undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
7
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

La réédition quasi permanente des merveilles que nous apportèrent le quatuor Amadeus dans Schubert et le pianiste Emil Gilels mérite quelques rappels sur le parcours de ces artistes.
Juifs autrichiens, trois jeunes violonistes, nés vers 1922-23, se réfugient en Angleterre où, pendant la guerre, ils vont connaître les camps d'internement. C'est en ces lieux que les jeunes artistes, Norbert Brainin, Siegmund Nissel et Peter Schidlof se rencontrent et projettent la création d'un Quatuor qui dans un premier temps, en 1947, s'appellera le quatuor Brainin. Le violoncelliste anglais Martin Lovett les rejoint pour former l'ensemble qui se produit dès 1947 et devient le Quatuor Amadeus en 1948.
Le quatuor va vivre 40 ans jusqu'en 1987, date de la disparition de l'altiste Peter Schidlof. Aujourd'hui, seul Martin Lowett est encore en vie à 84 ans à Londres. Ils ont souvent enregistré des quintettes de ces compositeurs avec des comparses fidèles comme l'altiste Cecil Aronowitz (quintettes de Mozart) ou Robert Cohen avec lequel, en 1987, ils réalisent leur ultime enregistrement : le quintette à deux violoncelles de Schubert.
Le pianiste Russe était né à Odessa en 1916. Il donnera son premier concert à 13 ans. En 1951, il est un des rares pianistes soviétiques à pouvoir se produire fréquemment à l'étranger. Son jeu était caractérisé par une grande pureté des lignes et un legato léger (on s'en rend particulièrement compte dans l'enregistrement du quintette). Il est mort à Moscou en 1985.

Schubert a 21 ans en 1817. Le quintette "La Truite" date donc des années des premiers succès. Schubert, pour faire plaisir à des amis musiciens amateurs, mais talentueux, va imaginer de requérir à un groupe d'instruments inusité à l'époque : un violon, un alto, un violoncelle, une contrebasse et un piano. (Hummel l'a déjà utilisé quelques années auparavant, mais Schubert l'ignore.) Heureux hasard, il a une commande de son ami violoncelliste Sylvestre Paumgartner à honorer. Schubert va écrire un quintette en forme de "Plaisanterie Musicale" si l'on pense à Mozart. Soyons clair, l'œuvre, avec ses 5 mouvements, s'écarte totalement du modèle classique pour retrouver la bonhommie et la vitalité des divertimentos et sérénades.
Un accord des cordes à l'unisson introduit un arpège descendant du piano. Emil Gilels égrène ces quelques notes avec un legato aérien qui aurait rendu jaloux Glen Gould. Le quintette sautille ainsi joyeusement de roches en roches, de notes en notes, dans un ruisseau miroitant au soleil d'été. Je dois dire que l'oreille sera le meilleur analyste d'une telle partition. Tant dans l'andante que dans le presto, les variations célébrissimes et le final, les Amadeus et Gilels nous entraînent dans une danse d'une élégance et d'une fraîcheur souveraines. Les cordes ont une agilité et une chaleur chatoyante et généreuses, le piano ne se met jamais en avant mais garde un jeu précis, robuste et pudique à la fois. Je ne le répéterai plus, nous entendons là une version historique de ce chef d'œuvre. Nous sommes aux antipodes du climat du quatuor à venir. Tout sonne jeune, brillant, énergique, drôle. Les motifs se fondent dans un jeu irréel et semblant sans fin possible : la vie !

