undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
9
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:12,27 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 juillet 2006
En cette année 1972, le gang de Boston était tout simplement le meilleur orchestre rock du monde et c'est sur scéne qu'ils donnaient leur pleine mesure. Pour vous en convaincre, écoutez donc ce live, menés tambour battant.

Magic Dick y place deux des meilleurs solos d'hca jamais gravés (sur l'instrumental Whammer jammer et sur la formidable et intense reprise de John Lee Hooker "serves you tight to suffer"); J Geils à la guitare et Peter Wolf sont aussi en grande forme, et l'ensemble nous donne un album furieux entre blues ,rock et Rythm 'n' blues .
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2005
Dans les années 70' le JGB assurait la première partie des Stones en mettant le feu sur chaque morceau. "Full House" est le plus grand Boogie Show jamais enregistré par un groupe de Rock dans une salle toute acquise à leur cause. Certainement le même public de Detroit qualifié de "Best audience in the world" par Bob Seger dans son inoubliable "Live Bullet". Démagogie mise à part le J.G.B. enregistra 3 Live qui seront enregistrés à Detroit (" Showtime" en partie).
Et cela démarre par "First look at the purse" (mais c'est un retour sur investissement hautement garanti) et après swinguez au son de l'harmonica de Magic Dick tout au long de ce CD et notamment sur un titre joué en 78 tours: "Whammer Jammer". Quelle énergie, quel dommage aussi qu'il n'existe pas de témoignage visuel de ce concert puissant, carré, exténuant pour eux et quelle claque pour nos oreilles.
Aux dernières news Stephen Joe Bladd n'était pas dans les meilleures conditions physiques. Pas étonnant quand on entend la façon dont il cognait sur sa batterie, à relancer la rythmique.

Le seul des 3 live du groupe qui sent bon la sueur et le boogie all night long et moins le Rock FM qui fera leur fortune outre-Atlantique. "Full House",une référence dont Philippe Manoeuvre faisait l'apologie en son temps béni dans Rock & Folk,un temps ou les Stones faisaient leur loi et renvoyaient le JGB en deuxième division: une erreur à réparer vite.
33 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le Live Full House est l'un des albums de rock les plus denses qu'il m'ait été donné d'écouter. Pendant environ 40 minutes, vous prenez un souffle effroyable dans la tronche. Alors qui est ce groupe qui se permet une telle prouesse ? J.Geils Band, né en 1967 à Boston (Massachusetts), est un groupe qui met le feu partout où il passe. Il crache la lave dans les bars, dans les salles de spectacles, dans les stades. Groupe de live (où il peut exprimer une énergie et surtout un son qu'il a du mal à retranscrire sur ses albums studio), il est au top de son potentiel, lorsque, en 1972, il enregistre ce Full House. Mélange de blues, funk, soul et rock, cet album (leur troisième) qui a été enregistré à Detroit, est une explosion de bout en bout. Il fait partie de ce qui s'est fait de mieux en matière de live de toute l'histoire du rock. Ravageur ! J.Geils Band fait pourtant partie de ces groupes dont la notoriété prime sur le succès. Inutile de passer en revue les titres, la seule chose que vous puissiez faire de bien, c'est de l'acquérir au plus vite. Impressionnant !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je n'ai jamais rencontré de vrais fans du J. Geils Band, comme il en existe de purs et durs d'Indochine, de Tokio Hotel, des BB Brunes ou de Bruce Springsteen.

Et pourtant tous les amateurs éclairés avouent adorer cet album, alors ? Andrew Loog Oldham (le manager des Stones, rappel pour les plus jeunes) disait qu'un groupe de rock de plus de cinq musiciens n'est pas viable commercialement (exit donc Ian Stewart!). Les rednecks me retorqueront avec l'exemple réussi de Lynyrd Skynyrd: à moitié vrai, vous ne vous êtes jamais interrogés sur les vraies raisons du crash du Convair ?

Il faut dire qu'en 1972, époque de progressive-rock et de hard-rock triomphants aux Etats-Unis, le J.Geils Band n'avait pas toutes les cartes en main pour devenir l'égal des Stones (à ce stade de rédaction, mon commentaire est déjà l'étude la plus poussée faite sur le groupe de Boston, c'est dire le peu d'intérêt que les médias lui ont accordé).

Et pourtant, des six musiciens, en supprimer un et le bel édifice s'effondre: J Geils est un guitariste talentueux, sobre, efficace, pas frimeur pour un sou! Peter Wolf vaut bien Lee Brilleaux et Magic Dick (quel surnom scabreux) est un des meilleur harmoniciste que je connaisse (du duo, peut-être n'aurait-il fallu en faire qu'un comme chez le Bon Docteur?).

David Klein à la basse et Stephen Bladd à la batterie forment une rythmique impeccable et Seth Justman à l'orgue et au piano en rajoute une couche supplémentaire au niveau groove.

Le son est très bon, très pêchu, mais avec une dynamique typée seventies (pas de basse ni de grosse caisse compressées). Presque tous les morceaux sont des reprises ( Smokey Robinson, John Lee Hooker, seul Hard Drivin Man est une compo de Geils & Wolf).

Ici, pas de public rajouté ou de re-recordings comme chez CCR (Live In Europe). La durée de l'album est très courte (36 mn), tant mieux! (j'ai de plus en plus de mal avec les concerts marathon gratefoule-dédiens).

Je ne sais pas si c'est du vrai rock, mais c'est de la vraie bonne musique!
44 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2014
Vous êtes sur le quai de la gare à attendre votre train de banlieue quotidien, et là, un train de marchandises de 3,5 Km de long passe en express et vous laisse abasourdi et débraillé.

Comme vous ramassez vos affaires éparpillées sur le quai, vous réouvrez les yeux et réalisez que vous venez d'entendre le Live Full House du J.Geils Band :D
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je ne ferai AUCUNE remarque supplémentaire face aux deux commentaires précédents, et face à celui de J.Ruiz pour Amazon. Tout est dit, ce disque est fantastique, pour le reste, faire un copier-coller çà me vaudrait des ennuis, même avec Rockin-jl, donc je m'abstiens. Débrouillez vous pour écouter Pierre le Loup et sa bande de Bostoniens, à mon avis les Stones n'ont jamais sonné comme çà en live sur du Vinyl. Voilà un commentaire qui ne devrait pas me rapporter beaucoup de votes utiles, mais bon au moins çà va tchater !!!!!!!!!
99 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si vous aimez la musique qui sent la sueur,ne cherchez pas plus loin ce disque est pour vous,the j geils band met le feu a la baraque avec cet album publie live en 1972 enregistre dans leur fief,de l'energie sur chaque titre a part le moment de repit sur la reprise blues de john lee hooker "server right to suffer" dans une version sublime de 9 mns qui rapelle que mr j geils etait tout de meme un monsieur a la guitare .pourtant dans les disques et la musique de j geils band le travail et la cohesion du groupe etaient plus importantes que les solistes ,cela n'empeche que il y avait des musiciens de talent dont magic dick harmoniciste exemplaire,qui demontre tout son savoir faire sur "whammer jammer" un boogie genial.un des meilleurs live de rock des annees 70.pascal49
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2014
J'écoutais ce groupe dans les années 80.D'ailleurs j'ai toujours le vinyle.Excellent produit que j'ai reçu en un temps record.Ce n'est pas la première fois que je commande chez ce marchand et il vraiment très performant
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2010
Sorti en 1972, Full House - Live est le premier album live du J. Geils Band (groupe de rock américain à tendance un peu boogie), et le troisième album du groupe. Malgré son titre, la pochette de l'album ne montre pas un full house (terme de poker), car un full est un assemblage de trois mêmes cartes et de deux mêmes cartes. Ce qui n'est pas le cas sur la pochette : trois valets, un roi, une reine. Il devrait, normalement, y avoir deux rois ou deux reines en plus des trois valets. Mais bon, peu importe. Sinon, le J. Geils Band est constitué de John Geils (guitare), Peter Wolf (chant), Stephen Bladd (batterie), Danny Klein (basse), Seth Justman (claviers) et Magic Dick (harmonica, trompette). L'album est produit par le J. Geils Band et Geoffrey Haslam.

Enregistré en concert au Cinderella Ballroom de Detroit les 21 et 22 avril 1972, Full House - Live est assurément le sommet du J. Geils Band, groupe de rock assez efficace, mais honnêtement, pas un des meilleurs qui soient. En fait, c'est même un groupe assez médiocre, un peu comme Status Quo, capable de faire de la bonne musique bien boogie pour faire bouger la tête, mais sans vraie recherche musicale, du rock pur et dur, sans chichi et innovation, sans originalité, mais sympa à écouter. Pour tout dire, le J. Geils Band a une réputation assez simple, comme Grand Funk Railroad. Ca n'a pas révolutionné le rock, mais c'est fendard. Enfin, le J. Geils Band reste cent coudées au-dessus de Grand Funk Railroad, je tiens à le préciser. Ici, mention spéciale à Serves You Right To Suffer, qui occupe, avec 9,30 minutes, la moitié de la seconde face. La première face est plus courte (15 minutes au lieu de 18, l'album en lui-même fait donc 33 minutes pour 8 titres), mais excellente (Homework, Whammer Jammer, Hard Drivin' Man).

C'est pas du grand art bien glorieux, mais Full House - Live est quand même un disque efficace et réussi, bien interprété et plutôt bien produit, bref, un disque que tout amateur de live et de rock bien boogie devrait apprécier à sa juste valeur. Il ne faut qu'un seul album du J. Geils Band, et croyez-moi, c'est celui-là ! Rock fever, rock forever !
33 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)