Cliquez ici Cliquez ici GNOXmas Cloud Drive Photos En savoir plus nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
11
Gorecki : Symphonie n° 3
Format: CD|Modifier
Prix:14,96 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 7 août 2017
Je possédais déjà une plus ancienne version, très bonne mais qui ne m'avais jamais transporté. Par hasard, à la faveur d'une émission de radio prise en cours, je redécouvre l'œuvre d'abord sans la reconnaître, certain cependant de l'avoir déjà écoutée, mais où? Donc quasiment en aveugle, et je suis littéralement hypnotisé, fasciné par ce doux balancement des deux derniers mouvements, à la fois paisible et douloureux, ensorcelant. Ce n'est qu'à la fin que j'apprends qu'il s'agit de la version de David Zinman qui m'avait déjà tant séduit dans Knoxville, Summer 1915 de Barber, avec la même Dawn Upshaw, et où, dans un tout autre contexte de souvenir heureux, le chef avait su imprimer un mouvement analogue de balancement (cette fois évoquant un rocking-chair, sur une terrasse de maison, en plein été). Et la fraicheur innocente, virginale de la voix de Dawn Upshaw fait merveille. Merveilleuse interprétation.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 15 août 2004
Son œuvre la plus connue jusqu'à présent,cette symphonie dite des chants plaintifs est tout simplement un exemple d'harmonisation parfaite. Elle est composée de trois mouvements. Le chant du premier mouvement, lento - sostenuto tranquillo ma cantabile, est une lamentation du XVe siècle, le deuxième mouvement, lento e largo - tranquillissimo, chante des inscriptions retrouvées sur le mur d'une prison de la Gestapo à Zakopane, et le troisième mouvement, lento - cantabile-semplice, reprend une chanson traditionnelle. Tout du long, la musique est lente et contemplative avec le premier mouvement prenant la forme d'un canon pour cordes de plus de la moitié de la durée totale de l'œuvre. Celle-ci s'étend généralement sur environ 50 minutes. L'oeuvre est l'exemple type qui prouve que la musique contemporaine peut être aussi populaire que la musique française d'aujourd'hui. A écouter absolument les yeux fermés, on se croirait dans le pays natal de Gorecki.....
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 27 novembre 2009
Les précédents commentaires sont déjà assez précis et je m'étendrais pas plus sur cette oeuvre.
J'ai découvert cette oeuvre par hasard sur une borne d'écoute d'un magasin parisien, il y bien longtemps, il s'en dégage une émotion et un malaise qui devient presque palpable. Le temps s'est suspendu et je me suis vu transporter en d'autres lieux, en un autre temps. Lorsque la musique devient bouleversante au point de se sublimer. Comment rester insensible à une oeuvre si poignante et déchirante.
Je croyais que musicalement tout avait été écrit ou presque, il n'en est rien. L'homme est encore capable de créer de belles choses et de toucher le coeur et l'âme. A écouter absolument.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 23 avril 2009
On ne peut qu'être submergé par l'émotion dégageé par cette oeuvr où se croise le passé lointain d'une musique sacrée mystérieuse et les complaintes souffrantes de prisonniers du nazisme.
La forme est indéfinissable mais la grâce de la voix et la parfaite cohésion de l'orchestre donnent un souffle magique.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 3 avril 2013
La symphonie N°3 est assurément l'oeuvre la plus connue de Gorecki, en tous cas celle qui l'a fait connaître auprès du grand public. Pourquoi cette oeuvre dédiée à la mémoire de son épouse a-t-elle captivé à ce point ? J'y vois au moins deux raisons essentielles.

La première tient à la forme de l'oeuvre. Ecrite en 1976, cette symphonie tournait résolument le dos à tout ce que l'avant-garde musicale de l'époque (on était alors en plein Boulez, Stockhausen, Penderecki ultraradical par exemple) et à laquelle le compositeur lui-même avait jusqu'alors contribué. Ecrite en trois mouvements, elle empruntait explicitement aux canons classiques. Les deux principaux mouvements très longs (le premier de 27 minutes, le troisième de dix-sept) sont construits sur un ostinato cantabile, le premier intégralement sur l'orchestre à cordes avec une entrée sombre et qui interpelle et une conclusion qui revient à la coda d'entrée où seules les contrebasses jouent avec majesté et lenteur. Dans cet ostinato à la forme mélodique simple, presque simpliste, et qui se répète à l'envie, l'auditeur a alors tout le temps de s'installer, de s'accoutumer et de mémoriser ce que Gorecki veut nous dire.

La deuxième raison tient à la portée universelle de l'oeuvre qui, par sa construction et ses emprunts à des faits faisant référence à la persécution nazie et aux camps de concentration au premier rang desquels figure Auschwitz, en plein territoire polonais, patrie du compositeur, nous dit les horreurs d'une guerre sauvage et aveugle et figure aussi le retour à des temps de paix et un espoir d'une plus grande liberté (Solidarnosc était encore loin à l'époque).

L'inclusion d'un texte magnifiquement chanté par Dawn Upshaw qui fait tant pour révéler la musique contemporaine d'où qu'elle soit apporte une lumière, une vibration qui suscite une émotion immédiate par une sorte d'ensoleillement qu'elle procure au sein de pages faussement calmes. Car le texte lui-même est déchirant, c'est le cri d'une femme qui pleurt son enfant à jamais disparu et dont elle est et restera sans nouvelle. C'est cette contradiction entre ce chant et ce texte plus cette juxtaposition à une partition d'orchestre obsédante de répétition qui fait le caractère singulier, unique de ce chef-d'oeuvre.

Tout cela est servi à la perfection dans cet enregistrement de référence. Orchestre bien en place sous la conduite précise de David Zinman, sans aucun pathos, chant d'une incroyable pureté de Dawn Upshaw provoquent une adhésion immédiate. Seule la prise de son qui manque un peu de précision ternit légèrement l'immense plaisir qu'on aura à écouter et réécouter cette pièce majeure du vingtième siècle.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 17 juillet 2015
Désolé de faire tache dans cette débauche de commentaires élogieux mais l'interprétation de Dawn Upshaw, certes fort médiatisée, ne saurait représentert la version de référence de la "Symphonie des chants de deuil" de Gorecki. D'ailleurs ce n'est pas par elle que j'ai découvert cette œuvre au début des années 80 mais dans une version qui n'est pas référencée sur ce site avec la créatrice, la Polonaise Stefania Woytowicz dirigée par Wlodzimierz Kamirski, Polonais lui aussi. Ce disque m'a profondément marqué et constitue pour moi la version de référence car elle est totalement idiomatique ce que n'est pas l'interprétation de Dawn Upshaw qui prononce le polonais de façon suraccentuée et chante de la même voix désincarnée et aux aigus acides aussi bien les douleurs de la mère que les prières de la jeune-fille internée en camp de concentration. Voix lisse, interprétation lisse, on est aux antipodes de Woytowicz dont la voix plus mure et plus dramatique incarne idéalement la douleur maternelle. Peut-être est-elle moins idéale pour le texte central de la jeune internée et pourrait-on lui préférer Zofia Kilanowicz, plus juvénile mais tout aussi impliquée dramatiquement. Après tout s'il n'existe pas de version totalement satisfaisante pourquoi ne pas se la constituer? Cela est possible et peut être proprement réalisé avec les moyens dont on dispose actuellement. Ainsi ma version idéale compilerait 3 enregistrements:-1er mouvement version Woytowicz-Kamirski ou Woytowicz-Bour(la seule disponible)
-2ème mouvement version Kilanowicz-Wit ou KilanoWicz-Kasprzyk
-3ème mouvement version Woytowicz-Bour
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 9 novembre 2010
Ce disque est LA version indispensable, celle qui a fait connaître au grand public le compositeur polonais Gorecki. Cette symphonie n°3 pour orchestre et soprano fut composée en 1976 et restée longtemps confidentielle. C'est ce disque de 1992 qui révèla cette symphonie 'des chants plaintifs'. Depuis, son succès ne s'est jamais démenti.

L'oeuvre mêle des textes religieux divers : lamentation, invocations, ... La voix de Dawn Upshaw est bouleversante, si caractéristique, si reconnaissable. La musique quant à elle nous berce, nous transporte avec ses longues tenues, ses sonorités à la fois légère et profonde.
22 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 22 septembre 2014
cette version est la version originale avec laquelle nous avons decouvert cette tres belle oeuvre.
le choix de Dawn Upshaw , a la voix de soprano leger , presque juvenile, est d'un contraste poignant avec la tristesse de l'oeuvre.
La vision de Kazimierz Kord, avec une soprano plus dramatique, Joanna Koslowska, vaut également le détour, question de gouts.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 1 mai 2012
je l'ai acheté pour offrir, j'ai adoré l'écouter malgré tout, avec la personne à qui je l'ai offert, c'est un peu envoûtant, un peu entêtant mais sublime malgré tout
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 20 avril 2016
SUPERBE. Toute la douleur et la plainte chantée d'une mère polonaise dans les méandres de la guerre à la recherche de son fils.
J'ai entendu cette musique sur une radio dans ma voiture. J'ai noté rapidement le nom de ce compositeur contemporain.
Œuvre magnifique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Miserere
11,89 €
Miserere
12,19 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)