Le thème de la jeune fille et la mort trouve ses racines dans la mythologie grecque. Repris depuis la Renaissance par les peintres et poètes, ce mythe nourrit l'interrogation sur le caractère éphémère de la beauté et de la sensualité, en un mot, de l'inévitable déclin des charmes de la sexualité face à la mort inéluctable.
Le farouche motif introductif renvoie au motif du destin de la cinquième symphonie de Beethoven. Il est inversé en terme de durée des notes, mais l'impact dramatique est de la même intensité. Les thèmes s'entrechoquent. La fuite angoissée et éperdue de la jeune fille domine la première partie. Schubert alterne l'usage des modes mineurs (le Ying) et majeurs (le Yang) pour mieux nous égarer dans ce maelström existentiel. Les Amadeus domptent chaque difficulté expressive de la musique. Ils en maîtrisent à la fois les traits acérés et anguleux et la souplesse du legato requise dans les passages méditatifs. Leurs tempos sont rapides mais jamais précipités. Comme tous les grands artistes, ils parviennent à nous impliquer dans cette course folle vers l'abîme qui se rapproche.
Une énergie peu commune se dégage du 4ème mouvement. Schubert côtoie un univers symphonique en réduction. Les archets attaquent les cordes fiévreusement. La musique évolue en bacchanale frénétique. Certains parlent d'une danse de mort. Rien ne semble pouvoir arrêter les musiciens d'Amadeus dans la furie qui va crescendo jusqu'au prestissimo le plus diabolique et la fin ineluctable en mode mineur.

Il est difficile de ne pas aimer et conseiller ce Cds pour les néophytes qui voudraient découvrir deux des œuvres de Schubert parmi les plus exemplaires. Il est par ailleurs rare de trouver réunis sur la même galette le quintette "La truite" et le quatuor N°14 "La jeune Fille et la Mort". Ne boudons pas notre plaisir pour cette cohabitation entre une des pages les plus vivantes du compositeur viennois et, a contrario, une des plus dramatiquement psychologique.

Les Amadeus ont enregistré 3 fois ce quatuor. Cet enregistrement date de 1959. Il bénéficie d'une belle stéréophonie resserrée mais dynamique Il ne sera concurrencé que par celui du début du numérique. Du Quatuor Busch au Quatuor Alban Berg en passant par le quatuor Melos (en 1975 uniquement), les réussites sont nombreuses.
Le Quintette « La truite » a été gravé en 1976. L'enregistrement en live de Rudolf Serkin avec ses amis du festival de Malborough, très vivant, est toujours au catalogue.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2010
Est-il besoin de dire qu'entre Gilels et les Amadeus, l'entente est parfaite... Ils avaient déjà enregistré avec succès le quatuor avec piano op 25 de Brahms, voilà qu'ils récidivaient en 1975 avec cette Truite, jouée avec une droiture, une poésie, un sérieux qui pourraient sembler hors de propos s'ils n'exaltaient au contraire la vraie profondeur de cette oeuvre trop souvent cantonnée au registre musique de second rayon. Le pianiste soviétique et les Amadeus nous bouleversent sans essayer de nous séduire. C'est la marque des grands artistes, n'est-ce pas ?
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2014
Interprétation sensible sans tomber dans la mollesse, et dynamique sans être brutale.
Belles nuances des différents instruments du quatuor, et de belles émotions.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2015
Cette version des Amadeus et Gilels reste une référence. Tout est équilibré, juste et convaincant. La sonorité reste remarquable. C'est une magnifique version.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2014
Très beau disque, avec ces très beaux enregistrement de la Truite et de la Jeune fille et la Mort par le quatuor Amadeus.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le terme "truite" est un nom vernaculaire ambigu désignant plusieurs espèces de poissons de la famille des salmonidés. Schubert ne le savait pas. Sinon, il aurait peut-être intitulé son quintette "Le saumon", "L'omble chevalier" ou "Le brochet. N'empêche...voilà une musique soyeuse, chatoyante et finement spirituelle servis par des Maîtres de leur instrument et de leur Art.
Quant au quatuor "La Jeune Fille et la Mort", c'est d'une bouleversante profondeur...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2014
bonne version pas très bonne qualité Amazon a un problème par rapport à la musique classique pas très bonne qualité en général
au prix du titre on devrait recevoir du .wav
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus