undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
79
4,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Quatrième album de Led Zep, sorti à l'automne de 1970 et chef d'aeuvre absolu ! Aboutissement, sommet de leur art, point culminant de leur musique, appelez ça comme vous voulez, mais c'est tellement vrai... Les morceaux du Led Zep IV sont rentrés au panthéon du rock' n' roll, toujours copiés, jamais égalés (Prince, Rage against the Machine, Nirvana, White Stripes...). Best Of à lui tout seul, Le IV de Led Zeppelin, c'est Black Dog et ses riffs d'enfer, avec un Robert Plant rageur dans son interprétation, c'est Rock'n'roll, solidement construit, c'est The Battle of Evermore, aux notes celtes sur lequel Sandy Denny (chanteuse de Fairport Convention) vient faire la pige, c'est Misty Mountain Hop, morceau classique qui débute par un riff de gratte qui se retrouve tout au long du morceau, c'est Four Sticks, un peu plus speed, c'est Stairway to Heaven les enfants, le chef d'aeuvre du XXème siècle, gravé dans le rock ad vitam eternam ou encore Going to California, une bien belle ballade acoustique. Cette pépite qu'est le IV se termine par When the Levee Breaks au tempo lourd et carré, appuyé par un harmonica qui improvise et une mélodie lancinante. Tout a déjà été dit sur ce monument de la musique des années 60/70 ; Plant, Page, Bonham et Paul-Jones sont magiques ! 66ème pour Rolling Stone... Vous le reconnaîtrez, même s'il ne porte pas de nom sur sa pochette ; c'est celui qui représente un vieil homme transportant des fagots de bois. Vous y êtes ? Alors gardez le bien au chaud et écoutez, écoutez, écoutez...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2016
Mais aussi "Black dog", "The battle of evermore", "Going to California" et "The battle of evermore".
Sans doute le meilleur de Led Zeppelin, après"the song remains the same".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2015
Album exceptionnel. Merci. Je vais essayer d'en trouver des autres pour terminer ma collection de Led zeppelin et de hard rock.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Là, il n'y a plus discussion ! Classique immortel du groupe, LED ZEPPELIN IV (titre choisi par les fans, celui d'origine étant dur à prononcer !) est également l'un des chefs-d'œuvre de l'histoire du disque tout court. Alliant le savoir-faire acquis sur les trois albums précédents, Led Zeppelin parvient ici au sommet de la créativité dans le style qu'il a généré, à savoir puissance et finesse unies dans la même intensité.
BLACK DOG, en baffe d'ouverture, en fait la meilleure démonstration. Alternants riffs tordus, assauts percussifs et mouvements saccadés, il se pose là en chef-d'œuvre du rock hard, et non l'inverse. Une vraie diablerie rythmique... ROCK AND ROLL enfonce le clou si loin dans l'apologie de l'efficacité rock, qu'aucun autre marteau que celui de Led Zep ne pourrait le faire, MISTY MOUNTAIN HOP tricote une rythmique démentielle, mélangeant funk et rock lourd, FOUR STICKS se veut tribal comme une charge d'éléphants dans les plaines indiennes, et WHEN THE LEVEE BREAKS transporte une lourdeur qui ferait justement céder n'importe quel levier' ce disque est pharaonique. Ce qui n'est gâché en rien par les passages acoustiques, dont GOING TO CALIFORNIA, quasi mystique dans sa babacoolerie charmeuse, et l'onirique THE BATTLE OF EVERMORE, folk celtique envoyé au 7ème ciel par le duo Robert Plant/Sandy Denny (chanteuse enchanteresse de Fairport Convention). Et si les doutes peuvent encore être de mise après tout ça, il y a aussi STAIRWAY TO HEAVEN sur cet album... Bref, aucune discothèque digne de ce nom ne saurait se passer de cette pierre blanche. On le prend cet escalier ?
Tops : BLACK DOG, STAIRWAY TO HEAVEN, ROCK AND ROLL, MISTY MOUNTAIN HOP, FOUR STICKS, GOING TO CALIFORNIA
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2013
Encore une fois le groupe frappe un grand coup et sa musique franchit un cap dans la violence maitrisée.
Dès l 'ouverture "Black dog" annone la couleur d'un riff cinglant; "Rock and roll" poursuit avec un tempo d'enfer.
Toujours aussi ouverts à d'autres styles "the battle of evermore ou "going to california apportent une touche acoustique bienvenue.
Et que dire de stairway to heaven; certes à force de l'écouter elle m'est désormais insupportable si je l'écoute entièrement: mais à partir de 4 mn et l'entrée en matière de Bonham en passant par le furieux solo de guitare et le final en force le groupe est insurpassable
Mais en vérité le moment inoui de l'album quand on le connait par coeur c'est cet incroyable dernier titre "when the levee breaks": porté par le rythme infernal de la batterie de bonham les instruments ensemble produisent un espèce de magma sonore totalement jouissif ou surnage la guitare slide de Page.
A partir de là, l'auditeur hébété qui découvre Led zeppelin par cet album n'a plus qu'un idée en tête: courir acheter toute la discographie de ce groupe exceptionnel
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce commentaire porte sur l'édition Deluxe remasterisée, présentée sous la forme de deux LPs vinyliques à l'automne 2014. Mais, ce "Zoso", cela fait en tout quatre fois que je l'ai acheté.

La première version, c'était le pressage original français. Probablement le premier LP que j'ai jamais acheté avec mes propres sous. D'occasion, en l'occurrence. A un gars qui selon le journal que j'ai lu aujourd'hui estime avoir créée jusqu'à présent 6500 emplois dans sa vie d'entrepreneur. A l'époque, il avait atterri dans un autre collège que le mien, après la classe de CM2 dans laquelle on était ensemble. Je l'avais retrouvé par hasard et il avait ce disque à vendre. Pas vraiment l'équivalent de la reprise de contact entre les tous jeunes Mick Jagger et Keith Richards, avec leurs disques de blues sous le bras sur ce quai de gare mais bon...

La deuxième version de "Zoso" dont j'ai fait l'acquisition, dans les années 1980 finissantes, c'est une réédition vinylique germanique "Nice Price", spéciale 40 ans du label Atlantic Records, avec une galette plutôt mince et une plastification de la pochette. Version encore acquise d'occaze ou dans une solderie. Mon idée était de remplacer le freesbie original, qui était arrivé en fin de vie.

La troisième fois, "Zoso" était éparpillé façon puzzle dans une réédition remastérisée en deux coffrets de CD (le premier en avait 4, le second, paru un peu plus longtemps après, en avait deux), dans les premières années 1990, de l'intégrale studio d'alors de ce groupe véritablement unique et légendaire.

Entretemps, il y avait eu cette soirée catastrophe dans laquelle je m'étais retrouvé, et où il n'y avait pas de musique. Rien. sauf une K7. De "Zoso". Qu'on a écouté toute la nuit sans arrêt et sans jamais se lasser...

Bref, vous savez ce que c'est avec les commentaires pour amazon. Il faut arriver à détecter jusqu'où le point de vue du rédacteur est subjectif. Là, vous êtes prévenus : "Zoso" est pour moi plus qu'un album spécial ! C'est ***** d'emblée et sans discussion. A peine en dessous de 'Physical Graffiti'. Le top de ce groupe ! Circulez, y a rien à lire ! Epargnez-moi les VNU !

Alors tout de même cette réédition ? Eh bien, le 1er LP, qui reprend la séquence originale, revient en mode précision laser pour chaque instrument, bien détaché et pourtant totalement imbriqué aux autres pour donner cette même claque à chaque fois. Il s'agit bien d'un remastering et non pas d'un tripatouillage ! ***** !

Faut-il préciser à ce stade la présence de 'Stairway to Heaven', l'un des morceaux les plus playlistés de par le monde ? De la transe-blues de ''When The Levee Breaks', avec ce bucheronnage surhumain proposé par le regretté Bonzo, dont Rick Rubin et les Beastie Boys mirent du temps à se remettre ? De 'Rock'n'Roll', cette relecture de l'histoire du rockabilly en mode compacté et accéléré ? Des prog hard blues rock 'Black Dog' et 'Misty Mountain Hop' ? Des folkeux 'The Battle Of Evermore' et 'Going To California' ? De 'Four Sticks' ? Rien à jeter, vraiment !

Le second disque ? Ce sont les mêmes morceaux que pour le 1er, et dans le même ordre, mais dans une version légèrement moins parfaite, légèrement moins aboutie. Bon, pour 'The Battle Of Evermore' et 'Going To California', le palais omnisports de Percy ne nous honore pas de ses vocalises, mais s'agissant des autres titres, la différence est très ténue. Il faut avoir la version originale gravée dans le cerveau reptilien, (comme c'est mon cas) pour noter la différence. De plus, ces "outtakes" ont reçu le même traitement clarificateur que le master principal. **** et 1/2 + !

Les galettes sont épaisses juste ce qu'il faut. La pochette "gatefold" originale a été transformée, avec deux ou trois photographies supplémentaires (dont deux du groupe) pour pouvoir offrir trois volets et accueillir notamment le second LP. Pour le reste, le design original a été respecté. Sauf pour la partie de la photographie de pochette où figurait l'immeuble moderne. Mais, bon... L'emballage est solide. Le "piqué" de la photographie de l'édition originale est aussi bien maintenu que possible. ***** !
22 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2014
bon , faut il acheter cet album pour la 4 eme fois après le vinyl le cd des débuts le cd remasterisé ?
Le son est très bon , c est un minimum mais c 'est vrai , l intéret réside a mon sens dans le deuxième disque
et la bonne surprise, les morceaux les moins connus connaissent une deuxième jeunesse , pour les tubes
je ne vois pas le changement, mais pour le reste , le fait d 'éviter les vocaux , de changer quelques arrangements
donne l'impression d 'écouter un nouveau disque et diablement bon ,plus doux, donc 15.99 de moins sur mon compte
mais du plaisir alors .....
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Depuis leur deuxième album, Led Zeppelin règne en maîtres sur le rock. Après un troisième opus qui les voyaient aborder des rivages folk et celtiques, ce quatrième album se veut une synthèse avec des titres forts et puissants, énormes de pachydermisme paroxystique maîtrisé (si cela veut bien dire quelque chose) et des titres plus acoustiques aux harmonies étranges et envoutantes. Un grand album sans faiblesse, un classique du rock, et l'arbre "Staiway To Heaven", la foutue chanson des mariages, toujours aussi excellente, ne doit cependant pas être l'arbre qui cache la forêt.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2015
Plus que la mode du vintage, j' apprécie le vinyle pour sa qualité de son, mais surtout la beauté de ses pochettes. Bien que toute cette musique soit déjà enregistrée sur divers supports numériques, le vinyle une longévité plus importante par rapport au cd.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2015
Oui d'accord le IV est le monument idéal de Led Zep, bel album, léché, soigné, superbes morceaux inflammatoires et longue vies dans les charts américains des 70's pendant des semaines et des semaines à cause de "Stairway To Heaven" et Jimmy Page fait bien de remasteriser ses oeuvres, une manière de les rajeunir de les réactualiser; çà en vaut la peine ! La presse Française spécialisée, en a fait ses nombreuses couvertures dans ces années là ! Et même encore aujourd'hui, çà fait les comptes ronds.
Pour tout vous dire, je n'ai jamais été fan du Zeppelin mais je les aimais bien et prenait du plaisir à les écouter régulièrement, je leur préférais les Stooges et autres MC5 ( les furieux de Detroit ) mais aussi dans le même registre les Black Sabbath et les Deep Purple, ceux qui fera hurler certains, comment comparer les prolos de Birmingham ou aux faiseurs de métal que sont les besogneux du Deepl ? ( sans leur maestro, Ritchie more black than purple ) .
Et bien, ormi une reformation en 2007 du Zeppelin à Londres pour "fêter" l'anniversaire du fondateur d'Atlantic, les Sab? EUX , ont eu la bonne idée de se reformer après un passage à vide d'une trentaine d'années ( et encore leur guitariste Tony Iommi se produisait avec d'autres line-up plus éphémère les uns que les autres, quand l'envie de jouer, ne vous quitte plus..) de sortir un album excellent en 2013 rentré directement dans les charts US et Deep Purple de battre le rappel pendant toutes ces années avec des albums tout à fait séduisant et de se produire dans notre beau pays régulièrement pour notre plus grand plaisir.
Alors Robert, cesses de te prendre la tête, "vais-je être passéiste ?" etc .....et réponds, oui à ce bon, Jimmy qui n'a qu'une seule envie, repartir en tournée mondiale pour le plaisir des anciens fans comme des jeunes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

31,20 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)