't Stop me now, Love of my Life, etc) et à quelques originalités (Spread Your Wings, Dreamer's Ball, Bicycle race, I'm in Love with my Car...)
Voilà c'est du live où les membres de Queen sont égaux à eux-mêmes : géniaux. Freddie Mercury tout de cuir vêtu mène parfaitement le concert, Roger Taylor comme toujours, au bord de l'évanouissement (dur, dur d'être batteur!) et superbe guitare de Brian May.
Cela dit, je n'aime pas beaucoup le son qui sort généralement de ce Live, notamment celui de la batterie, pas assez résonant (je dis ça après avoir entendu Live at Wembley!) ou trop clang-clang, peut être. Je sais, je suis exigeant... Mais rien de grave à déplorer! Live Killers marque la fin de l'époque où Queen ne faisait pas encore tout à fait les choses en grand, et le gigantisme qui leur est propre ne fait que commencer!
God Bless the Queen!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2009
Le contenu est bon, c'est sur, on sent l'énergie aussi, mais quel qualité de son minable... On croirai à un enregistrement fait avec un téléphone portable...
Bref, à éviter.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2002
C'est un incontournable des albums live. Il comporte les plus grands titres de Queen du moment notamment " We will rock you" et " We are the Champions" qui sont deux des références en la matiére.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)