undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
5
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:3,39 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J'ai bien souvent une affection particulière pour les albums de metal qui sont considérés comme des échecs par leurs propres créateurs. C'est le cas du premier album d'Iron Maiden, au titre éponyme, ou de Persistence of Time d'Anthrax.

Persistence of Time est accouché dans la douleur par le groupe qui se trouve alors à la croisée des chemins. Le groupe souhaite s'éloigner de son côté thrash cartoonesque et gagner en crédibilité en produisant une musique plus lourde, plus sombre. L'histoire raconte que Joey Belladonna ne savait pas du tout comment aborder les chansons qui lui ont été présentées et plus les autres musiciens lui demandaient d'aller dans une direction sombre et agressive, plus il partait dans la direction opposée. Ce sera le dernier album avec Joey Belladonna viré après la tournée qui suit la sortie de Persistence.

Le tempo sur l'album est considérablement ralenti pour un disque de thrash des années 80, mais reste évidemment très rapide si on le compare à un disque d'Adèle, par exemple. Les morceaux sont basés sur des riffs de guitare lourds et relativement simples, en mode mineur avec enchaînement de demi-tons descendants. Les rythmiques sont binaires et très punk rock. Le chant de Belladonna, complètement à côté de la plaque par rapport à ce que le groupe souhaitait, adopte lui aussi un son très punk. Des morceaux comme Time et Blood sonnent presque comme du Ramones. Les structures sont simples : répétition de riffs, successions de couplets et de refrains entraînantes. Seuls les solos sont là pour rappeler qu'on est bien dans du metal.

Au final, cet album de Thrash sombre sonne comme un très bon album de punk rock très musclé qui moi me plait énormément. C'est un album qui rate son propos (d'après ses auteurs) mais tombe dans autre chose, un autre chose qui le rend très appréciable. C'est avec le suivant (Sound of White noise) mon préféré d'Anthrax. Ici, avec Persistence, on s'amuse en pogotant furieusement sur un disque supposé très sombre.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Anthrax, l'un des pionniers du Thrash Metal avec Metallica, Slayer et Megadeth, sort son cinquième album en 1990, après pas mal de déboires lors de l'enregistrement puisque les studios où enregistrait le groupe ont partiellement brûlé et Anthrax a perdu pas mal de temps (et de matériel).

Comparé aux productions précédentes du groupe, il est clair que cet album surprend par sa noirceur (visible depuis l'illustration de la pochette, d'ailleurs). Le côté fun du groupe est moins mis en avant, mis à part lors de la reprise "Got the Time" de Joe Jackson, premier single de l'album et gros carton (et j'irai même jusqu'à dire meilleur morceau de l'album, ce qui est quand même bien dommage, j'y reviendrai). C'est d'ailleurs le seul titre de ce disque que le groupe joue toujours sur scène.
Le problème (il y en a plusieurs en fait avec ce "Persistence of Time"), c'est qu'en cette année 1990, d'autres groupes de Thrash, et pas des moindres, nous balancent de sacrés albums ("Seasons in the Abyss" de Slayer et "Rust in Peace" de Megadeth pour les plus évidents mais aussi "American Way" de Sacred Reich, "Twisted into Form" de Forbidden, "Impact is Imminent" d'Exodus ou "Coma of Souls" de ce côté-ci de l'Atlantique.) Sans compter un nouveau courant musical encore plus extrême (le Death Metal) qui commence à faire sérieusement parler de lui. La concurrence est donc rude et Anthrax n'est pas dans une bonne dynamique. En effet, l'album précédent, "State of Euphoria" n'avait pas vraiment convaincu après la bombe "Among the living". Enfin, Anthrax opte pour le changement de ton avec ce nouvel album et c'est un peu ce qui le différenciait des autres groupes. "Persistence" est un album sérieux par les thèmes abordés et la musique, plus étouffante et qui donne moins envie de sauter dans tous les sens.

Place au contenu. Outre cette reprise qui représente à peine trois minutes sur une durée totale de plus d'une heure, Anthrax a choisi de composer des titres plutôt longs, pour ne pas dire longuets... Les quatre premiers morceaux dépassent les six minutes et si "Time" et "Blood", les deux premiers, passent plutôt pas mal grâce à une mélodie et des refrains assez mémorisables, il n'en est pas de même des deux suivants, "Keep it in the Family" et "In my World" qui sont limite gonflants. "Keep it in the Family" est sorti en single et je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi. Serais-je le seul à ne pas apprécier ce titre ? "Gridlock" qui suit ne vient pas relever le niveau avec son chant hyper répétitif.
Heureusement, l'intérêt se réveille en milieu d'album avec "Intro to Reality", instrumental bien fichu qui sert d'intro au titre suivant, "Belly of the Beast" plus direct avec une vraie mélodie et enfin la fameuse reprise. Mais après, on retombe sur un titre pas inoubliable (H8 Red). L'album se termine sur une note un peu meilleure avec "One Man Stands" (encore un refrain sympa) et "Discharge".

Vous l'aurez compris, "Persistence of Time" est un album en demi-teinte. Il marque également la fin d'une époque puisque c'est le dernier album avec Joe Belladonna au chant. Anthrax en profitera d'ailleurs pour se remettre complètement en question et livrera, trois ans plus tard, un de ses meilleurs albums : "Sound of White Noise".

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le site auxportesdumetal.com
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2016
Cet album, peu cité et délaissé à tord, regroupe tout ce que l'on attend d'un très bon disque de metal. Sans être un spécialiste du groupe, à sa sortie lorsque j'ai placé le vinyle sur le lecteur j'ai été surpris d'entendre ce son lourd, oppressant, servant des rythmiques pointues et puissantes auxquelles je n'assimilais pas Anthrax. Certainement ça ne devait pas être la meilleure période du groupe, Belladonna ne savant plus trop ce que ses partenaires attendaient de lui, mais finalement le résultat est très bon avec des morceaux bien calibrés, très heavy et remplis d'une noirceur prenante du début à la fin. Cet opus sort au bon moment, durcit le propos d'Anthrax et le fait sortir d'un côté fun que beaucoup ont regretté je pense... Pour ma part Persistence fait parti de ces albums que j'écoute régulièrement depuis leur sortie, et ça le fait toujours autant ! A posséder.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2010
Mon préféré avec "Speading ..."

Celon moi, "Persistence ..." est l'album de la maturité période "BELLADONNA", et est relativement proche de "sound of ..." (pas pour le chant, mais il y a beaucoup de plan gratte qui sont similaires, puis ont sens bien que ANTHRAX commence a durcir un peu le ton avec cet album, l'ambiance générale du disque est plus sombre que sur les précédents !

Vraiment très bon sans exagéré non plus, cet album n'est pas cité assez souvent selon moi, car vraiment de très bonne qualité, moins bon certes que "Sound of white noise", mais bien meilleur cela dit que "Amon the living" (il faut être idiot pour ne pas s'en aperçevoir à 1ère écoute ;)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album du furoncle new-yorkais,est absolument énorme!!!Plus sombre,plus thrash,plus speed que ses prédécésseurs...vous serez surpris par la férocité des titres,les riffs tous plus tranchants les uns que les autres,la basse trés bien mise en avant,et le chant de joey forcémment plus agressif parfaitement en adéquation avec l'atmosphére de l'album!!!De la pochette,jusqu'au contenus intégral de l'album,c'est simple,il n'y a rien à jeté...tout est bon!!!Ceux qui ne connaissent de anthrax que le classique"among the living",vonts étre surpris,et ce dés les premiéres secondes...ah cette montée en puissance,dés le titre d'ouverture!!!énorme,vous dis-je!!!En 1990,3groupes durcissent le ton de leurs musiques:judas priest avec"painkiller",pantera avec"cowboys from hell"et...anthrax avec ce"persistence of time"...et ce n'est pas pour nous déplaire!!!Indispensable pour tous fans de metal,thrash ou pas,qui se réspecte,d'autant plus qu'ici le gang,bénéficie enfin d'une éxcéllente production!!!à découvrir,ou à redécouvrir d'urgence!!!16sur20!!!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)