undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
14
3,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:14,09 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 novembre 2006
Ben moi je le trouve très bien cet album : du rock classique mais de grande qualité, avec des chansons extrêmement bien balancées comme You, Creep, Ripcord... et on oserait bouder son plaisir sous prétexte qu'ensuite, Radiohead a pris son envol et s'est montré réellement innovateur ?

L'importance historique de cet album est pourtant capitale afin de rappeler qu'avant de se porter à la pointe de l'avant garde de l'électro/post-rock moderne, Radiohead, en matière de pure pop-rock, n'avait de leçon à recevoir de personne.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2006
Il est de bon ton de penser que Pablo Honey serait le vilain petit canard de la discographie de Radiohead. Une oeuvre mineure, à peine un brouillon. On entend souvent dire qu'il manque d'invention, que c'est un bon petit album sympa sans plus, comme si le génie s'acquiérait en 2 ("The bends") ou 4 ans ("OK Computer"). On entend souvent enfin qu'à côté d'"OK Computer" et surtout du tournant révolutionnaire "Kid A"/"Amnesiac"/"Hail to the thief", "Pablo Honey" fait pâle figure.

Or cet album est une mine d'or. A l'instar des dessins de Picasso il est un point de départ d'excellence classique, à l'origine de nouvelles conceptions d'excellence. Il s'agit d'un très grand album de rock. Une âme en feu, des guitares stridentes, urgentes, boulimiques de rythmes cassants et de mélodies tendues, une fluidité qui donne le tournis, Thom Yorke chante comme un loup hurle à la lune, fascinant comme un ivrogne de Brel. Des harmonies et dissonances nouvelles, une identité écrasante. Une rage presque grunge mêlée à une finesse, une maîtrise, une élégance sans égale. Enfin une énergie de groupe compacte, un bloc incassable. Bouleversant.

Il n'est pas anodin d'avoir été le plus grand groupe de rock n roll avant de devenir le plus grand groupe de la nouvelle musique qu'on a créée !
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2011
Radiohead est plutôt connu pour leur son électro.
Si c'est ce que vous recherchez, passez votre chemin.

Ce premier album est une pure merveille de son undergroud, hormis "Creep" qui reste la chanson la moins intéressante de l'album (la plus "commerciale", la seule d'ailleurs). Mais si c'est ce que vous préférez, dirigez vous plutôt vers "The Bends", leur deuxième album, disposant de plus de moyens.

A part "Creep" donc, toutes les autres chansons sont vraiment différentes de ce qu'on entend habituellement, et il faudra l'écouter plusieurs fois car l'album peut paraître rebutant en première impression.
Les chansons se valent mais j'avoue un petit faible pour "Stop Whispering", "Prove Yourself" et spécialement "I can't".

Des mélodies simples, à grand renfort de larsen, un son rock tout droit sorti du garage, et surtout des émotions, ce qu'on a tendance à un peu trop oublier dans la musique...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avant de devenir ce qu'il est (ou a été), à savoir un énorme groupe de rock, puis un grand groupe novateur, Radiohead a fait du rock, plutôt classique. Sauf que la voix de Thom Yorke était déjà là et qu'elle change tout. Saut qu'une ambiance est déjà présente sur cet album et servira de fil rouge durant toute la carrière du groupe... sauf qu'il y a une chanson comme "Creep", devenu un hymne pour une génération... tout cela contribue quand même à faire un sacré album...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2003
Premier album de radiohead, groupe dont maintenant la renommée n'est plus a faire. A présent renié par le groupe cet album reste malgré tout un référence dans l'histoire du rock malgré des titres inégaux. A retenir cependant des chansons comme "Blow Out" "Prove Youreself" ou encore "Vegetable", mais celle qui reste mémorable parmi toute les autres, celle qui a fait la renommé du groupe et dont l'écoute est indispensable est "creep". Titre torturé, single de l'album. Indispensable.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Réunis depuis les bancs de l’école (quasiment), ces cinq étudiants d’Oxford forment en 1984 le groupe On A Friday et passent les six années suivantes à écumer les scènes de la cité estudiantine, acquérant ainsi une aisance scénique suffisamment impressionnante pour attirer la curiosité des majors. Ce sera au final EMI qui emportera la (future) mise et les signera en 1991 pour six (!) albums, non sans avoir pesé sur le choix du changement de leur patronyme en Radiohead (d’après un morceau des Talking Heads). Suivant un premier EP passé inaperçu (DRILL, 1992), le groupe enregistrera à Oxford son premier véritable album : PABLO HONEY.
Clairement situé dans l’air de son temps, PABLO HONEY révèle un groupe qui a tout en main pour devenir le Nirvana anglais par son enclin à marier les mélodies dépressives (habitées par la voix angoissée de Thom Yorke) aux guitares parfois énormes de ses collègues Johnny Greenwood et Ed O’Brien, nageant ainsi dans les mêmes eaux troubles que Cobain & Co. Mais le sens éminemment pop que contient l’ADN de tout musicien anglais prend invariablement le dessus sur ses côtés grunge (ANYONE CAN PLAY GUITAR) et évite au quintet l’étiquette de suiveur british. Sans être génial de bout en bout, PABLO HONEY n’en renferme pas moins l’un des plus gros classiques des années 90 : ce CREEP qui, entre dépression mélodique et saccades métal, peut passer pour emblématique de cette époque annonciatrice d’un millénaire au désespoir totalement raccord.
Tops : CREEP, ANYONE CAN PLAY GUITAR, THINKING ABOUT YOU, STOP WHISPERING, YOU, I CAN'T
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2001
Ce premier album n'a rien d'extraordinaire, certe, mais il est trés agréable à écouter. Biensûr il n'y a pas le génie de Ok Computer, il n'y a pas la folie d'un certain Kid A, mais les titres sont trés mélodiques... et accessibles, ce qui n'est pas le cas de tous les albums du groupe!
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2016
Je l'ai acheté surtout pour le titre CREEP que j'adore puis j'ai apprécié tous les autres morceaux . Maintenant j'aime l'album dans son intégralité son atmosphère son son et les émotions qu'il génère
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2009
Si je peux donner qu'un conseil aux personnes souhaitant découvrir l'univers de RADIOHEAD c'est d'acheter d'abord la compilation.Le défaut majeur de leurs albums c'est que des morceaux d'anthologie cotoie le "moyen" voir le "très moyen".Des quatre albums que je possède,je ne réécoute régulièrement que le best of.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2002
Il faut le dire cet album n'est sans doute pas le meilleur ni le plus audacieux, mais c'est le premier de Radiohead, alors si vous ne connaissez pas encore Radiohead commencez avec celui-ci, sinon vous risquez d'être un peu déçu après avoir écoutez Ok Computer par exemple, mais vous finirez par l'aprécier. Album très efficace et très sympa...
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,62 €
14,68 €
11,56 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici