undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 RentreeLitteraire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:17,25 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Enregistré par une nuit de pleine lune (sic) le 15 aout 1981 au Maiden Voyage, un club de Los Angeles, cet album est un bon témoignage de la musique d’Art PEPPER de fin de carrière.
Dès le premier air, « Roadgame », on est en présence d’une musique légère, enlevée où Art en bonne forme, est bien secondé par trois musiciens efficaces qui tournaient régulièrement avec lui à cette époque : George CABLES au piano, David WILLIAMS à la contrebasse et Carl BURNETT à la batterie. Quatre longs morceaux suivent ce premier dont les trois suivants sont les meilleurs, à savoir « Road waltz » (une longue et belle composition personnelle de plus de 10 min), suivi d’un « When you’re smiling » (très bien interprété à la clarinette), puis d’« Everything happens to me » (une de ses ballades préférées), jouée ici avec beaucoup d’émotion à l’alto. Le CD se termine sur une autre version de « Roadgame », un peu plus longue que la première.
En route donc pour 54 min d’excellente musique, très bien enregistrée live dans ce club et digitalement remasterisée en 1993, dont les différents airs joués au cours de trois soirées successives ont fait l’objet également d’une réédition plus tardive sous forme d’ Arthur's Blues, un autre CD dont je conseille également l’acquisition à tous les fans du saxophoniste, d'autant que tous deux ne sont pas très chers.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si, bien sûr, il n'a pas tenu le même rôle historique que Charlie Parker, Art Pepper est juste peut-être le plus grand Sax alto de tous les temps ! Ce solitaire à la sensibilité d'écorché vif a connu deux périodes artistiques bien distinctes, séparées par la force des choses par prés de 15 ans de différents internements thérapeutiques ou pénaux, l'ami Art ayant un peu trop gouté à la drogue et refusé, de surcroit, de livrer le nom de son fournisseur... massacrant du même coup ce qui aurait du être une carrière exceptionnelle.
Fin 47, ce West Coastien découvre le Bop qu'il intègrera mais tout en restant un des seuls à ne pas imiter Charlie Parker. Il en sera de même, après son retour en 75, des apports de John Coltrane et d'Ornette Coleman. Sa lignée à lui, en effet, reste celle de Lester Young mais avec, plus encore dans sa seconde période, un sentiment contraignant d'urgence et de nécessité. Art brule sa vie mais gardera toujours, jusqu'à sa mort en 82, cette profondeur humaine bouleversante, sans fard ni revendications ni regrets, perceptible déjà dans son seul son si reconnaissable. Son jeu élégant et lyrique en conserve toujours du poids et excelle d'autant plus dans les ballades.

Ce disque qui relève de la seconde période d'Art est issu d'un très bon concert d'août 1981 à Maiden Voyage. Art y est accompagné par sa section rythmique alors habituelle : Georges Cables au piano, David Williams à la basse et Carl Burnett à la batterie. Du grand Art, live, sans concession et avec un plaisir non dissimulé. Il retrouve même son plaisir de gosse à la clarinette de ses débuts sur « When you're smiling ».
On retrouve d'autres titres du même concert sur le CD « Arthur's blues ». Du même tonneau.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,41 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)