undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
6
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,04 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 mars 2008
En 1997, les Supergrass explosent. Ils livrent un album furieux, inventif, oscillant entre sonorités punk, glam et pop anglaise. Parfaite synthèse entre Blur et Oasis, ils signent là l'un des grands disques de l'année 1997. Et leur épopée est loin d'être finie : la suite n'en sera que plus brillante. Un des plus grands combos de l'histoire du rock anglais, sans conteste.
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les Supergrass sont Anglais. Et comme tous les Anglais, un brin chauvins. Biberonnés au rock anglais, quand il s'est agi de faire de la musique, ils ne sont pas allés chercher bien loin leurs sources d'inspiration ... et juste de l'inspiration, pas une vulgaire copie de ce que d'autres avaient fait avant. Et tout ça avec une simplicité et une absence de prétention dont certains de leurs contemporains (qui a dit les frères Gallagher ?) auraient du avoir la bonne idée de s'inspirer. Supergrass, ce sont des types « normaux », des types honnêtes.
Leur honnêteté, elle transparaît partout. Il n'y a pas de calculs chez Supergrass, pas de plan de carrière, la musique qu'ils font leur ressemble. Ils sont fans des grands groupes des années 60 (Beatles, Kinks, Who, Stones, Small Faces, les oubliés Zombies, ...), du glam seventies et des guitares zeppeliniennes, des punks à références 60's (Buzzcocks, Jam). Au détour d'une intro, d'une mélodie, d'un arrangement, de vocalises en harmonie, on retrouve chez Supergrass tous ces gens-là ...
Avec un sens de la fête et de la bonne humeur qui n'appartient qu'à eux (le boogie mutant avec piano et cuivres de « Tonight », le très speed « Richard III » qui montre qu'il n'ont rien perdu de leur fougue initiale, ...). Des grosses guitares à la Oasis, ils peuvent faire cela occasionnellement (« G Song »), mais passent vite à autre chose ...Ce « In it for the money » qui n'est que leur second disque est déjà très mature, s'en va fureter vers la power pop (l'excellent « Sun hits the sky »), l'insouciance très Magical Mistery Tour (« Hollow little rain »), mais aussi vers des choses plus acoustiques souvent avec bonheur (« Late in the day »), mais pas toujours (« It's not me ») ...
Cet entrain, les Supergrass sauront le communiquer dans des concerts où ils excellaient, géreront admirablement leur carrière à la manière des Jam (la dissolution du groupe interviendra donc avant qu'ils aient fait de mauvais disques) ... « In it for the money » est un bon disque fait par des types bien, avec qui on aimerait traîner et boire des bières, très loin des stars lunatiques, hautaines et méprisantes que l'on voit trop souvent ... Assez rare pour être souligné.
88 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Difficile de ne pas donner cinq étoiles à ce brillant deuxième album de Supergrass, l'un des plus talentueux groupes anglais du revival pop & rock de la fin des années 90, aussi à l'aise dans les registres électriques et acoustiques, qui a su faire évoluer sa musique tonitruante (le premier album) vers plus de profondeur sans pour autant perdre de sa fougue ni travestir sa personnalité.
L'album suivant poursuivra dans la même veine avec presque autant de bonheur. La suite de la discographie oscillera entre le rock simple des débuts ("Life On Other Planets") et les mélanges à tendance électro-acoustique et aux compositions plus élaborées ("Road To Rouen", un peu décevant), style entamé dès ce "In It For The Money" au titre en forme de clin d'oeil à Zappa et aux Beatles...
Les chansons les plus remarquables : "G-Song", orageuse, puissante, balancée, "Sun Hits The Sky", tonique... ensoleillée, "Late In The Day", tout simplement magnifique, "Going Out", aux réminiscences Kinks/Beatles, cuivrée et grandiose, "It's Not Me", mélancolique mais entraînante, superbement arrangée, et "In It For The Money", enjouée, aux cuivres rutilants, cuivres qui parsèment d'ailleurs cet album et en renforcent l'éclat, tout en lui conférant sa belle personnalité.
La seconde partie du disque, à large dominante acoustique (c'est pour ça que j'aime bien programmer la très virulente et électrique "Richard III" en avant-dernière position pour "rééquilibrer" un peu les débats), mais riche néanmoins, ne se repose pas sur des lauriers que les trois d'Oxford ne pensent même pas mériter (car aussi doués que modestes) grâce à des chansons réussies et accrocheuses et un sens du rythme qui, avec cette façon d'aller droit au but tout en faisant preuve de beaucoup d'inventivité, sont la marque de fabrique de ce groupe de jeunes surdoués qui allient avec brio tradition et modernité, très proches des oubliés de Cast et dans une moindre mesure d'Electric Soft Parade.
A mon avis le meilleur album du trio, plus riche et abouti que le premier, légèrement plus inspiré que le suivant, qui pourtant ne manque pas de pépites voire de tubes également irrésistibles. A la fois neuf et vintage, et unique en son genre.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2003
Comme d'habitude, tout bon disque vous laisse une marque indéfinissable. Celui là me rappelle de particulièrement bons souvenirs, fait de joie et de bon humeur !!
Vous apprécierez notamment le magnigique "Late In The Day", suivi du puissantissime "G-Song". Cette dernière chanson marque le sommet de l'album, à mon goût, en terme d'intensité. Tout au long de l'écoute, on se trouve transporté dans une atmosphère unique actuellement, au niveau de la pop mondiale. Revival sans l'être, Supergrass enchantera les oreilles en quête d'une identité musicale originale et léchée.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après un premier album fougueux et juvénile, Supergrass livre une petite pépite par rapport à la concurrence (en 97, c'est franchement déjà les années 00: pas grand chose de consistant à se mettre sous la dent). La moitié des morceaux est remarquable sur ce disque plein car les compos et les idées d'arrangements sont grandioses. Les autres morceaux sont au moins d'un niveau très correct. Tout le long du disque, on sent l'envie d'en découdre des musiciens et cette audace de proposer un truc de qualité et cohérent. Ce groupe méritait beaucoup mieux que son relatif succès culte et confidentiel. Des relents de T. Rex (jamais désagréable) et un esprit seventies parcourent ce disque. Certes, il ne retrouve pas toute la magie des meilleurs opus rock de cette époque, mais il demeure un très honnête et parfois très réussi album et dans le désert de son époque, il avait tout bon. A écouter. A aimer.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2015
Après un premier effort sympa, mais un peu brouillon, ce disque là est la réussite power-pop évidente. Chaque morceau tente de dépasser la qualité du précédent. A la sortie de cet album, Supergrass est sans conteste possible le plus grand groupe de rock digne descendant des Beatles.
19/20.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,17 €
13,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)