undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
17
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:2,39 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Tous les qualificatifs ont été employés pour décrire Billion et il reste 40 ans après sa sortie un album essentiel du rock et d'Alice Cooper le groupe.
Réédité pour cette monstrueuse version remixée avec un beau, un grand digipack et un cd live de la tournée Billion de 73 c'est un vrai cadeau, le live reprend presque dans l'ordre l'album à l'exception de Generation landslide ( en version studio différente sur le cd 2 de bonus) que j'adore et de Mary ann chanson dont la chute est non dénuée d'humour.
Et bien sûr I'm eighteen, My stars, Dead babies et 3 inédits.
Pour qui a conservé la pochette du 33t il manque le billet, la taille de l'objet et le relief sur les pierres précieuses mais le reste (y compris les photos prédécoupées) est présent avec ces textes délirants dont certains autobiographiques (no more Mr nice guy) et la présence d'invités comme Donovan (mais oui) sur Billion sans que cela ne dénature la cohésion du band.
Pour la presse le grand guignol est au plus haut, pour moi c'est juste le disque que j'ai couru acheter dés que j'ai su qu'il était sorti et en province le trouver n'était pas facile. C'est un grand disque de rock, joué avec la classe et le talent de ce super groupe.
Il suffit d'écouter le live ( renforcé par 2 musiciens) pour se convaincre que ces musiciens avaient la force, l'originalité et la cohésion de ce qui sera leur dernier grand 33t avant un muscle of love en dessous. (il contient malgré tout de beaux titres)
Produit par Bob Ezrin comme les 3 précédents, le groupe va aller au bout de cette logique de surenchère et Alice a pour lui Mike Bruce qui compose comme un dieu des hymnes pour la jeunesse, Glen Buxton qui vrille les chorus, Neal smith qui cogne comme un grand batteur qu'il était et Denis Dunaway imparable d'originalité et tous avec des looks géniaux. En 73 il n'y avait pas les chapelles qui se créèrent à partir de l’ère punk et des marchands comme Malcom Mc Laren, tout le monde pouvait écouter de tout, il suffit pour cela de relire les chroniques de Best et Rock and folk pour y découvrir Philippe Manoeuvre et ses amis aimer Magma, King Crimson, Sparks et les Stooges, pour ensuite détruire les 2 premiers en 77, pour les re-aimer lorsque la mode sera plus favorable quitte à mettre un gros t-shirt de Magma à la télé pour faire croire qu'on écoute de la musique dans une émission dédiée à la variété.
A posséder absolument avec Love it to death, Killer et School's out. (j'ai les 2 premiers 33t originaux Easy action et Pretties for you qui sonne presque comme love it mais sans Ezrin, on les trouve réédités en cd voir en 33t)

Billion dollar babies est un chef d’œuvre qu'il faut absolument posséder, 10 titres fabuleux dont on ne se lasse pas avant l'envolée solo d'Alice qui ne retrouvera jamais ce niveau malgré de bons albums. Il joue toujours ces titres en live et les autres n'ont plus rien fait de conséquent (hors un 33t moyen avec pour nom Billion dollar babies)

Titres de Billion:
CD 1
1. Hello Hooray
2. Raped and Freezin'
3. Elected 04:05
4. Billion Dollar Babies
5. Unfinished Sweet
6. No More Mr. Nice Guy
7. Generation Landslide
8. Sick Things
9. Mary Ann
10. I Love the Dead

CD 2 - Deluxe Edition
1. Hello, Hooray (Live)
2. Billion Dollar Babies (Live)
3. Elected (Live)
4. I'm Eighteen (Live)
5. Raped and Freezin' (Live)
6. No More Mr. Nice Guy (Live)
7. My Stars (Live)
8. Unfinished Sweet (Live)
9. Sick Things (Live)
10. Dead Babies (Live)
11. I Love the Dead
12. Coal Black Model T
13. Son of Billion Dollar Babies
14. Slick Black Limousine

Discographie du groupe Alice Cooper:
Pretties for You 1969
Easy Action 1970
Love It to Death 1971
Killer 1971
School's Out 1972
Billion Dollar Babies 1973
Muscle of Love 1973
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album monumental marque l’apogée d’un style et du succès qu’il a engendré. Parfait alliage entre les tendances hard rock/boogie du groupe et les ambitions symphoniques de Bob Ezrin (producteur), BILLION DOLLAR BABIES va devenir le grand chef-d’œuvre d’Alice et faire le désespoir des ténus de l’underground qui l’y projetaient.
En effet, avec son rock de foire volontiers cabaret (HELLO HOORAY, reprise du répertoire de Judy Collins), ses refrains d’or conçus pour les radios (le très mainstream NO MORE MR. NICE GUY ou l’ironique ELECTED, une relecture ezrinienne d’un morceau du premier album) et ses mises en scène d’opérette (I LOVE THE DEAD, qui deviendra sur scène la bande-son de l’exécution d’Alice), il fait entrer Alice Cooper dans le gros show business à l’américaine et le voit s’éloigner définitivement du rock sale, lui évitant (au moins à lui !) tout statut de géniteur du punk ! Néanmoins, le groupe retrouve toute sa veine à riffs avec l’énorme BILLION DOLLAR BABIES (renversant Neal Smith à la batterie) et parvient à instaurer un climat de malaise au milieu des cuivres flonflon d’un SICK THINGS tout en ambiance de cirque. C’est ainsi qu’en se mettant plus en scène que jamais et en adoptant des arrangements plus Broadway que Detroit, Alice Cooper va pondre quelques unes de ses plus emblématiques chansons et un parfait album-locomotive pour la scène. Le TOMMY d’Alice, pas moins.
Tops : BILLION DOLLAR BABIES, NO MORE MR. NICE GUY, ELECTED, HELLO HOORAY, I LOVE THE DEAD, SICK THINGS
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2001
Sur la lancée initiée par la trilogie d'enfer «Love It To Death», «Killer» et «School's Out», «Billion Dollar Babies» marque l'apogée de la carrière d'Alice Cooper. Tant créativement parlant qu'en termes plus pragmatiques de succès populaire et de phénomène de société. Porté par un carré de singles pêchus dont "No More, Mr. Nice Guy" et "Hello, Hurray", le groupe installe son grand-guignol à la une des gazettes internationales. Guillotine, chaise électrique, camisole, Alice Cooper ne se refuse rien: pour illustrer les chansons de ce disque, il use et abuse de tous les artifices (une idée que reprendra à son compte Marilyn Manson) comme il joue de l'androgynie avec une science consommée (là, ce sont les New York Dolls qui s'en inspireront). Tous les tabous de la middle class sont mis à mal. La décadence d'Alice Cooper porte un coup au cœur de l'Amérique puritaine qui ne veut pas entendre parler de cet effrayant miroir. Par contre, les laissés pour compte applaudissent et ont trouvé le plus cinglé des portes paroles de leurs frustrations.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2016
Suivant le monument School's Out (1972), Billion Dollar Babies place le groupe à son sommet artistique. En un format relativement concis (une 40aine de minutes), cet album est un autre chef d’œuvre de la discographie d'Alice Cooper. D'abord, parce que, pour moi, il n'y a rien à jeter sur cet album. Ensuite, lorsqu'on a des titres comme « Hello Hooray », « Billion Dollar Babies », « Unfinished Sweet », « No More Mr. Nice Guy », « Sick Things » ou encore « I Love The Dead », on se demande si on n'a pas un best of entre les mains. Enfin, que ce soit Michael Bruce, Glen Buxton, Dennis Dunaway ou Neil Smith, on a rarement connu le groupe aussi fort. Et quand on sait que le travail est sublimé par un Bob Ezrin, à la production, au meilleur de sa forme, on en prend plein les oreilles.

On retrouve le côté un peu cabaret, shock rock, ou comédie musicale identifié dans School's Out, l'album précédent. Et le grand Alice Cooper excelle dans ce registre, ce que confirme le second CD de l'édition qui est dans ma discothèque : 11 titres live de la tournée 1973 du meilleur acabit. Avec trois autres titres, chutes des enregistrements de l'album. Cette version est d'ailleurs très bien au format double CD avec du gros son et un très joli packaging, ce qui n'est pas le cas de tous les albums d'Alice Cooper...

On retrouve aussi la force du groupe pour écrire de vrais hymnes pour chanter tous en chœur ou d'autres titres carrément barrés et très limite second degré, comme le dernier titre qui clôt l'album de la meilleure des façons. Et c'est là qu'on les aime. Être capable d'écrire des titres pareils à l'époque et faire que plus de 40 ans après on les écoute toujours avec plaisir démontre bien la force de l'écriture du groupe.

Je n'ai pas grand-chose à ajouter si ce n'est que c'est un must have de plus et que, d'après moi, on tient là leur meilleur album... Tout simplement !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2006
J'avais 11 ans lorsque j'ai acheté cet album (au grand désarroi de mes parents) J'ai toujours cet album....auquel il me manque le billet (si quelqu'un...)

Mais jamais je n'avais écouté MON DISQUE avec ce son! Mon Alice Cooper est de retour et même mes enfants restent séduis. Je me régale à écouter les versions studios et live et leurs différences.

Je conseil aux fans, aux amateurs, aux indécis...de la pop! de la vrai!
11 commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2008
Pour ceux qui ne peuvent supporter le Alice Cooper des années 80 à aujourd'hui, c'est tout à fait compréhensible. L'homme s'est transformé en chanteur de Hard Rock/Heavy Metal ringard et cliché (bien sur, celà n'engage que moi).

Et pourtant, Vincent Damon Furnier -le vrai nom de l'autoproclamé Alice Cooper- a sorti avec son groupe une série d'albums tenant du pur génie, en particulier la trilogie
composée de Killer, School's Out et donc Billion Dollar Babies, l'album qui nous intéresse ici.

Tout d'abord, cet album a connu un énorme succès, ce qui peut étonner aujourd'hui pour un album pop/rock (pas question de hard rock ici, à part les cris souvent retenus de Furnier). Cet album s'est classé n°1 dans les charts Américains et Anglais, il fut donc le plus gros succès dans la carrière du groupe, et même d'Alice Cooper en solo, et pour cause...

L'album début sur "Hello Hooray", une introduction théatrale pour mettre dans le bain, avec toujours les arrangement du magicien (qui parfois en fait trop il est vrai) Bob Ezrin -producteur de Lou Reed, Kiss, et bien d'autres-. S'ensuit "Raped and Freezin", chanson rock'n'roll classique, avec pourtant un refrain que l'on se surprend à fredonner. "Elected", dans
le pur style Cooper, reste très théatrale, ici Cooper crie qu'il veut être élu. Un pont dans l'esprit de School's out tombe en plein milieu du morceau. Le morceau titre, "Billion Dollar Babies", avec Donovan (le Bob Dylan anglais, à ne pas confondre avec le Bob Dylan suisse Stephane Eicher) aux coeurs, reste dans un esprit glauque. On peut oublier "Unfinished Sweet" et son riff très stonien, et sa reprise du thème de James Bond. En revanche, on ne passera pas à côté de "No More Mr Nice Guy" qui est l'une des meilleurs si ce n'est la meilleure chanson de toute la carrière de Furnier. Chanson très pop, cette chanson reste le symbole de l'apogée d'Alice Cooper. "Generation Landslide", quand à elle, reste une chanson très pop majoritairement acoustique avec un refrain à plusieurs voix, refrain très entêtant. "Sick Things" et "Mary Ann" sont deux courtes chansons, la première étant une chanson glauque, indispensable sur chaque album d'Alice Cooper, et "Mary Ann" est une courte ballade au piano. Final démentiel, "I Love The Dead" était le morceau parfait pour clore l'album. Tout Cooper y est : le début glauque, les onomatopées volontairement idiotes de Furnier, et le refrain avec ses coeurs qui semblent maudits qui viennent raviver l'envie de se passer l'album.

Cet album est un mythe, et pourtant personne aujourd'hui ne semble se rappeler qu'a un moment, Alice Cooper fut un énorme frisson rock'n'roll, un coup de pied au derrière du monde bien pensant et non pas un golfeur sobre et vieillisant faisant des albums de moins en moins bons au fil du temps en essayant de mettre à la page ses vieux tubes (des guitares Metal sur Eighteen, en duo avec Marilyn Manson, sacrilège). Cet avis n'engageant que moi, je conseille vivement à tous d'acheter cet album, fans de Cooper ou non.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2016
Je n'ai rien à redire;excellente écoute pour un non moins bon album. Pour moi,c'est une entière satisfaction. Merci ! Votre site est nickel.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2011
Alice se résume à 4 albums "love it to death", "killer", "school's out", et "billion dollar babies". En choisir un serait une erreur. C'est une suite logique, chacun est different, mais tous font le personnage et la musique qui ont bati la légende d'Alice Cooper. En sus on placera "muscle of love" (toujours avec le groupe original), un cran au dessous mais avec de belles compos tout de meme. Dans "billion" il ressort une belle reprise "hello hooray", "elected", "no more mister nice guy" et "billion dollar babies" et son refrain chanté avec Donovan. Pour finir "billion" etait l'achevement du côté théatral d'alice, commencé dans les précedants. Après ces 5 albums...le vide...rien qu'à voir les pochettes on peut deviner l'orientation "hardisante" d'Alice. Et tout le monde continue à aller voir Alice sur scene pour le voir reprendre..."billion" et les autres !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2012
Face 1 :

1. Hello Hooray
2. Raped And Freezin'
3. Elected
4. Billion Dollar Babies
5. Unfinished Sweet

Face 2 :

1. No More Mr. Nice Guy
2. Generation Landslide
3. Sick Things
4. Mary Ann
5. I Love The Dead
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2002
L'Alice Cooper Group au sommet de son art nous offre 10 chansons sublimes, incontournables. Le disque d'Alice Cooper à emporter sur l'ile déserte en cas de catastrophe...rock ! Cette musique n'a pas pris une ride en 30 ans...jeunes ou moins jeunes ce disque est pour vous !!
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,70 €
7,00 €
107,54 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici