Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:9,15 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cet album, enregistré live à San Francisco en avril 1978 (à l'occasion de trois soirées successives), comporte deux parties nettement distinctes.
La première partie est absolument fantastique avec un Sonny ROLLINS au sommet de sa forme, qui interprète des compositions personnelles très originales, entouré de Mark SOSKIN au piano, Jerry HARRIS à la basse, Aurell RAY à la guitare et d'un éblouissant Tony WILLIAMS à la batterie. Sonny débute par un air de calypso « Don't stop the carnival » de toute beauté (8 min 46), suivi d'une belle version de « Silver city » (8 min 07). Ensuite, on a droit à un véritable tour de force où le saxophoniste attaque « Autumn nocturne » (6 min 36), seule composition qui ne soit pas de son cru de ce début d'album, avec un affolant solo intégral de 4 min 30 qui se termine magnifiquement avec l'aide du pianiste, puis de l'ensemble du groupe : très impressionnant ! On a droit ensuite à une splendide version de « Camel » interprétée à un rythme infernal, mais s'arrêtant malheureusement un peu brusquement (4 min 13)...
Après ce début sur les chapeaux de roue, il prend le temps de présenter ses musiciens et introduit son invité, le trompettiste Donald BYRD, qui va l'accompagner pour le reste de la session et là, subitement, l'atmosphère change : la folie du début se dissipe et l'on doit attendre deux morceaux relativement moyens, pour que la machine se relance de belle manière, mais sur des rythmes moins soutenus. On a droit notamment à une superbe version de « A child's prayer » (8 min 03), suivi de « President Hayes » (9 min 50), deux belles compositions de Donald BYRD, puis d'une version sublime de « Saïs » (7 min 55) de James MTUME qui termine l'album en apothéose (et que le saxophoniste avait déjà enregistré sur Horn culture, un autre bel album enregistré 5 ans plus tôt).
22 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,38 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici