undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes cliquez_ici Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
6
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Herbert von Karajan s'illustra toujours au plus haut degré dans cette oeuvre qui concentre la puissance créatrice de Beethoven et où, tel un miroir de vanité, le génie des interprètes tend toujours à rivaliser inavouablement avec celui du compositeur.

Cette version de 1977 s'avère sans doute la plus stylistiquement parfaite de celles gravées par le maestro autrichien : la perfection sonore qu'il ambitionnait tel un esthétisme considéré comme un but ultime, trouve ici un point d'équilibre entre la somptuosité de la parure et le formalisme plus désincarné de l'ultime intégrale des années 1980.

Ici, la beauté ne sacrifie pas l'expression. Le "presto" et le vaste "allegro assai" sont particulièrement exaltés.

Les quatre solistes sont transportés par l'enthousiasme de l'Ode à la Joie (la voix de Peter Schreier est au bord de l'euphorie), et le choeur du Singverein est aussi ardent qu'éblouissant (les sopranos sont constamment au point d'ignition) sans que l'ardeur ne nuise jamais à la netteté de l'éclat.

Cette magnificence ferait presque oublier l'extraordinaire technique qui en est le fondement : les phrases s'articulent comme par magie, les éléments sonores s'emboîtent avec une spontanéité qui laissent pantois : mû par une force centripète qui en recentre la puissance dramatique, le mouvement initial est agrégé par une cohérence infragmentable.

Voilà une des applications les plus magistrales et appropriées du fameux "legato" dont le chef avait fait la marque de son style.

Et pourtant, les tempi sont toujours très rapides, animés, lisibles : le "molto vivace" est l'un des plus fulgurants jamais entendu.

Il fallait la virtuosité d'une phalange d'élite comme la Philharmonie de Berlin pour que l'orchestre soit partie prenante dans cette interprétation qui a l'ambition de l'exploit.

Même en considérant la pléthorique discographie, l'on ne peut reconnaître là qu'une des plus impressionnantes et gratifiantes lectures de cet opus.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2009
Voici une des meilleure versions de cette symphonie dirigé par le maestro autrichien.Nous sommes en presence de berliners et de Wieners en grande forme sous la baguette d'un Karajan au sommet de son art.Certain diront que les tempi sont un peu accelérés,certes mais cela est fait d'une telle maniere que cela dépoussiere un peu cette 9 Symphonie,qui traduit le comportement volcanique de Beethoven.L'impression qui se degage de cette version est, que chaque pupitre est à l'ecoute,pas une tete qui depasse,tres fluide et rythmé sans perte d'energie du debut à la fin,quelle respiration entre les intruments,un sentiment d'une profonde clarté malgré un enregistrement d'une trentaine d'année.Les chanteurs sont eux aussi à l'honneur et donne le coup de grace dans le 4°mouvement en cloturant en beauté avec le "An Die Freude".
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En tout cas celle qui résonne dans ma tête depuis plus de trente ans... J'avoue ne pas avoir trouvé mieux, depuis. La fusion d'un maestro et de son orchestre à leur plus haut niveau de compétence, un son admirable, et l'Ode à la joie.....simplement lumineuse, avec un final absolument époustoufflant de virtuosité où orchestre et choeur fusionnent pour donner toute son humanité à ce chef d'oeuvre universel. Un must!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2013
Quel punch... Karajan dégomme tout sur son passage (la meilleure 9e de Karajan)... La qualité de l'enregistrement est superbe (pourtant de 1977). A tomber...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2015
Parfait, disque acheté d'occasion en parfait état. Karajan égal a lui même, il occupe bien la scène que rajouter de plus, et dire que Beethoven était complètement sourd en la composant. Une merveille a écouter sans modération.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2015
4ème des 5 enregistrements officiels du grand Herbert (1977). Si il y une version à choisir, c'est elle ! (Celle de 1947 à vienne est aussi impressionnante)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,32 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)