undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,16 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il est vrai que la musique de Rush n'est pas facile à aborder, et contrairement aux chroniqueurs experts de ce groupe, je propose le point de vue d'un amateur de Rush, mais pas fan de tout ce qu'ils font. Bien que complètement possédé par le disque "Counterparts" (celui que je préfère), je possède l'intégralité de leur discographie et avoue n'en aimer que la moitié, mais l'aimer énormément ! C'est un peu le cas avec ce superbe "Signals", qu'une oreille non exercée au subtil art de Rush aura tôt fait de scinder en 2 : les immenses et immédiats "Weapon", "Subdivisions", "Chemistry", qui sont de fines pièces ciselées à l'or fin, dont l'on se délecte sans fin. "Analog Kid", "New World Man", "Countdown", "Losing It" et "Digital Man" sont un peu moins évidents en approche directe et nécessitent un peu plus d'acharnement. Mais quoi qu'il en soit nous sommes en présence d'un monument de prog' en formule power trio, qui a inspiré des générations et qui continue de la faire. Rush, c'est un peu la grande classe du rock prog, doté de textes intelligents et de musiques racées. Un must, quoi...
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2007
Difficile de sortir un nouvel album en 1982 après les 2 monstres sorti en 1980 et 1981 respectivement PERMANENT WAVES et MOVING PICTURES.

RUSH ne sort jamais à ce moment 2 fois le même album et confirmation une fois de plus...

Nos 3 sorciers musicaux nous pondent encore une fois un album qui s'ancre dans cette decennie tout du moins au niveau de la production,çà sera d'ailleurs le dernier produit par Terry Brown LE producteur de RUSH depuis le début 1973!!!! Rien par la suite ne sera plus pareille....

Un album imparable , où l'audace et l'experimentation tiennent leurs places , qui prend un peu à contre pieds les derniers albums en date.
Ajout de reggae sur DIGITAL MAN , la presence d'un violiniste sur le superbe LOSING IT , le tubesque NEW WORLD MAN , un rythme groovy s'installe le long de l'album , l'influence de POLICE se fait bien sentir sur quelques morceaux.
Jamais RUSH à ce moment n'avait autant PROGRESSER que sur cet album où la predominance des claviers n'est plus à prouver.

Evidemment les joyaux de l'album SUBDIVISIONS , CHEMISTRY , THE WEAPON de veritables standards immediats où la magie opère, ne font que sceller encore une fois un album plus que réussi.

L'album qui suivra ne fera que confirmer ce sentiment de PROGRESSION.Une nouvelle pierre à l'édifice donc....
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2016
RUSH !
Allez, je me jette à l'eau... Sans aucun doute mon groupe préféré de tous les temps...
Pourquoi, alors, ne jamais en parler ? Ben... Je ne sais pas en parler, justement ! Trop de choses à dire pour les dire ! Et au fil des années, vingt albums studio, les "live", les DVD, j' ai TOUT aimé !!! Je suis fan, et donc mauvais juge...paradoxal système !!!
J' aime Neil PEART, le batteur surfin...
J' aime Geddy LEE, bassiste, chanteur, claviers... Pour "l' humanité " qu' il dégage...
J' adore Alex LIFESON... Pour ma part le plus grand des guitaristes... Toujours là où il faut, quand il faut... Virtuose, mais sans en faire dix tonnes pendant vingt minutes !!!
J' aime surtout le mélange des trois... Et leur musique, si elle n'est finalement jamais pareille, finit par être reconnaissable entre toutes, par cette osmose artistique et amicale, qui les aura toujours réunis...
On classe la carrière de RUSH par "périodes "... C'est vrai...
Pourquoi le choix de ce "signals " pour ma chronique ? Je pense que c'est parce qu'il il s'agit du plus étrange... Sorti en 1982, il est ambitieux... Il entame la période "électronique " pure du groupe... La musique se radicalise ; pour certains, elle paraîtra plus complexe... Pour d'autres, les rockers purs et durs (qui l' écouteront en cachette !) ce sera de la soupe... Enfin, pour les autres, elle sera plus simple...accessible...
Musique électronique ? Oui... Mais avec une rythmique mortelle... Et les solo d'Alex Lifeson, qui permet aux chansons de garder le côté prog' qui a fait que RUSH est devenu RUSH...
Bien entendu, ça a le son du début des 80's... Mais quel charme !
Les textes sont (et l' ont toujours été chez RUSH) intelligents, et cela ne gâche rien... Ça change, surtout !!!
Gros coup de cœur pour la sublime ballade, (rares, chez Rush !), "loosing It ", et son violon électrique...

Groupe particulier, qui ne séduira pas à l' unanimité, mais moi, je les porte dans mon cœur...
1313 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2010
Rush, groupe canadien assez ancien et pourtant inconnu en France alors que des groupes mythiques le citent comme référence: Iron Maiden, Dream Theater, Symphony X...
Le style du groupe a varié au cours des années, dans cet album particulier il s'agit tout simplement de rock, d'excellente facture, avec une bonne pincée de synthétiseur sur certains morceaux.
C'est, je pense, l'un des meilleurs albums du groupe, si ce n'est le meilleur.
Je le conseillerais en particulier à tous les amateurs de Dream Theater ou de tout mélange guitare/synthé, ainsi qu'aux bassistes en herbe, car la basse est très bien mise en valeur dans ce groupe.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2011
CHRONIQUE DE JEE MAGAZINE ENFER AVRIL 1986 N°35 Page 56
11° Album 1982 33T Réf : Mercury 6337 243
Avec "Signals", Rush explore un nouveau territoire ; celui de la technologie moderne.
"Nous voulions créer quelque chose de différent de "Moving Pictures", lorsqu'on devient populaire, il y a de plus en plus de pression et rester dans le même contexte peut être fatal. Nous avons toujours été un groupe expérimental et si nous continuons à l'être, c'est dans la peur de devenir ennuyeux".
Rythme reggae/ska prédominent dans "Signals", ainsi que les synthés. Selon Neil Peart, la musique moderne réside dans l'utilisation de synthés, séquencers d'une part et de rythmes africains d'autres part. Tenez vous donc à la pointe du modernisme et écoutez "Signals".
Alex dira : "Il était temps d'insuffler un sang neuf à notre musique". Le titre "New World Man" passe régulièrement en radio. Si le trio semble très à l'aise dans ce nouveau mode d'expression, le public, lui, est un peu déçu.
"Signals" se vend bien et reçoit d'excellentes critiques de la presse. Il est même platine au Canada et aux USA.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici