undrgrnd Cliquez ici Pour se divertir November Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_Surface Cliquez ici Acheter Fire En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 octobre 2006
Sortie en 1989, "The years of Decay" est tout simplement excellent. Gros riffs épais et tranchants, descentes de manches hyper-véloces, changements de rythmes caractéristqiues et chant délicieusement sadique en sont les principaux ingrédients. Si vous aimez le thrash métal et que beugler "kill, die, fire, evil" avec le sourire jusqu'au deux oreilles est une seconde nature, cette galette est faite pour vous. Peu de temps morts (quelques ponts accoustiques et mélodiques du meilleur effet) et l'album débute sur les chapeaux de roue pour se terminer tout aussi férocement, après quelques intermèdes aux ambiances particulièrement plombées (Who tends the fire). Si l'album est arrivé un peu tard à l'époque pour être vraiment marquant au sein d'un genre qui s'essouflait, il apparaît avec le recul comme un classique incoutournable et digne de figurer parmi toute bonne anthologie du thrash qui se respecte. Over Kill rules !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je suis dans ma période "les grands albums qui ont marqué le Thrash des 80's".
Alors, après The Dark de Metal Church, The New Order de Testament et Peace Sells de Megadeth, voici venu le tour de ce "Years of decay" de Overkill (1989).

On entre directement dans le vif du sujet avec le vindicatif "Time to kill". Mais il ne s'agit que du hors d'oeuvre mes amis car déboulent derrière deux des meilleurs titres écrits par le groupe à ce jour, à savoir "Elimination" et "I hate". P****n, la baffe ! La voix hargneuse de Bobby Blitz Ellsworth, au débit hyper rapide mais parfaitement maîtrisé fait merveille. Ca sent la fosse en ébullition lors des concerts !
Des compos où l'on sent la patte du bassiste D.D. Verni, leader du groupe. Résultat : une basse à l'honneur sur tout l'album et que l'on entend parfaitement bien (excellente production signée Terry Date), ce qui est quand même assez rare dans le thrash.
Passée cette entrée en matière qui, à elle seule, vaut l'investissement, voici qu'un "Skullkrusher" d'anthologie pointe le bout de son nez: Jamais un groupe de thrash n'avait joué aussi... lentement ! 10 minutes de lourdeur malsaine.
Mais ce n'est pas terminé, deux autres joyaux arrivent encore : Le mid tempo et bien lourd aussi "Who tends the fire" et la ballade du genre apocalyptique "The years of decay". Une grande première pour Overkill et une grosse réussite d'entrée (ah! ce final!)
Et pour finir comme on a commencé, un "Evil Never Dies" bien hargneux. Bref, encore un incontournable.
Pour la collection complète du parfait thrasheur, vous savez ce qu'il vous reste à faire si toutefois vous étiez passés à côté.
33 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2011
"The years of decay" sortie en 1989 est un album (le 4e pour info) que je trouve différent par rapport aux précédents (surtout "under the influence"), je m'explique...
Cette galette est plus sombre et plus variée aux niveaux des compositions des titres. En effet on a toujours le droit à des titres de pur thrash comme Overkill sait si bien nous en donner. Prenez par exemple "Elimination", "I hate" ou encore "Time to kill" et son mid tempo, mais là où le changement se fait ressentir c'est dans les titres comme "Playing with spiders/Skullkrusher" d'une lenteur tel un rouleau compresseur, 10:09 de lourdeur intense et malsaine avec une accélération en plein milieu (pour nous rappeler qu'on est toujours vivant), c'est le titre le plus long de la carrière d'Overkill. Prenez également le titre "Who tends the fire" lourd et glauque à la fois, puis la première ballade du groupe j'ai nommé "The years of decay" ("Blitz" est très bon aussi dans ce domaine). Tout ces titres cités en font, à mon sens, un album vraiment très varié musicalement (voir un peu complexe), mais il sonne toujours old school et le groupe reste fidèle à lui-même.
On ressent l'état d'esprit du groupe à l'époque, problème d'alcool pour le chanteur Bobby "Blitz" et d'égo pour le guitariste Bobby Gustafson (dernier album avec le groupe d'ailleurs).
Malgré tout cela, "The years of decay" est un excellent album, certe plus technique et sombre, mais très bon tout de même grâce à la production signée Terry Date.
A noter la fin de la saga (pour le moment) "Overkill" avec le titre "E.vil N.ever D.ies" et si vous prenez la première lettre de chaque mots vous obtenez "END" (pour ceux qui ne l'avez pas encore remarqué), pas mal ! Non?
Notre gang de thrashers nous a une fois de plus pondu un album incontournable... A mettre dans votre discographie d'urgence !!!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2010
sans aucun doute le meilleur album du gang de New York avec l'album Horroscope. Une tuerie en règle superbement produit par Terry Date (Pantera) qui altèrne brûlots thrash bien speed et morceaux plus lourds qui écrasent tout sur leur passage. Un must indispensable pour tout amateur de thrash.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2014
Je n 'est pas encore. Écouté mais je pense que ça me plaira en enfIn vaguement. Sur YouTube. Bon groupe. Je pense.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

64,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)