undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:41,59 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Attention, cet enregistrement est un des enregistrements cultes qui marque la rédecouverte de l'oeuvre de Bach par les baroqueux.

Ici le violon ne somme plus comme un violon, les contorsions virtuoses de Milstein ou les vibratos colorés de Szeryng ne sont plus d'actualité. Dès la première note de la première sonate, on comprend de quoi il s'agit: d'un violon baroque joué "à plat" par un interprète survolté par l'oeuvre de Bach dans une ambiance de dévotion absolue et qui ne vous lachera pas jusqu'à la fin.

Il en a eu des moqueries et des jalousies, du "gratouillage de cordes" aux accusations d'utilisation extensive d'ingénierie acoustique pour produire le son (déclarations assez contradictoires) en passant par la piètre qualité technique supposée de Kuijken (car il ne fait pas les figures modernes imposées et "triche" en utilisant un archet convexe).

Et pourtant rien de post-moderne et d'avant gardiste en soi dans cette approche qui restitue les danses et joue simplement les notes dans un dépouillement total et une concentration (et non crispation!) de tous les instants. C'est précisément ce qui sera une révélation pour beaucoup et agacant pour d'autres: les effets et techniques utilisés par nos glorieux anciens ne sont plus indispendables pour rendre compte de l'oeuvre majeure violonistique du cantor.

L'interprète "moderne" (ou ancien selon de quel point de vue on se place) qui se rapproche le plus de cette version de Kuijken est pour moi Henryk Szeryng qui lui aussi jouait simplement les notes de facon aussi claire que possible dans une concentration non crispée, avec sa technique classique mise au service de l'oeuvre.

Après avoir écouté dernièrement les enregistrements plus récents et magnifiques de Rachel Podger et Amandine Beyer, je me demandais si la magie de cet enregistrement n'en sortirait pas estompée. Resultat: j'ai été encore une fois hapé de la premiére à la derniére note comme la première fois, comme un enfant.
review image
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)